Mariage en monochrome

photographe mariage et portraits Béthune
La saison des mariages redémarre.

Cette année, j’espère réaliser au moins un mariage en noir et blanc classique. Les couples ont parfois envie de compléter un album souvenir avec des portraits en noir et blanc. Pour cela, rien de tel que le noir et blanc argentique, que ce soit pour des instants de bonheur pris sur le vif ou des portraits posés.

Actuellement, je me déplace dans la région Nord principalement mais je peux aussi vous rencontrer dans le Pas-de-Calais et la Somme.

Scooters Expo – Photographie noir et blanc argentique

Ilford HP5 Scooter

Pellicule Ilford HP5 – Canon EOS 3 – 50 mm F/1.4

Kodak Tri-X 400 sur scène

Kodak Tri-X 400 exposée à 1600 ISO - Spectacle de danse  sur scène  en faible lumière - projecteurs

 

 

 

Pour photographier les danseuses évoluant sur une scène plongée dans le noir,

j’ai dû pousser la pellicule Tri-X à 1600 ISO.

La ville en noir et blanc argentique

Photographie de Lille en noir et blanc argentique

Agfa APX 100

Dès que j’en ai la possibilité, je pars photographier la ville.

En ce moment, je photographie surtout les bâtiments. L’idée s’est construite petit à petit. À force de photographier la rue, je me suis rendu compte que je ne m’intéressais pas suffisamment à l’architecture. Je photographie plutôt les scènes du quotidien à hauteur du bitume. Je ne lève pas souvent la tête. Maintenant j’envisage davantage la ville comme un sujet à part entière. Du coup j’ai une vision à la verticale quand je m’aventure dans les rues et les ruelles du vieux centre.

C’est le soleil qui guide mes choix. Je regarde comment la lumière découpe la pierre et structure le cadre. Je note les heures où l’orientation des immeubles est la plus intéressante par rapport au soleil. Si un lieu m’attire mais ne bénéficie pas d’une bonne lumière, je prends note et je reviens à différentes périodes de la journée mais je ne prends pas forcément de photo. J’essaie de maintenir une cohérence dans la série. L’ambiance doit être uniforme avec une lumière quasi identique sur chaque photo. L’inconvénient, c’est que je dois parfois patienter longtemps avant de retrouver la même ambiance. Je suis donc tributaire de la météo.

Je n’emploie pas d’objectifs spécifiques pour traiter mon sujet. Les objectifs à décentrements seraient très utiles afin de préserver les lignes droites mais ils sont hors de prix. Je me contente du 28 mm et tant pis pour les perspectives. Pour compenser, je ferme le diaphragme entre F8 et F11, là où l’objectif est à son point optimum en termes de qualité d’image. J’évite surtout les très grands angles. Ils déforment les bâtiments. Quant au 50 mm, il est parfois un peu court.

Le chien blanc – Photo noir et blanc argentique sur les quais du vieux port de plaisance

La météo avait prévu du beau temps hier. Ce n’était pas le cas pour ma région. Je pensais photographier sous un beau soleil et jouer avec les ombres, je me suis retrouvé sous un ciel plat sans consistance. J’ai vite fait de changer de pellicule. A la place de la TMAX 100 ISO, j’ai mis une 400 ISO. J’ai préféré regarder ce qui se passait plus bas que d’habitude afin d’éviter le ciel.

Pellicule Kodak TMAX 400

Photographie argentique – Pellicule Kodak TMAX 400 – Scan du négatif

Sur toute la pellicule, une seule photo a vraiment retenu mon attention, c’est celle-ci. La photo de ce chien blanc sur fond noir passant la tête à l’entrée de la cabine du bateau a plus de sens que le reste des images prises dans la rue. Les instants choisis n’ont pas aucun intérêt sur le plan artistique. Ce sont juste des passants sans âme, sans gestuelle particulière, des photos sans mystère et donc bien banales. Tandis que la photo du chien blanc me donne envie d’imaginer ce qu’il va faire ensuite. 

Colonnes de pierre – Photographie noir et blanc argentique

Colonnes de pierres - Photographie noir et blanc argentique

Ypres – Belgique – Pellicule Kodak TMAX 100 numérisée

Mon ami Giuseppe me disait en milieu de journée : « Ce n’est pas une bonne heure pour photographier », à cause des ombres trop marquées. Personnellement, j’aime bien la présence de masses noires dans les photos noir et blanc. C’est une affaire de goût.

