Quel intérêt de photographier à F/16 ?

Lorsqu’un photographe découvre un effet qui lui plaît, il a tendance à le reproduire à chaque image.

Oui, c’est vrai, pourquoi vouloir photographier à F/16 quand on a un 50 mm ou un 85 mm qui casse la baraque ? C’est classique. Le photographe s’est offert un 50 mm F/1,8 pour générer au beau flou d’arrière-plan que les autres photographes ne peuvent pas réaliser avec un zoom standard. Il ne va pas s’en priver. L’effet est tellement visible ( surtout en 24×36 ) que le photographe l’applique à toutes les sauces au point d’en abuser.

L’effet de style est-il plus important que le sujet ?

Kodak Tri-X - 212

Un ami m’expliquait qu’il déteste photographier au-delà de F/8. Ses objectifs sont systématiquement utilisés à pleine ouverture ( dans la mesure du possible ). Tout ce qui compte pour lui, c’est le style qu’apporte la faible profondeur de champ : un sujet net sur un arrière-plan flou. Quand il photographie dans la rue, les grandes ouvertures l’obligent à travailler à des vitesses élevées en plein jour. Si la lumière est forte, il cherche les coins sombres des ruelles et entre à l’intérieur des bâtiments publiques. Tout ce qu’il cadre est photographié à F/1,8 ou F/1,4. Du coup, il ne voit pas l’intérêt de photographier à F/16 par exemple.

Lumière abondante – diaphragme fermé à F/16 pour maximiser la zone de netteté.

Contrairement à mon ami, je ne m’impose pas une technique photographique. Pour moi, le sujet prime sur l’effet de style. Le type de sujet et la lumière conditionnent la manière dont la photo est prise. Je photographie volontiers de F/1,4 à F/16 selon les besoins. En plein soleil par exemple, j’aime assez travailler à F/16. Le rendu des nuances est plus intéressant. Mais je peux aussi décider d’ouvrir à F/2,8 pour isoler mon sujet. Il n’y a pas de règle.

Je trouve dommage de réduire la photographie à une technique de prise de vue. La technique devrait servir le sujet et pas l’inverse. Mais comme le seul but recherché est de répéter un effet de style marqué, je comprends que le sujet n’a pas beaucoup d’importance.

 

5 réactions sur “Quel intérêt de photographier à F/16 ?

  1. En photo de rue j’essaye toujours de maximiser l’apport du contexte au sujet avec un diaphragme bien fermé donc une grande profondeur de champ. Cet article pose les bonnes questions. Merci pour le partage.

  2. Graphiquement parlant, ou d’un point de vue effet de style, la technique de la profondeur de champ est intéressante et peut donner de bon résultats. Je trouve cependant cette méthode un peu simpliste pour la photo de rue, notamment si l’on cherche à créer des images fortes et que l’on ne compte que sur la profondeur de champ pour cela. Comme toi, je suis d’avis que le sujet est primordial. Je pense aussi que l’intégration du sujet dans son environnement ou contexte, est plus intéressant (artistiquement parlant, mais pas seulement) que de vouloir flouter se dernier.

  3. A pleine ouverture ou totalement fermé, un objectif est mauvais. Même les Summicron ! La recherche du fameux bokeh est un sport intéressant : mise au point au plus près avec grande ouverture. Plus le tirage est important plus l’effet l’est aussi (pe : portrait au 300/2,8 à 3 mètres à f4).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s