Mariage rétro couleur argentique – Orchies

mariés sortie église photo couleur argentique

 

Je n’ai pas envie de jouer le nostalgique mais je garde en tête les cérémonies de mariage que j’ai eu l’occasion de photographier il y a quinze ans. Certaines images trop classiques me font sourire et d’autres restent des références pour moi et m’empêchent de succomber aux tendances actuelles. Beaucoup de choses ont changé depuis dans la façon de photographier les mariés. Les effets de style dominent les books des photographes actuels. L’utilisation des flashs en mode déportés par exemple apporte une autre dimension aux images. C’est indéniable. Moi même, je ne photographie plus comme il y a 20 ans ou 10 ans. Autrefois, je n’aurais pas osé employer le flou dans les photos de mariage, par exemple. Dans une série de photos officielles le couple était soigneusement cadré de manière très classique. Créer des espaces vides sur la quasi totalité de l’image était inconcevable. Et si on remonte plus loin en arrière, les règles étaient encore plus rigides dans ce domaine.

L’activité même du photographe social a bien changé. Celui qui est chargé de couvrir l’événement d’un bout à l’autre est devenu un véritable reporter. Les codes de la photo officielle sont révolus. La petite famille ne pose plus crispée chez le professionnel avec un décor peint en arrière-plan. Aujourd’hui, les photos prises après les cérémonies sont plus vivantes. On ne fait plus poser les couples de façon académique. Les mariés s’amusent et jouent la comédie devant l’objectif. Le photographe de mariage est présent à chaque instant et s’autorise plus de créativité. Il use de techniques élaborées pour épater la clientèle et se démarquer de la concurrence. Par contre, une autre catégorie de photographes abuse d’effets tape à l’œil et va trop loin dans le traitement d’image au point de se demander quelle place tiennent les mariés dans ce genre d’image. Je trouve fantastique ce que certains artistes arrivent à faire en assemblant une cinquantaine d’images pour donner un effet de profondeur hyper étroite irréalisable quel que soit l’objectif employé. Mais je me méfie des effets exagérés et des rendus surréalistes. Je ne suis pas sûr que les personnes concernées apprécient autant que le créateur.

Photographie argentique – Reflex Canon EOS 30v et zoom Canon EF 28-105 II USM