Photographies noires

Sous bois bouleaux - photo noir et blanc argentique - ombre sur le chemin - Photographie à l'ancienne - Olympus OM4

J’aime les noirs profonds. Il me semble l’avoir déjà écrit ici quelque part. La noirceur de la nuit et le contraste des jours ensoleillés m’offrent cette densité que j’apprécie en photo argentique, surtout en noir et blanc. Ma compagne me reprochait gentiment de ne pas avoir d’images High-Key dans mon portfolio. Oui, c’est vrai, vous ne verrez pas de portraits ou de nus où la blancheur extrême domine. Les gris sont plutôt denses et les noirs plutôt marqués. Parfois un peu sombres et un peu sales, mes images ne sont pas du goût de tout le monde. J’essaie de me défendre en me disant qu’ils ne sont pas habitués à voir ce style noir et blanc, la faute sans nul doute aux images numériques dont le rendu monochrome blanchi et délavé manque cruellement de consistance.

Portrait TMAX 400

Évidemment, tout dépend des circonstances de prises de vue, de la luminosité et du sujet. Si je suis face à une scène fortement éclairée et comportant peu d’ombre, comme une plage déserte, je ne m’amuserai pas à noircir l’image en sous-exposant par exemple. Il faut tout de même respecter la lumière. Non, je vais plutôt chercher des lieux où la lumière du jour pénètre difficilement ou des moments de la journée où la faible luminosité rend les choses plus intimes. Vous l’aurez compris, je suis davantage attiré par les photographies Low-key, les ambiances obscures et les noirs charbonneux que les images aux gris uniformément clairs. Je suis tellement imprégné de ce style que je ne sais plus faire autrement. Mais je vais faire un effort.

2 réactions sur “Photographies noires

  1. Pratiquement dès le début de ma photographie j’ai eu une espèce de répulsion pour les blancs trop marqués mais les extrêmes ne sont pas faciles à dominer. J’ai eu un coup de foudre lorsque j’ai vu dans un magazine les low-key de W. Eugene Smith. C’est vers se genre de rendu que je tends aujourd’hui. Pour moi le noir c’est l’écrin de la lumière. Vive le low-key.

    • Je pense que nous avons les mêmes références en termes de photographes célèbres. Je pense à Eugène Richard, Bruce Davidson, Sergio Larrain, Larry Towel, Stuart Franklin … etc… Nous aimons le grain et les noirs puissants un peu à cause d’eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s