Le portrait couleur à l’ancienne – Lille et Valenciennes

Portrait couleur à l'ancienne Pas de Calais - Béthune

Delphine – pellicule Fuji X-TRA 400

Je me suis rendu compte que le terme argentique ne signifie plus grand chose auprès du grand public. Il fallait que cela arrive un jour. Les pellicules ont disparu des rayons des grandes surfaces depuis longtemps et une partie de la nouvelle génération n’a encore jamais été en contact avec un procédé argentique. Une personne assez jeune m’a avoué avoir cherché la signification du mot dans un dictionnaire avant de poser devant mon objectif. Bien sûr, ce n’est pas le cas de tous les trentenaires. Une niche autour de la photo argentique s’est formée. Mais le procédé commence à faire parti d’un temps révolu dans la tête de beaucoup de personnes même parmi les plus de cinquante ans. Du coup, je parle moins de prises de vues argentiques quand il s’agit d’une commande de portraits que de prises de vues à l’ancienne. Le mot argentique est à l’évidence sorti du vocabulaire courant. C’est comme ça.

2 réactions sur “Le portrait couleur à l’ancienne – Lille et Valenciennes

  1. Personnellement je continue à employer le terme « argentique » pour conserver la difference avec le « digital », l’appelation à  » l’ancienne » pour moi, pouvant être assimilé à une technique de traitement de l’image numerique… j’ai eu par experience récente, à prendre des clichés de competitions « seniors » de Shuffle-Board (sport de glisse Nord-Americain assez proche du Curling qui se joue sur un parquet ou une surface cirée ) confronté immediatement aux hesitations de certains participants qui craignant de se retrouver sur Fbook refusaient la prise de photos… J’expliquais alors ma demarche argentique artistique en noir et blanc avec un film 24×36 dans un projet d’expo sur les loisirs associatifs des Seniors… changement radicale d’attitude de tous les participants: le photographe « paparazi » colporteur d’images incontrôlées et accessibles à tout un chacun sur la toile, redevenait à leurs yeux le magicien de l’image authentique, le conservateur de memoire, l’anti-thése du debordement anarchique des utilisateurs de smart phones, mitraillant et extirpant à tout vas des images incontrôlables. .. le mot perdu « argentique » revenu en memoire de ces seniors me redonna en quelques instants les faveurs du Monsieur Photographe, celui d’avant les années 2ooo, celui des mariages, des vacançes à la mer, des photos de famille et de celles qu’on expose dans la vitrine…Bref je n’etais plus le gêneur et pu tranquillement derouler mes 36 poses dans le calme et la sérénité retrouvée… Moralité: Argentique reste et restera mon sauf conduit dans mes rencontres photographiques…Alphilge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s