Le canal de Damme – dernier tirage

Allée du canal

Il ne me reste qu’un seul tirage de la photo du Canal de Damme au format 20 x 30 cm. Cette photographie a été tirée à 15 exemplaires. Néanmoins elle sera encore disponible au format 30 x 40 mais imprimée à la demande. J’ai préféré ne pas faire constituer de stock sur ce format A3. Si cette photo vous intéresse, je vous propose ce tirage noir et blanc sur un papier Mat Archival signé.

Canal de Damme photographie noir et blanc tirage ancien à vendre

 

Le Cap Blanc-Nez au grand angle

Cap blanc Nez - Paysage du Nord

Paysage du Nord – Canon EOS 550D et EF 17-40 F4 L USM

Cours photo individuels à domicile

Nouveau thème WordPress

Olympus MJU II et Kodak TX 400 la bonne combinaison. Le compact argentique MJu II prend des pellicules format 135 mm. Vous avez le choix entre 24 et 36 poses. personnellement, je préfère les 36 vues.

Olympus Mju II et Kodak Tri-X

Quelques mois seulement après l’installation d’un nouveau thème WordPress, j’ai été contraint de changer à nouveau. L’éditeur médias, récemment remanié par WordPress, ne permet plus d’avoir la main sur le style d’affichage des images. Dans le thème précédent, les photos apparaissent avec des coins arrondis et cela ne me plaît absolument pas. J’en profite pour apporter quelques modifications, à commencer par la possibilité d’afficher un agrandissement des photos. J’ai aussi intégré une nouvelle rubrique dans la boutique où sera présenté le matériel photo que je mets en vente.

Scan diapo Fuji Velvia – Lille

Numérisation Diapositive Lille

Portrait couleur argentique

portrait argentique au 85 mm Canon

Portrait réalisé en lumière naturelle, avec une pellicule couleur Fuji.

Si vous aussi, vous désirez une séance photo argentique, en couple ou en solo,

contactez-moi.

Intérieur cuir – Kodak TMAX 100 – Numérisation du négatif

Voiture de collection - Photographie argentique noir et blanc Kodak TMAX 100. Numérisation du négatif. Scan et tirage.

Cliquez dans l’image pour agrandir.

Photographie prise avec un Canon EOS 30v et un 50 mm F/1.4. La pellicule fait partie du lot de TMAX 100 périmé dont je vous parlais la dernière fois. Pour réaliser une bonne exposition, il vaut mieux ne pas tenir compte de la mesure de la cellule. Le cuir noir induirait l’appareil photo en erreur et aurait abouti à une surexpposition. Il faut soit compenser en sous-exposant légèrement, soit se baser sur un sujet référent comme la main ou le sol.

Cimetière du Commonwealth – Photographie couleur – 2013

Cimetiere du Commonwealth

 

Street photography noir et blanc – Argentique ou numérique ?

Photographie de rue, peut-être un nouveau cap.

Street photography - avant ouverture des manèges

1

Il faut que je me décide : continuer la photo de rue en argentique ou remplacer mes compacts 24 x 36 par un numérique de poche. Dans le deuxième cas, la pellicule resterait cantonnée au portrait, au paysage et aux conditions de lumières délicates. Mais j’ai du mal à lâcher la pellicule noir et blanc même si un compact expert me permettrait de produire davantage. J’ai un peu peur de regretter mon Olympus Mju II par exemple. C’est à chaque fois le même dilemme : conserver son matériel photo ancien que l’on connaît bien et se priver d’un outil plus performant ou changer pour la nouveauté sans garantie d’être amplement satisfait. Lire la suite

Tableau de bord d’une voiture ancienne en noir et blanc argentique

Voiture de collection pellicule Kodak TMAX 100

Pellicule Kodak TMAX 100

J’ai acheté un lot de pellicules noir et blanc périmées sur Ebay.

La date d’expiration est récente. Je n’ai donc pas d’inquiétude quant à la qualité des images. J’ai tout de même fait quelques tests en photographiant les voitures de collection réunies le dimanche matin sur l’esplanade. Je n’ai rien trouvé à redire sur ces négatifs. À 3 euros pièce, je pense avoir fait une bonne affaire. Je vais pouvoir continuer à chasser la lumière. J’aime beaucoup la TMAX 100 quand le soleil est un peu fort. Elle gère assez bien les contrastes à condition de bien exposer. Son grain est discret et les nuances de gris dans les tons foncés me plaisent beaucoup. Auparavant, l’Ilford FP4 était ma préférée en 125 ISO mais elle est aujourd’hui remplacée par la TMAX 100.

