Bonne soirée de réveillon et bonne année

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente soirée de réveillon de la St Sylvestre et vous présente par la même occasion mes meilleurs vœux pour cette année 2016.

J’espère vous retrouver l’année prochaine sur ce modeste blog photo. En tout cas, pour ma part j’ai décidé de poursuivre l’aventure et de continuer à partager avec vous mes coups de cœur, mes points de vues et mes expériences photographiques. Surtout, n’hésitez pas à intervenir si vous n’êtes pas d’accord avec mes propos ou si vous souhaitez témoigner entre autre de votre passion pour la photo argentique.

allumoirs

Je remercie tous ceux qui ont contribué à faire connaître Histoires de photos via Twitter et Facebook. Sans eux, je n’aurais pas eu cette chance de rencontrer virtuellement et parfois en vrai autant de passionnés photo. Je remercie aussi toutes celles et ceux qui ont activement participé et enrichi le site par leurs connaissances et leurs expériences.

Très bonne année à vous et portez-vous bien.

Photographier la ville un 25 décembre

Le 25 décembre est une journée un peu spéciale. Les rues sont désertes. Tout est calme. Il est 15H00, la lumière est déjà très faible et dans l’appareil, j’ai une pellicule 100 ISO. C’est trop peu pour obtenir des images bien nettes d’autant plus que le vent souffle assez fort. J’essaie de trouver une bonne stabilité mais je sais que les images ne seront pas parfaites. À 16H00, je suis contraint d’arrêter. La luminosité est insuffisante. Je n’ai pas voulu utiliser le numérique car il fallait poursuivre cette série sur la ville en noir et blanc argentique. La pellicule sera développée dans les jours qui viennent en espérant que le taux de gâche ne soit pas trop élevé.

photographies du Nord 190 tirage mat

Évidemment, un hybride aurait fait l’affaire. Je n’aurais pas eu de problème de sensibilité ni de soucis par rapport à l’humidité avec un reflex numérique comme le Pentax K-3 II mais où serait le charme de la photo mystère ? J’aurais immédiatement regardé le résultat. Du coup, j’aurais été déçu et aurais très certainement effacé les images sur le champs.

25 ans de photographie argentique

Mardi 22 décembre 2015, je fêterai 25 ans de pratique argentique. C’est la date à laquelle je me suis offert mon premier 24×36.

Vous êtes toujours plus nombreux à vous intéresser à la photographie argentique. J’en suis convaincu. Le web regorge de plus en plus de blogs, magazines et forums autour de la photo argentique. Histoires de photos enregistre une fréquentation en hausse. A mon avis, ce ne sont pas les points de vue ni les billets d’humeur qui attirent ces nouveaux visiteurs. Certains cherchent des explications techniques et d’autres veulent voir des exemples de photographies prises avec un appareil à film bien précis. J’essaie de montrer un maximum de types de photos dans la mesure de mes moyens et de mes compétences.

Lire la suite

Photographier la lumière

Au commencement, on éprouve le besoin de faire de belles images sans vraiment savoir comment cela fonctionne. Plus tard, on s’intéresse à la technique, un peu trop même, à tel point d’en oublier le côté instinctif et de laisser parler ses émotions. Ensuite, on veut se consacrer aux sujets qui plaisent au plus grand nombre mais on se rend vite compte que l’on fait fausse route. Petit à petit, la quête de la belle lumière remplace notre intérêt pour les thèmes majeurs ou les tendances du moment. Alors le sujet n’est plus vraiment l’élément clé de l’image. Reste la lumière.

fp4 159

En résumé, je ne cherche plus à être complaisant. Les sujets sont ce qu’ils sont et peu importe que mes images ne fassent pas rêver. Ce qui m’importe c’est de travailler la lumière. De toute manière, rien n’est jamais vraiment extraordinaire dans mon environnement.

Fans de Star Wars

IMG_3101

 

Offrez un cours photo individuel à domicile

Avez-vous pensé à offrir un cours photo à un proche passionné de photographie ?

Je propose un cours photo individuel de 3H00 afin d’apprendre à maîtriser votre reflex numérique et à l’utiliser quelle que soit la situation. Ce cours est destiné aux photographes amateurs débutants souhaitant aller plus loin que le tout automatique et faire parler leur créativité. Je me déplace au domicile de la personne en région Nord Pas-de-Calais. En cette fin d’année, il me reste encore quelques disponibilités, alors n’hésitez pas à me contacter.

