Portrait noir et blanc avec pellicule ou pas ?

Avant de me rendre à un rendez-vous pour un shooting portrait, je demande toujours à la personne si elle est intéressée par les photographies en noir et blanc et dans quelle proportion. En fonction de ses goûts et de ses réponses, je me prépare soit à une séance entièrement numérique, soit à une série de prises de vues avec de la pellicule noir et blanc. Il m’est inutile de débarquer avec tout mon matériel argentique si mon sujet n’attache pas une importance particulière au style d’image ou au rendu du noir et blanc. Certaines personnes ne sont pas contre quelques photos noir et blanc en plus et d’autres adorent les portraits à l’ancienne et là, je suis heureux de proposer une séquence argentique.

portrait femme chef d'entreprise et comédienne Nord

J’ai tout intérêt à mettre en avant le style rétro des photos noir et blanc que je propose puisque c’est ma marque de fabrique. Malheureusement, peu de personnes font la différence entre un travail effectué en numérique et une prise de vue avec une pellicule. Je pense que le grand public apprécie toujours les portraits en noir et blanc mais ne saurait reconnaître un tirage argentique. Plus le temps passe, plus la photo argentique noir et blanc tombe dans l’oubli.

La photographie au flash, un vrai casse-tête

_MG_4418-3

J’utilise le flash le moins possible, sauf pour déboucher les ombres quand la lumière est trop forte. Mais lorsque la luminosité ambiante est faible et la qualité de la lumière médiocre, je n’ai pas le choix, je suis bien obligé de recourir au flash. Sans cela, avec un ciel aussi grisâtre, les images seraient fades et mon sujet ne serait pas assez mis en valeur. Dans ce cas, je fais mon maximum pour que l’effet violent de la lumière artificielle ne se voit pas. Ce n’est pas évident. On est souvent trahi par une ombre qui ne devrait pas apparaître.

Lire la suite

Peur de rater vos premières photos de portraits en argentique ?

L’argentique attire les photographes de nu et de lingerie féminine

Les jeunes amateurs de nouvelles tendances ne sont plus les seuls à vouloir griller de la pellicule. Les experts en photographie numérique s’intéressent aussi à la prise de vue argentique, sauf qu’ils ne se contentent pas d’un jouet en plastique et d’un objectif vintage. De nombreux photographes amateurs touchent leur bille et investissent dans du beau matériel pro d’occasion en 24 x 36 et en moyen format. Ces photographes exigeants veulent travailler le portrait sérieusement et faire jeu égal avec les stars des séances boudoirs. Comme moi, vous devez certainement croiser de plus en plus de photographes et artistes en herbe collaborant avec des modèles féminins dans les groupes Facebook, sur Flickr et 500px. Un grand nombre affirme ses talents dans des séances photo plus ou moins déshabillées et plus ou moins réussies. Et dans ce domaine, l’argentique fascine toujours.

Portra 400 modèle femme Mayotte

Pellicule Kodak Portra 400

Des inquiétudes quant à la prise de vue avec un reflex argentique

Certains photographes pourtant à l’aise avec un reflex haut de gamme ont peur de rater leurs premières séances en 24 x 36 argentique. En ce moment, les questions tournent beaucoup autour de l’exposition d’une pellicule couleur. L’impossibilité de voir le résultat immédiatement semble en perturber plus d’un. Si une erreur est répétée, toute la pellicule risque d’être bonne pour la poubelle. Pourtant, le principe de fonctionnement entre un reflex numérique et un reflex argentique reste le même. Le but du jeu est simple : choisir un couple ouverture / vitesse adéquat et réaliser une mise au point précise. cela ne va pas plus loin. La seule incertitude peut éventuellement concerner l’efficacité de l’exposition du boîtier mais il n’y a pas lieu d’avoir de craintes quand on maîtrise les principes de base de la photographie.

Portra 160 - 279

Pellicule Kodak Portra 160

Le plus important quand on débute en argentique, c’est de faire simple

Je comprends que la présence d’un écran sur un APN rassure. Mais c’est purement psychologique. Les photographes numériques équipés d’un reflex ou d’un hybride expert qui utilisent les modes PSAM avec aisance pourraient se passer de l’écran arrière. Ils savent choisir une méthode d’exposition, une profondeur de champ, une vitesse, sans avoir besoin de recourir à l’histogramme. Ils devraient donc être capables d’appliquer les mêmes méthodes sur leur appareil argentique, surtout s’il s’agit d’un reflex autofocus comme le Nikon F100 ou le Canon EOS 1V. Et si vraiment, les doutes persistent, ils peuvent faire confiance aux automatismes du boîtier.