 

Les cygnes du canal – Photographie noir et blanc argentique

 

Photographies du Nord en noir et blanc argentique - Pellicule Kodak TMAX 400

Canon EOS 30v – EF 28-105 II USM – Kodak TMAX 400

C’est une photo que j’aurais aimé faire au 70-200 F4.

Cygnes sur la berge Kodak TMAX 400

Dernières heures avant le printemps

APX 100 Lille

Lille – Agfa APX 100

Je me réjouis déjà de l’arrivée du printemps. On va pouvoir laisser tomber la veste et passer un peu plus de temps à l’extérieur. Les journées vont se rallonger, cela signifie plus d’opportunités de photos et des sujets variés. La consommation de pellicules couleurs et noir et blanc va grimper, je le sens. C’est une période idéale pour les portraits en lumière naturelle. Si le cœur vous en dit, je suis toujours à la recherche de volontaires qui souhaiteraient poser pour des portraits en extérieur, à la ville, la campagne ou pourquoi pas en bord de mer.

Photographie old style – ancienne rue des Flandres en noir et blanc

photographie vintage old style

Pellicule Kodak TMAX 100 – Ypres

J’ai eu de la chance ce jour-là. Le temps était magnifique. Grâce au soleil, je pouvais utiliser le maximum de profondeur de champ. Du coup, je ne me suis pas ennuyé avec la mesure de l’exposition. J’ai d’emblée appliqué la règle du F/16. C’est bien pratique. Quand une grande zone de netteté s’imposait, je fermais à F/16 à 1/125 ème. Et lorsque je voulais me limiter à F/5,6 il me suffisait de monter la vitesse au 1/1000 ème. On peut ainsi décliner cette règle sur toutes les valeurs d’ouverture mais je n’ai fait qu’une seule image à F/2.8 ce jour là. La vitesse obtenue selon la règle est donc de 1/4000 ème.

Lire la suite

Photographie noir et blanc argentique – Pourquoi faudrait-il se contenter d’un seul film ?

Photographe Nord argentique

Pellicule Ilford HP5

On dit souvent qu’il est préférable de s’en tenir à un seul film argentique.

Il faut du temps pour se familiariser avec un film noir et blanc. Il vaut mieux apprendre à bien connaître les forces et faiblesses du négatif si on veut obtenir de bons résultats et ce dans toutes les situations. C’est utile sur le terrain au moment d’exposer le film mais cela permet aussi de conserver une unité dans le rendu des nuances. Cependant, on a parfois envie d’expérimenter d’autres styles d’images, alors on est tenté d’essayer de nouveaux films. Qu’en pensez-vous ? Lire la suite

Scan film argentique – La Kodak Portra 400

Les histoires à écouter - Kodak Portra 400

La Kodak Portra reste pour moi la reine des pellicules couleurs. Que ce soit en termes de rendu des couleurs, contrastes et rendu de détails, la KODAK Portra 400 est excellente. Si on expose bien cette pellicule, la saturation est bien dopée. Ce film d’une sensibilité réelle de 500 ISO permet de disposer d’une certaine latitude en sous-exposition. Cependant, la marge est très faible : seulement -1/3 Ev. Par contre en surexposition la Portra encaisse bien. Elle assure une latitude de +3,5 Ev. Mais attention aux trop fortes surexpositions. Cela entraîne une dégradation des rendus de détails et de granulation.

La photo du dimanche matin – Ombres et lumières sur la ville – Photographie noir et blanc argentique

Ypres TMAX 100 street photography

Ypres – Belgique – Pellicule Kodak TMAX 100

J’adore cette période de l’année car le soleil est assez bas une bonne partie de la journée.

Jouer avec les ombres et la lumière est un atout gagnant en photographie noir et blanc, surtout dans le domaine de la « street photography ». En argentique, quand le soleil est généreux, on peut se permettre de sous exposer un peu afin d’augmenter la sensation de contraste. Normalement, on expose un négatif noir et blanc pour les ombres et on corrige ensuite au tirage. Ici, j’ai choisi de privilégier les masses sombres en exposant comme si j’étais en pleine lumière. Le tout est de faire attention aux contrastes. Au moment de la prise de vue, je vérifie les écarts de lumières en prenant une mesure sur la paume de ma main. Et au moment de la numérisation, il faut veiller à préserver les noirs profonds et les hautes lumières.