_MG_3329

Cours photo pour comprendre son reflex numérique et améliorer ses images.

 

Photographier le brouillard : corne de brume

Photographier le brouillard sans point de repère n’est pas évident. Ici, j’ai eu la chance de croiser ce cycliste qui avait mis un pied à terre. Il simulait la corne de brume comme pour dire à la péniche qui arrivait sur le canal de signaler sa présence. La présence de ce personnage justement était la bienvenue car sa silhouette offrait un point d’appui en contraste avec le brouillard. Sans lui, l’image n’avait pas de poids. L’arrière-plan se perd toujours dans une masse informe. Il n’est pas nécessaire de voir tous les détails du premier plan. Une forme sombre en premier plan suffit à donner du corps à l’image.

Lire la suite

Noir et blanc hivernal avec la Rollei Retro 80s

Je pense que je devrais poursuivre les tests commencés cet été avec la Rollei Retro 80s. Pour l’instant, j’ai utilisé cette pellicule uniquement en plein soleil et elle m’a plu. Maintenant, j’aimerais voir ce qu’elle donne sous une lumière moins dure. Tant pis si les conditions de lumières ne sont pas favorables aux faibles ISO. J’ouvrirai le diaphragme au maximum et je laisserai les vitesses descendre au 1/15 si nécessaire. En cette période hivernale, la luminosité étant parfois très faible, j’utilise plus facilement de la Kodak Tri-X 400 et plus rarement des négatifs 100 ISO.

Lire la suite

Photographier ailleurs

On dit souvent qu’il ne faut pas partir loin pour faire de bonnes photos. C’est vrai. Avec un peu d’imagination, il est possible de créer des images intéressantes à seulement deux pas de chez soi. Vous en avez déjà fait l’expérience en photographiant le même lieu à des heures différentes de la journée, dans des conditions de luminosité variées et avec une météo changeante. Entre un jour de pluie, une matinée brumeuse ou un soir d’été, le même site donnera des images complètement différentes. Mais photographier constamment les mêmes choses peut devenir lassant. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à quitter son environnement quotidien et découvrir des sentiers inconnus, partir à l’aventure.

Lire la suite

Double exposition argentique : la récidive

J’ai réalisé cette double exposition avec un reflex Canon EOS 30v et une pellicule Kodak tri-X 400. Les deux photographies superposées ont été prises dans la foulée. La première vue correspond au portrait de la jeune femme réalisé en extérieur et la deuxième vue a été faite à l’intérieur de la cathédrale avec un temps de pose différent.

Lire la suite

Contrastes urbains

photographies du Nord 198 tirage mat

Chaque vendredi, je poste une photo noir et blanc argentique prise dans la ville. Cette fois, je me suis attaché non pas aux bâtiments en eux-mêmes mais aux contrastes de lumières. Avec une pellicule noir et blanc qui accentue le contraste comme la Rollei Retro 80s, on obtient un noir qui tranche sévèrement avec les zones claires sans passer par une quelconque retouche. En général, je n’aime pas trop les contrastes exagérés. Je préfère un noir et blanc tout en nuances, mais ici je trouve que cela fonctionne assez bien. Je dirai peut-être l’inverse dans quelques mois.

Inspiration : photo de rue au format carré

Photographie de rue au format carré

Pourquoi ne pas recourir au format carré afin de retrouver l’inspiration ?

Il n’est pas nécessaire d’investir dans un boîtier 6×6 argentique type Rolleiflex ou Mamiya pour pratiquer la photo de rue au format carré. On trouve encore des appareils argentiques à moins de 50 euros sur le marché de l’occasion comme le Lubitel ou le Holga 120. Mais si l’argentique vous rebute et s’il est question de s’amuser un temps, un 24×36 peut faire l’affaire. Il faut juste penser format carré sur le terrain et ce n’est pas évident quand on dispose d’une visée rectangulaire. L’idéal serait de pouvoir cacher les côtés, quitte à fabriquer un masque devant l’objectif à l’aide d’un vieux filtre UV sur lequel on aura placé un ruban adhésif noir. Parce que voir et cadrer avec un format carré change complètement la manière de composer l’image. La démarche est différente du simple recadrage à posteriori lorsque l’on veut rattraper une photo ratée. Après, certains ont la chance de posséder un bridge qui offre la possibilité de basculer au format carré, c’est encore plus simple. Mais dans tous les cas, essayez de réaliser tout une série dans ce format. Vous verrez une nette différence, c’est ludique et cela oblige à travailler le cadrage autrement.

