Mat Jacob du collectif Tendance floue

A défaut de ne pouvoir entrer à Beaubourg pour cause de queue et de sécurité, je suis allé à deux pas de là, rue Quincampoix, à la galerie Faits et causes pour voir une expo sur le Chiapas (Mexique).
Il s’agit d’un reportage au long cours, réalisé pendant vingt ans (!) par Mat Jacob du collectif Tendance floue. En fait, il s’est rendu sept fois dans cette région du Mexique depuis 1995 qui expérimentait la démocratie directe et non violente, en opposition à tout ce que pouvait proposer l’état mexicain. Son empathie pour le mouvement se perçoit clairement au travers de ses photos. On ne peut nier qu’il s’agisse là d’un parti pris personnel et d’un acte militant vis-à-vis du mouvement zapatiste du sous-commandant Marcos.
Les photos en noir et blanc nous permettent de découvrir les projets et la vie de tous les jours de ces populations qui vivent dans des conditions difficiles mais pleines d’espoir et qui recréent une existence basée sur d’autres valeurs que celles du libéralisme.
Ce travail particulier a été récompensé par un World press. Un livre de la série Photo poche histoire, éditions Actes sud, accompagne l’exposition.
Patrice Cotteau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s