Lille photographié en noir et blanc avec un reflex numérique Canon

Les beaux jours reviennent, les cours photo en extérieur vont pouvoir reprendre.

Photographier la très belle ville de Lille en noir et blanc avec en prime une jolie lumière de printemps, c’est un vrai bonheur. À partir de mars, je trouve que la lumière est vraiment intéressante. En cette période, on peut travailler dans de bonnes conditions et s’exercer sur la gestion de la lumière facilement. La ville offre de nombreuses possibilités pour cela.

Le noir et blanc avec un reflex numérique n’est pas forcément évident à réaliser. Lors de notre dernière sortie de groupe, nous avons travaillé sur le thème : « ombres et lumières ». Même si pour ce genre d’exercice, je préfère l’argentique, j’avoue que le numérique est bien pratique. On peut immédiatement voir et corriger ses erreurs. Par contre, on a sans cesse les yeux rivés sur un écran au lieu de regarder ce qui se passe autour de soi.

noir et blanc avec un canon eos 700D

Lille 5

Lille 6
Lille 2
Lille 3
Lille 4

Pentax 35 mm – série noir et blanc argentique au 28 mm

Mon Pentax n’est pas le plus efficace des appareils photo argentiques mais je le connais bien.

ombre et lumière de la ville en noir et blanc





Reprise de la photographie de rue en 100 ISO noir et blanc

blog photographe argentique Nord Lille Béthune

Passage du film d’hiver à une sensibilité printanière.

Ce week-end, la reprise fut difficile. J’ai énormément marché et souffert de la chaleur. Je suis certainement passé à côté de plusieurs bonnes prises. J’aurais dû me contenter d’un périmètre restreint au lieu de courir dans tous les sens. La prochaine fois, je me limiterai à un seul quartier.

Depuis que le soleil a fait son retour, j’ai laissé tomber la Kodak Tri-X 400 pour quelques temps. J’ai choisi une pellicule 100 ISO, non parce que les 400 ISO ne conviennent pas aux journées ensoleillées mais parce que j’avais envie d’un nouveau grain, de changer de texture. C’est une autre façon de passer à la collection printemps / été.

Dans les ruelles étroites, même en milieu de journée, le soleil ne parvenait pas à éclairer toutes les zones. Nous ne sommes qu’en mars, le soleil n’est pas très haut. J’ai donc suivi la lumière et exposé de la Kodak TMAX 100 avec précaution. Ce film demande plus de précision quant à l’exposition. Heureusement, je n’ai pas perdu la main de ce côté.

Les négatifs noir et blanc 100 ISO sont parfaits par grand soleil. Et puis, ils conviennent bien aux appareils argentiques limités au 1/1000 de seconde. On n’est pas obligé de fermer constamment le diaphragme. Les pellicules que j’utilise fréquemment sont l’Agfa APX 100 et la Kodak Tmax mais l’Ilford FP4, la Delta 100 et la Fuji Accros 100 sont tout aussi superbes.

Photographie de rue en noir et blanc

Pellicule AGFA APX 100

Numérisation d’une pellicule noir et blanc argentique : Ilford XP2 Super

Numérisation photos argentiques à l'unité - service par correspondance - scans hautes qualité

J’ai scanné une ancienne pellicule XP2. Elle a conservé toutes ses propriétés. Le scan noir et blanc est impeccable.

Je ne me suis pas servi de cette pellicule depuis longtemps. Je scanne d’anciens négatifs pour la famille en vue de constituer un livre photo souvenir entièrement en noir et blanc. Je ressors un lot de pellicules jamais scannées depuis plus de dix ans et je tombe sur des pellicules Ilford XP2. Aujourd’hui, je travaille surtout avec la Kodak Tri-X et la TMax et de temps en temps l’Agfa APX 100. L’XP2 est plus chère que la HP5 par exemple mais elle présente l’avantage de se développer comme une pellicule couleur. On peut donc la déposer dans n’importe quel labo de quartier sans devoir attendre des jours pour obtenir un développement et le prix reste donc abordable. Ce film noir et blanc de 400 ISO possède une très grande tolérance quant à l’exposition. D’ailleurs, les personnes qui débutent en argentique devraient peut-être choisir cette pellicule pour commencer le noir et blanc. Ceux qui ne se sentent pas à l’aise avec l’argentique, hésitent sur la façon d’exposer un film noir et blanc et ne préfèrent pas s’aventurer dans le développement maison, la chimie et la chambre noire pourront faire confiance à l’Ilford XP2.

