Dernier scan – Pellicule Rollei Retro 80s

RR80S - 025

Pellicule Rollei Retro 80s

Des photographies contrastées

Actuellement, je teste une pellicule noir et blanc que je ne n’avais encore jamais utilisée, la Rollei Retro 80s. J’ai commandé un lot chez mon fournisseur habituel et je me suis empressé de la tester sous le soleil, dans les rues de Lille.

Je découvre ses propriétés lors de la numérisation des premières bandes et les premiers scans sont prometteurs. Ma première constatation confirme ce que j’attendais de cette pellicule à petit prix : un contraste élevé et une bonne finesse d’image. Les ombres sont bien marquées, ce que recherchent en général les photographes de rue. Il faut cependant être vigilant par rapport à l’exposition, enfin c’est mon avis, car la Rollei Retro 80s a tendance à cramer les hautes lumières.

Les premiers tests montrent qu’il est préférable de numériser la Rollei Retro 80s avec un Gamma à 1,8. Les détails sont assez bien restitués mais une petite dose d’accentuation dans Photoshop ne fait pas de mal. Les nuances de gris ne sont pas aussi riches que celles d’une Ilford Delta ou une Kodak Tmax dans les tonalités moyennes. Les tonalités sombres dominent. La numérisation sur le scanner EPSON 4990 n’a pas posé de problème.

C’est une pellicule que je préconiserais pour les journées ensoleillées et pour ceux qui aiment les contrastes durs. Je la recommande.

Pellicule Rollei Retro 80s chez MX2

Ne pas gâcher la moindre vue devrait être la règle d’or en photographie

Un ami, interloqué d’apprendre que l’on pouvait tout au plus réaliser 36 vues avec une pellicule 135 mm, me répondait avec compassion qu’il faut être sûr de son coup en argentique.

Portrait de Mayotte

Pellicule Kodak Portra 400 – Modèle : Jahliina

Chaque vue compte

Il a raison. Même si c’est une évidence, il faudrait constamment garder à l’esprit le coût de chaque déclic. Alors que le numérique permet de déclencher sans compter, une photo argentique couleur revient entre 25 et 38 centimes ( prix de la pellicule et du développement ), un peu moins en noir et blanc si on développe soi-même. Une dizaine de photos ratées sur une pellicule de 36 poses et c’est environ 3 ou 5 euros de perdus. Au bout de 10, 20 pellicules, cela commence à chiffrer. Quand vous consommez comme moi une centaine de films par an, faites le calcul. Lire la suite

Ilford HP5 800 ISO

 

Dimanche soir à Lille, c’était la dernière Milonga de la saison dans l’enceinte de la Vieille Bourse. Je ne voulais pas manquer ce rendez-vous exceptionnel orchestré par l’association « Sous les marronniers », en présence de nombreux admirateurs et amateurs de tango. Lire la suite

Nouveaux scans – Kodak ColorPlus 200

Je vous présente mes tout derniers scans argentiques. Cette fois, c’est une Kodak ColorPlus 200 qui est mise au banc d’essai. La Kodak ColorPlus 200 est une pellicule abordable, facile à scanner. Et comme la plupart des négatifs couleur grand public, c’est un film qui offre une grande souplesse quant à l’exposition. Ici, la résolution du scan a été réglée sur 2400 Dpi, ce qui donne un poids de fichier assez moyen, un bon compromis entre archivage et publication sur le web.

img075

Lire la suite

Bye bye lumières d’été

Modèle femme mode beauté à Lille

Pellicule Kodak Portra

Voilà, je crois que l’on peut dire au revoir aux belles lumières chaudes de l’été. J’attends maintenant la saison des feuilles mortes pour terminer les dernières pellicules couleurs qu’il me reste en stock. Si vous souhaitez une séance portrait en couleur argentique, c’est encore possible courant octobre. Quand l’hiver pointera son nez, je retournerai au noir et blanc classique avec les incontournables pellicules Kodak tri-X, Kodak TMAX et Ilford HP5.

Matériel photo de rue

Konica Hexar, Nikon FM et Yashica Electro

Actuellement, je suis à nouveau attiré par les boîtiers simples d’utilisation et de petit gabarit du genre Konica Hexar RF. Il est parfait pour déambuler dans les rues. Il est un peu lourd mais il est surtout très solide. Le Konica est doté d’un obturateur véloce qui monte au 1/4000 et sa monture KM accepte les fameux objectifs Leitz. Chacun sait que la précision des images dépend de la qualité des objectifs… Vous voyez où je veux en venir ?

Street photo Lille - film camera

Olympus OM-2000 – Zuiko 35 mm F:2,8

Lire la suite

Style coloriste

Couleurs - Fête forraine

Photographier dans la rue sans pression

Dans la rue, j’évite de photographier sous la pression du résultat. Inutile de vouloir à tout prix sortir de bonnes images susceptibles d’être proposées en tirage, c’est contre-productif. Il vaut mieux prendre du plaisir dans l’acte photographique que s’obstiner à produire d’hypothétiques chefs d’œuvres.

_MG_2523

Lire la suite

Ouverture officielle de la grande braderie de Lille

La grande braderie 2015, c’est parti !

Le lancement officiel de la célèbre braderie de Lille est fixé le samedi midi normalement mais les professionnels de l’esplanade n’ont pas attendu pour commencer à faire des affaires. Les plus beaux bibelots et mobiliers anciens partent en premier.

SDIM0747BWcarre

Lire la suite

Un Olympus monochrome

Je me souviens, un ami photographe lillois, grand amateur de street photography, aimait comparer ses photographies noir et blanc avec les scans des pellicules Kodak TMAX que j’exposais tout au début sur le blog. Il arrivait presque à reproduire les sensations de nuances de gris d’une Kodak TMAX avec son Olympus E-510. Bien que le rendu de ses images prises directement en monochrome était déjà convaincant, il préférait travailler ses nuances de gris lui-même en post-traitement. J’étais séduit par la qualité d’image de son reflex Olympus en monochrome.

Lire la suite

Le grand retour du numérique

IMG_1188-2

Un Canon EOS 5D pour accompagner l’argentique

Je n’ai pas l’intention de vous ennuyer avec un test maison et encore moins de vous exposer mon avis sur le Canon 5D. Vous trouverez sans peine un nombre incalculable de « reviews » et d’articles complets sur les points positifs et les inconvénients de ce plein format qui date de 2005. Ceux qui ont connu le reflex à ses débuts sont certainement  déjà passés à la troisième mouture de la série « full frame ». Les autres, hé bien eux n’ont que faire du matériel et préfèrent voir des images. Certains voudront peut-être confronter la qualité image de ce vétéran de la photo numérique avec les images des boîtiers 24 x 36 plus récents.

Lire la suite

La belle saison des portraits commence

jeune femme sur un banc

Photographie argentique – Kodak Portra

L’automne : synonyme de belles lumières

On quitte progressivement l’été et ses lumières fortes pour entrer dans une période intéressante en ce qui concerne le portrait en extérieur. En général, la lumière d’automne est plus douce et plus colorée, surtout en fin de journée. Avec un peu de chance, j’aurai l’occasion de planifier encore quelques séances photo avec des modèles dans les parcs de la ville.

Lire la suite