Dernier scan – Pellicule Rollei Retro 80s

RR80S - 025

Pellicule Rollei Retro 80s

Des photographies contrastées

Actuellement, je teste une pellicule noir et blanc que je ne n’avais encore jamais utilisée, la Rollei Retro 80s. J’ai commandé un lot chez mon fournisseur habituel et je me suis empressé de la tester sous le soleil, dans les rues de Lille.

Je découvre ses propriétés lors de la numérisation des premières bandes et les premiers scans sont prometteurs. Ma première constatation confirme ce que j’attendais de cette pellicule à petit prix : un contraste élevé et une bonne finesse d’image. Les ombres sont bien marquées, ce que recherchent en général les photographes de rue. Il faut cependant être vigilant par rapport à l’exposition, enfin c’est mon avis, car la Rollei Retro 80s a tendance à cramer les hautes lumières.

Les premiers tests montrent qu’il est préférable de numériser la Rollei Retro 80s avec un Gamma à 1,8. Les détails sont assez bien restitués mais une petite dose d’accentuation dans Photoshop ne fait pas de mal. Les nuances de gris ne sont pas aussi riches que celles d’une Ilford Delta ou une Kodak Tmax dans les tonalités moyennes. Les tonalités sombres dominent. La numérisation sur le scanner EPSON 4990 n’a pas posé de problème.

C’est une pellicule que je préconiserais pour les journées ensoleillées et pour ceux qui aiment les contrastes durs. Je la recommande.

Pellicule Rollei Retro 80s chez MX2

Ne pas gâcher la moindre vue devrait être la règle d’or en photographie

Un ami, interloqué d’apprendre que l’on pouvait tout au plus réaliser 36 vues avec une pellicule 135 mm, me répondait avec compassion qu’il faut être sûr de son coup en argentique.

Portrait de Mayotte

Pellicule Kodak Portra 400 – Modèle : Jahliina

Chaque vue compte

Il a raison. Même si c’est une évidence, il faudrait constamment garder à l’esprit le coût de chaque déclic. Alors que le numérique permet de déclencher sans compter, une photo argentique couleur revient entre 25 et 38 centimes ( prix de la pellicule et du développement ), un peu moins en noir et blanc si on développe soi-même. Une dizaine de photos ratées sur une pellicule de 36 poses et c’est environ 3 ou 5 euros de perdus. Au bout de 10, 20 pellicules, cela commence à chiffrer. Quand vous consommez comme moi une centaine de films par an, faites le calcul. Lire la suite

Ilford HP5 800 ISO

 

Dimanche soir à Lille, c’était la dernière Milonga de la saison dans l’enceinte de la Vieille Bourse. Je ne voulais pas manquer ce rendez-vous exceptionnel orchestré par l’association « Sous les marronniers », en présence de nombreux admirateurs et amateurs de tango. Lire la suite

Nouveaux scans – Kodak ColorPlus 200

Je vous présente mes tout derniers scans argentiques. Cette fois, c’est une Kodak ColorPlus 200 qui est mise au banc d’essai. La Kodak ColorPlus 200 est une pellicule abordable, facile à scanner. Et comme la plupart des négatifs couleur grand public, c’est un film qui offre une grande souplesse quant à l’exposition. Ici, la résolution du scan a été réglée sur 2400 Dpi, ce qui donne un poids de fichier assez moyen, un bon compromis entre archivage et publication sur le web.

img075

Lire la suite

Bye bye lumières d’été

Modèle femme mode beauté à Lille

Pellicule Kodak Portra

Voilà, je crois que l’on peut dire au revoir aux belles lumières chaudes de l’été. J’attends maintenant la saison des feuilles mortes pour terminer les dernières pellicules couleurs qu’il me reste en stock. Si vous souhaitez une séance portrait en couleur argentique, c’est encore possible courant octobre. Quand l’hiver pointera son nez, je retournerai au noir et blanc classique avec les incontournables pellicules Kodak tri-X, Kodak TMAX et Ilford HP5.