Collection d’images argentiques en noir et blanc à numériser

Il me faudra encore beaucoup de temps pour numériser tous les négatifs noir et blanc restants de la collection. Afin de réduire le temps de numérisation, je suis passé exceptionnellement à une résolution moindre. D’ordinaire, les films noir et blanc sont scannés en haute résolution avant d’être archivés sur disques durs. Cette fois-ci, je vais me contenter d’un scan rapide et d’une finition succincte dans Photoshop. Inutile d’aller plus loin quand il s’agit de publier quelques images sur le net. Évidemment, le jour où j’aurai besoin d’un tirage de qualité, je devrai à nouveau passer le film au scanner. Je n’ai pas systématiquement le même rendu dans les nuances de gris par rapport aux scans initiaux mais je serai le seul à voir la différence. La numérisation d’une pellicule argentique ne se fait pas en tout auto. C’est avant tout une interprétation personnelle.

Kodak TMAX 100

TMAX 100 343

Ilford HP5

Ilford HP5

Rollei Retro 100

 

TMAX 100

Ilford XP2

Tri-X 388

TMAX 100 volant voiture ancienne - photo noir et blanc

Des instants Kodak sans importance

 Clic-clac, c’est dans la boîte. Mais pourquoi avoir pris cette photo ? Je ne sais pas. Sur le moment, j’ai certainement pensé à un instant Kodak. Par la suite, j’en étais moins sûr. Encore de la pellicule brûlée pour rien ou pas grand chose. Il n’y a rien de rationnel dans ces prises de vues. Il faut que je fasse gaffe avec l’argentique. Je fonctionne encore trop souvent à l’instinct et les temps morts se multiplient, les images orphelines aussi. Lire la suite

Notre-Dame-de-Lorette en noir et blanc argentique

Ces photographies argentiques de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette ont été prises en mai dernier. C’est un immense cimetière militaire où reposent environ 45 000 combattants de la Première Guerre Mondiale. Je n’avais pas prévu cette sortie photo. C’est un ami qui souhaitait faire une halte dans ce site classé historique alors que nous étions de passage dans la région de Lens. Nous sommes arrivés tôt dans la matinée de sorte que nous avons pu éviter les cohortes de visiteurs. La lumière était déjà forte. J’ai grillé une pellicule de 36 poses. Voici une sélection d’images numérisées

Pellicule Kodak TMAX 100.

Lorette

Lorette

Lorette

Lorette

Lorette

Lorette

Lorette
Lorette

Nostalgique de la couleur argentique

Ces dernières années, j’ai travaillé exclusivement ou presque en noir et blanc. Avec quelques rares exceptions, tous les portraits, les paysages et les scènes de rue ont été réalisés avec du négatif noir et blanc. Avec le retour de l’été, j’éprouve le besoin de photographier à nouveau en couleur. Dans les années 80/90 je n’utilisais que des pellicules amateur et j’ai continué à photographier avec des négatifs 24 x 36 jusque dans les années 2000. En 2003, le reflex numérique a fait son apparition dans le sac photo et a logiquement supplanté la couleur argentique. Seules les prises de vues en noir et blanc étaient confiées à mes boîtiers argentiques. Lorsque je me suis lassé du numérique, j’ai repris goût à la couleur argentique et notamment avec des pellicules professionnelles. Paradoxalement, je m’en sortais mieux avec du négatif couleur qu’avec les EOS numériques successifs.

ecossais - photographie couleur argentique

Malheureusement, beaucoup de références ont été abandonnées par les fabricants de pellicules photo. Les diapos devenaient de plus en plus chères et rares et le noir et blanc s’est naturellement imposé dans ma production d’images. Mais chaque année, à la même période, je replonge dans la nostalgie de la couleur argentique et certains blogs photo argentiques me donnent envie de revenir aux couleurs d’autrefois. J’ai donc repris de la Kodak Portra pour les prochaines séances enfants programmées en juillet mais aussi de la Fuji Superia pour la photo de tous les jours. C’est une pellicule pas chère qui se sent à l’aise dans toutes les conditions. D’ailleurs, je la recommande à toutes celles et ceux qui souhaitent faire quelques bouts d’essais en argentique. Si en 2014, je devais choisir une pellicule couleur pour collectionner les souvenirs de vacances, je prendrais  certainement de la Fuji Superia 200.

Bonnes vacances !

 

Quelle pellicule pour le Mju II ?

Le fameux Olympus Mju II accepte tous les types de pellicules au format 135 mm, négatifs couleur, noir et blanc, diapositives. Ce sont ces petites boîtes de pellicules de 24 ou 36 poses que vous avez connues dans votre jeunesse. Le petit compact argentique prend en charge les pellicules allant de 50 à 3200 ISO; mais prenez garde aux utilisations extrêmes. Le MJU ne dépasse pas le 1/1000 ème de seconde. Attention, certaines pellicules, comme chez Rollei, n’ont pas de codage DX. Ce qui signifie que l’appareil ne saura pas décrypter la sensibilité du film et considérera ( en principe ) qu’il s’agit d’une pellicule de 100 ISO.

Lire la suite