Le mode manuel pour photographe débutant

photographies du Nord 183 tirage mat

Photographier en mode manuel peut vous faire gagner du temps

Le mode manuel est une aide précieuse sur le terrain. Ce mode de prise de vue, considéré à tort par beaucoup comme réservé aux experts, est à la portée de tout le monde et permet d’être plus réactif. Très peu de photographes amateurs osent s’aventurer dans ce mode dit créatif. Pourtant, la manipulation n’est pas compliquée. Même les plus de 50 ans qui ont réellement connu l’argentique ont oublié cette pratique depuis l’apparition du numérique et du tout automatique. Les appareils photos argentiques dépourvus de mode semi-automatique, comme la priorité à l’ouverture, obligent le photographe à apprendre à mesurer la lumière en mode manuel. C’est une bonne méthode pour progresser dans l’apprentissage de la photo et pour bien appréhender la notion d’exposition.

Vous avez confiance en votre système de mesure matricielle ou spot de votre bridge ou reflex lorsque vous opérez en priorité ouverture et vous avez raison. Malheureusement, vous ne prêtez plus attention au réglage des vitesses parce que votre Panasonic ou votre Sony exécute le travail pour vous et c’est dommage. Si en plus, vous préférez reléguer l’ensemble des réglages à l’automatisme de votre appareil sans même prêter attention aux réglages proposés, alors vous perdez petit à petit vos repères quant à l’exposition et le choix du dosage entre vitesse et ouverture.

Les modes scènes et autres modes programmes des Nikon D5300 ou Canon 700D sont efficaces dans la majorité des cas. Mais il arrive que la cellule se trompe et n’expose pas comme vous le souhaitiez ou que la photo ne corresponde pas à ce que vous avez observé sur le terrain. En présence de scènes très contrastées, il faut recourir à une compensation de l’exposition ou alors effectuer une mesure précise dans les zones claires par exemple, à l’aide de la mesure spot et mémoriser cette exposition. Cela demande une certaine habitude et un geste rapide alors qu’en mode manuel, la manipulation est plus simple et surtout plus rapide.

Le principe consiste à prendre la mesure de l’exposition au préalable dans la lumière à l’abri des ombres. Soit vous effectuez d’abord la mesure sur votre sujet placé dans la lumière en mode priorité ouverture et reportez les valeurs ( vitesse et ouverture ) en mode manuel. Soit vous passez directement au mode manuel et variez la vitesse jusqu’à ce que l’indicateur d’exposition revienne à zéro. Une fois cette mesure effectuée et recopiée dans le mode manuel, vous n’aurez plus qu’à cadrer et déclencher au bon moment lorsque votre sujet entre dans la lumière et même répéter l’opération sans vous préoccuper de la lumière, à condition que celle-ci soit constante. Si des passages nuageux font baisser la luminosité ambiante, l’exposition ne sera bien évidemment plus valable.

Cette façon de procéder est pratique aussi lorsque l’on veut réaliser du portrait en clair obscur par exemple. Elle vous permet de vous positionner à différents endroits par rapport à votre modèle sans devoir reprendre la mesure de l’exposition à chaque fois avec en plus la possibilité d’ajuster finement l’exposition en augmentant ou en diminuant légèrement la vitesse.

Cours photo individuels à domicile.

 

3 réflexions sur “Le mode manuel pour photographe débutant

  1. …Et même si l’on se trompe (en mode manuel) il n’est pas exclu que le résultat soit appréciable, sans une certaine « platitude » des automatismes.

  2. Je ne sais pas. Je suis de cette génération qui a appréhendé l’exercice de la photographie sans aucun automatisme. Souvent, je ne me fie même pas à l’autofocus… que je n’ai d’ailleurs abordé pour la première fois que lors de mon (relativement) récent passage au numérique. Ce sera donc peut-être conçu de ma part comme une forme de snobisme, mais il me semble que le recours à n’importe quelle forme d’automatisme nous fait passer à côté de l’essentiel de la démarche photographique.

  3. Comme je suis d’accord! Depuis que je fais des photos en mode Manuel, je me régale tellement plus! Et j’espère, quand je serais plus sûre de moi, oser alors essayer de faire de l’argentique, puisque j’ai récupéré un vieil Olympus de mon père, un OM-1, qui est en excellent état. Mais avant, j’ai fait un compromis: le système micro 4/3 me permettant d’utiliser des objectifs « argentiques », si je puis dire. Et j’adore ce mélange ancien-moderne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s