Août 2016 – Si je ne raconte pas de bêtises, cette pellicule chromogénique est maintenant la seule sur le marché. En effet, la fameuse Kodak BW400CN que j’appréciais tant pour ses beaux contrastes est malheureusement introuvable dorénavant. je sais que la maison Kodak avait décidé de son arrêt de mort depuis pas mal de temps mais ça y est, elle est bel et bien disparue des sites de ventes de ligne de produits argentiques. Cela m’attriste mais du coup, cette disparition m’incite à retravailler à nouveau avec l’Ilford XP2.

Portraits de nuit avec un flash cobra

Portrait en noir et blanc de nuit - Photographe Lille Nord 59

Pellicule Kodak TMAX 400

Une fois n’est pas coutume, le flash était dans le sac photo.

J’ai pu réaliser quelques portraits spontanés dans la rue à la tombée de la nuit, grâce à la complicité de jeunes modèles. Le reflex Canon Eos 3 était chargé d’une pellicule noir et blanc 400 ISO. Au lieu de pousser la sensibilité de la pellicule à 800 ou 1600 ISO, comme je le fais pour un spectacle de nuit, j’ai choisi d’employer le flash. En général, j’évite au maximum de l’utiliser mais il ne faut pas s’en priver quand cela est vraiment nécessaire. Lire la suite

Que voudriez-vous photographier en noir et blanc argentique ?

Apprendre la photo à Lille - Canon EOS 1200D - Fonction noir et blanc

Lille – Canon EOS 30v 28-105 II USM – Kodak Tri-X

Je me déplace de moins en moins pour des projets photographiques personnels. Autrefois, j’explorais plus facilement des lieux que je ne connaissais pas. Les vraies bonnes prises étaient rares mais quel plaisir de m’aventurer au hasard ! Aujourd’hui, je me contente d’une zone de confort en battant le pavé de proximité. Cela ne va pas m’avancer beaucoup. J’aurais dû investir dans un vélo. J’ai besoin de nouveaux horizons.

Scan film argentique – Terre des Highlands – Verticale

Highlands verticale

Kodak Gold

Comment obtenir des couleurs naturellement saturées en photographie ?

Des couleurs denses ou saturées ne s’obtiennent pas seulement avec un logiciel de retouche

Faut-il rappeler que l’appareil photographique, qu’il soit numérique ou argentique, a pour mission de ramener les valeurs dans une moyenne ? Tout le monde n’en a pas conscience. C’est pourtant une notion importante. Et cela a un impact direct sur les couleurs. Si les couleurs apparaissent plus fades que dans la réalité c’est parce que le boîtier en a décidé autrement. En effet, l’appareil déteste les lumières aveuglantes et les grandes zones sombres. Quand il y a trop de lumière, il réagit comme nous les humains, il ferme la pupille et diminue ainsi la luminosité entrant dans la chambre. C’est pour cette raison que les images sont parfois trop sombres. Les couleurs vives sont alors ternies. Inversement, lorsque les ombres sont trop présentes, il fait en sorte d’éclaircir la scène. Les couleurs perdent leur densité, les teintes sont délavées.


Lire la suite

Photographier le brouillard en noir et blanc, c’est facile et magique

Photographie noir et blanc au carré - Brouillard - Port de plaisance

Le brouillard est très photogénique en noir et blanc.

Lorsque le brouillard tombe, je m’empresse de faire un tour avec l’appareil photo. L’environnement est méconnaissable. Des lieux sans grand intérêt, cent fois vus et revus, sont complètement transformés et deviennent tout à coup intéressants à photographier. Le brouillard efface les arrière-plans confus. Le fouillis que l’on souhaite éliminer en jouant sur la profondeur de champ ou en essayant de trouver un cadrage hasardeux disparaît comme par magie. Il suffit de faire la mise au point sur un sujet de premier plan et la scène prend une dimension artistique que l’on ne verrait pas d’ordinaire. Même si vous ne maîtrisez pas la profondeur de champ, le brouillard se charge de faire fondre le reste dans un flou naturel. L’image gagne en douceur et la composition est épurée. Les nuances de gris sont alors tout à fait naturelles. En forêt, le brouillard apporte un côté mystique. Ici, sur ce port de plaisance, l’eau calme et les dégradés de gris offrent une sensation de plénitude.
Lire la suite