Portra - 139

Ceux qui préfèrent prendre la voie du Moyen Format ne doivent pas se compliquer la vie et utiliser un posemètre à main. Si vous avez jeté votre dévolu sur un boîtier 24 x 36 mécanique sans autofocus, vous pourriez par exemple faire vos mesures avec votre numérique au même niveau de sensibilité que votre pellicule. Le plus important quand on débute en argentique, c’est de faire simple. En prenant son temps, en réfléchissant et travaillant sous une lumière douce et peu contrastée, les risques d’erreurs sont minimes.

 

 

Couleurs urbaines imprimées sur papier Archival Mat

L’inspiration dénichée dans les couleurs de la ville

J’ai démarré une nouvelle série d’images sur le thème des couleurs urbaines. L’idée n’est pas de mettre en valeur l’architecture de la ville. Le propos n’est pas de dénoncer la dégradation des bâtiments anciens ni de critiquer l’anarchie des constructions modernes. Je me suis juste arrêté devant des coloris qui m’ont titillé le cerveau. J’ai donc fait abstraction de l’esthétisme et me suis interdit d’analyser les lieux pour me laisser inspirer par des associations couleurs. Les cadrages ne sont pas toujours judicieux. Mais c’est une ébauche et un bon point de départ pour une inspiration qui peut se prolonger longtemps, tant le sujet est vaste.
ColorPlus (7) (4)

Lire la suite

1000 articles sur la photo argentique

Quelques statistiques

Voilà, déjà mille billets publiés et presque autant d’histoires de photos argentiques partagées. Au départ, je n’imaginais pas tenir ce journal aussi longtemps. Les touche-à-tout et les connaisseurs en photographie argentique apprécient davantage les sujets qui traitent du choix d’une pellicule adaptée à un thème précis par exemple. Mes points de vues arrêtés concernant les tendances actuelles dans le milieu du numérique sont lus et commentés mais pas autant que les articles abordant les méthodes pour obtenir un beau noir et blanc bien dense ou la numérisation en haute définition. Cependant, malgré les 3500 visiteurs mensuels, les commentaires ne font pas légion ici. C’est certainement dû au caractère atypique de mes billets qui ne traitent pas des sujets sous un angle purement technique mais qui font plutôt état de ma vision personnelle de la photographie.

Photo de rue ombre et lumière formation individuelle apprendre la lumière

Ceux qui découvrent la photographie avec un EOS 1200D ou un Nikon D3200 sont évidemment plus nombreux que les amateurs de boîtiers en métal et passionnés de sels d’argent et je pense que les explications sur l’exposition d’un négatif couleur en lumière naturelle ne les intéresse guère. Par conséquent, s’ils atterrissent par hasard sur un billet parlant de films et de vieux boîtiers, les visiteurs ne pousseront pas leur curiosité plus loin. Par contre, lorsque j’apporte des réponses concrètes aux utilisateurs de reflex numériques rencontrant des difficultés avec leur matériel, alors les réactions sont plus fréquentes. Les possesseurs de Minolta SRT101b, de Yashica Electro 35GSN ou même d’un Leica M4-P iront plus facilement que les pixelistes dans la catégorie photographie de rue avec un appareil argentique par exemple. Mais ce qui est sûr, c’est que les billets abordant la photographie noir et blanc traditionnelle ou les portraits réalisés avec des modèles ont toujours beaucoup de succès.Untitled (41)

Au lieu de polémiquer et d’expliquer mes points de vues sur les méthodes des photographes, je pourrais me contenter de présenter les dernières commandes réalisées ou les séances portraits de famille, histoire de mettre à jour le site et maintenir la promotion de mon travail. Mais je ne peux m’y résoudre. J’ai toujours plaisir à exprimer ce que je pense en toute franchise au risque de choquer certains. Si vraiment le nombre de visites venait à chuter à cause de mes prises de position, alors j’abandonnerais illico le principe du journal et je ne ferais plus le distinguo argentique / numérique.

 

 

Inspiration photo avant mariage : portrait de deux jeunes femmes

Photographier des modèles pour améliorer ses photos de mariage

Les séances portraits en collaboration avec des modèles peuvent devenir sources d’inspiration pour les photos de mariés. Si on veut améliorer sa technique, il n’y a rien de tel pour faire ses gammes, même en lumière naturelle. Dans l’idéal, il faudrait s’exercer régulièrement afin d’apprendre à gérer la lumière de manière efficace. Photographier des personnes en situation, c’est l’occasion de travailler son style, de tester des poses ou d’affiner une méthode de post-traitement par exemple mais c’est aussi un bon entraînement avant un mariage.

S & F

Parfois, c’est l’inverse. Il arrive qu’une idée lumineuse apparaisse lors d’un reportage mariage, une idée qui conviendrait parfaitement à une séance shooting mode, lorsqu’un groupe d’invités improvise une mise en scène autours des mariés par exemple.