Photographie de rue avec le Mju II

Pont - Photographie argentique - Olympus Mju II

Olympus MJU II – Agfa APX 100

L’Olympus me sert pour tous les types de photos y compris la photo de rue.

J’ai ressorti le Mju II. Il n’avait pas servi depuis au moins deux mois. Le petit compact argentique est toujours à portée de la main même si je ne suis pas de sortie photo. Il m’accompagne surtout quand je n’ai pas une idée précise de ce que je veux photographier ou lorsque je n’ai pas envie de m’encombrer avec un reflex. Je l’utilise de façon ponctuelle pour une ou deux prises de vues. Le Mju II peut rester au fond du sac plusieurs semaines. D’ailleurs, je mets un certain temps à terminer la pellicule. Aujourd’hui, il a bien travaillé. Il a su remplir deux pellicules de 36 poses à lui tout seul. J’ai suivi un ami qui avait envie de progresser en photographie de rue et comptait sur moi pour lui donner quelques conseils. J’étais encore plus motivé que d’habitude. Bien évidemment, le MJU II était chargé en pellicules noir et blanc. J’ai enchaîné les prises de vues rapidement avec beaucoup de plaisir.

Mon ami a dû réaliser une cinquantaine de photos avec son Fuji numérique. L’autonomie de la batterie sur ce modèle n’est pas des plus performantes. Il aura fallu seulement deux heures d’utilisation pour se retrouver bloqué. C’est tout de même un peu aberrant vu le prix qu’il faut débourser pour ce genre de boîtier. Les nouveaux hybrides sont ultra sophistiqués certes mais l’autonomie est une plaie pour l’utilisateur acharné. Les fabricants n’ont toujours pas investi dans la recherche afin de nous proposer des batteries dignes de ce nom. Je comprends que ce sont des monstres de technologies gourmands en énergie mais c’est quand même se foutre du monde que de proposer un appareil à 1000 euros limité à une centaine de prises de vues ou à seulement quelques heures d’utilisation. Mon Mju II fonctionne toujours avec la même pile depuis plus d’un an. Je ne l’enlève jamais. Je ne sais pas combien de pellicules j’ai pu réaliser dernièrement mais je sais qu’il peut avaler au moins une trentaine de pellicules sans broncher si ce n’est plus. J’imagine que les photographes de rue doivent embarquer des munitions supplémentaires s’ils ne souhaitent pas tomber en panne sèche au bout de deux heures.

2 réflexions sur “Photographie de rue avec le Mju II

  1. Salut Fred, concernant la batterie du Fuji de ton ami, c’est étrange. Celle do mon Olympus (également un hybride) tient plus qu’une journée (environ 500 photos) … Bon, j’ai tout de même acheté une deuxième batterie au cas où je dépasserai les 500 photos dans la même journée … ce qui a pu m’arriver quelques fois, je l’avoue …

  2. D’après ce qu’on peut lire ici ou là et entendre dire, les gens qui s’apprêtent à travailler plusieurs heures embarquent plusieurs batteries. Sans compter que l’hiver c’est pire : le froid vide les batteries, même quand elles ne servent pas (de même que les piles). Pas à dire, je préfère le travail « à la pogne » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s