 

Pourquoi l’argentique ? Thomas Dévényi

Pourquoi l’argentique ?
 
A la base il s’agissait de changer ma démarche de photographe et privilégier la qualité à la quantité. La limite des 36 prises de vues par pellicule me poussait à mieux sélectionner ce que je voulais immortaliser et plus me concentrer sur la composition de l’image.
 fred (1)En noir et blanc, l’image est dénuée de son information principale : la couleur. Il faut alors savoir jouer avec ce qu’il reste et le mettre en valeur. Jouer avec la lumière, les textures des éléments, la composition géométrique, les expressions du visage, les mouvements… Au final, ces éléments sont mis en lumière grâce au noir et blanc. L’argentique est un outil privilégié pour ce format. 

Lire la suite

De la couleur dans la rue – Photographie argentique

J’ai parfois besoin de couleurs dans mes idées. Alors je pioche dans les productions de l’été dernier. Je n’ai pas fait de photo couleur depuis.

Lire la suite

Photographie de la noirceur

Le style Gothique ne m’attire pas particulièrement mais la noirceur oui.

Séance Cosplay Belgique - photographie noir et blanc

Séance Cosplay Belgique

Légende – Tirage noir et blanc n°242 – Photographie argentique en vente

photographies du Nord 242 tirage mat

 

La Tri-X à nouveau au devant de la scène

 

photographie de scène en noir et blanc argentique photographe spectacle

C’est incontestable, la Kodak Tri-X reste la reine des pellicules noir et blanc. Il faut goûter à ce négatif mythique au moins une fois dans sa vie. Si vous voulez vraiment obtenir des noirs de toute beauté, il faut essayer la Tri-X.

Inspiration et idées de photo

L’inspiration ne se manifeste pas partout et tout le temps. Lorsqu’on a envie de faire de la photo et que pas une seule bonne idée ne vient à l’esprit, c’est frustrant. Il vaut mieux ne pas se forcer et se laisser guider par le hasard. Parfois on assiste à des choses étranges dans la rue et là il ne faut pas hésiter à déclencher.

TMAX - 109

En ce qui me concerne, les idées de photo se manifestent plus facilement en noir et blanc qu’en couleur. Le noir et blanc me permet de travailler les contrastes, les oppositions. La couleur est perturbante car on reçoit trop d’informations.

Portrait couleur argentique classique – Objectif Zuiko 50 mm et pellicule Kodak

Kodak portrait

pellicule Kodak ColorPlus

 

Ma vue est de moins en moins bonne. J’éprouve quelques difficultés à ajuster la mise au point avec le Zuiko 50 mm. Le viseur de  mon Olympus n’est pas exceptionnel et dans certains cas, j’ai un sérieux doute par rapport à la netteté. Cela ne m’empêchera pas de continuer à photographier avec cet Olympus 24×36 que j’affectionne et tant pis si cela doit être au détriment de la netteté.

Les photographes de rue attendent Noël

décorations de noël Lille photographie argentique

Photographie argentique

Je connais plusieurs photographes de rue qui attendent les fêtes de Noël avec impatience, non pas pour s’offrir un nouveau Leica M, bien que trouver un télémétrique sous le sapin ne déplairait pas à certains, mais pour photographier la ville et ses rues illuminées par les guirlandes électriques. Cette année encore, je suis sûr de croiser des photographes amateurs de street photography, attirés par la foule et toute cette agitation de fin d’année dans les rues commerçantes. Au milieu de tant de badauds, personne ne prête attention aux voleurs d’images sans imaginer un seul instant qu’ils risquent de devenir malgré eux les vedettes d’un portfolio intitulé « street photos ». Il n’y a pas de mauvaises intentions dans cet acte, juste l’envie de pratiquer la photo de rue comme un sport, mais les personnes prises sur le vif peuvent le ressentir comme une agressivité à leur encontre. Je crois qu’il faut faire attention à ne pas aller trop loin dans la représentation des individus photographiés dans l’espace public en les prenant pour cibles. Le mieux est de choisir un cadre et de laisser les passants occuper l’espace à l’intérieur de ce cadre plutôt que de les viser avec insistance. Enfin, c’est mon avis.