Ce qu’il fallait faire avec les fantômes – Une photo noir et blanc manquée

Kodak Tmax

Kodak TMAX 100

C’est juste après avoir scanné la photo que je me suis rendu compte de mon erreur.

Une bonne photo, c’est aussi l’illustration d’une idée, le moyen de transformer une situation banale en un clin d’œil amusant. Sur le moment, je n’ai pas suffisamment réfléchi et c’est un tort. C’est ce qui fait la différence avec les grands photographes. Les fantômes étaient figés. J’aurais pu flouter la passante au premier plan de telle sorte à créer une réelle apparition fantomatique. Il suffisait de choisir une vitesse encore plus basse pour créer un flou lors du déplacement. D’autant plus que techniquement c’était facile à mettre en œuvre. Le lieu d’exposition était peu éclairé et j’avais une pellicule 100 ISO dans le boîtier. Autrement dit, les vitesses lentes étaient nécessaires pour pouvoir photographier sans devoir utiliser le flash. La famille aux draps blancs regardant passer les silhouettes énigmatiques des visiteurs du jour, c’était ça l’idée. Ici, la technique était au service de l’image. Pour le coup, je suis passé à côté d’une bonne photo. A refaire, donc.

Happy Halloween !

Numérisation argentique

Serial photographer – Qui sera la prochaine victime ?

Portrait dans la rue – Kodak TMAX 400

Je réalise des portraits dans la rue. Toutes les photos sont prises en argentique avec de la pellicule noir et blanc. Je n’emploie pas de matériel sophistiqué ni de lumière artificielle. J’opère discrètement. La séance se déroule rapidement. En général, je ne fais que deux ou trois prises. Si vous souhaitez participer à cette épreuve, n’ayez pas peur. Contactez-moi.

Certains individus peu scrupuleux se servent dans vos galeries photos pour mettre leur profil Facebook à jour

La taille des images n’y change rien. Vous pouvez réduire vos photos à la taille d’un timbre poste, les pilleurs du web sévissent partout sur la toile. Les copyrights, signatures et filigranes n’ont aucun effet. Rien ne dissuade ces individus à la recherche d’un avatar facile de venir se servir dans votre portfolio. Ils prennent ce qui les intéresse sans prendre la peine de mentionner l’auteur de la photo et sans demander l’autorisation. Pour eux, la propriété n’existe pas sauf lorsque cela les concerne. C’est un manque de respect envers l’autre et aussi le signe d’une pauvreté intellectuelle sévère qui ne se soigne pas. Quoi que l’on fasse, ils arrivent toujours à dérober ce qui ne leur appartient pas. Alors que peut-on y faire ? Des idées … ?

Photographie noir et blanc argentique.

Les jeunes et la photographie argentique

La fille qui aurait pu devenir mon modèle

Kodak Gold - Vert Galand

Je me suis enfin décidé à faire développer les dernières pellicules couleur. Les Kodak Gold sont restées trop longtemps enfermées dans le noir. Je ne sais plus à quand remonte les premières prises de vue. J’ai encore fait un joli mélange : des portraits d’amis, une sortie sur la côte d’Opale et un site historique à prime abord abandonné mais aménagé en lieu d’exposition. J’ai déposé les deux négatifs dans un labo lillois. J’en ai profité pour prendre le pouls du centre ville. J’avais une heure devant moi à tuer.

J’ai remarqué une jeune fille audacieusement habillée avec des couleurs vives. Elle n’était pas exceptionnellement belle mais son style était très travaillé. Son look fashion attirait les regards. On aurait dit qu’elle sortait d’un défilé de mode. Elle lisait un livre debout adossée au mur d’une boutique. J’ai failli lui demander si elle acceptait de poser pour moi. J’avais à la fois un reflex argentique et un compact numérique en prêt. Mais je n’étais pas vraiment d’humeur à discuter et à expliquer ma démarche ni même de me présenter sous mon meilleur jour. J’ai donc passé mon chemin. De retour au laboratoire photo, devinez sur qui je tombe ?! La jeune fille était là en train de choisir des pellicules photo. C’est comme si le destin me forçait à faire le pas vers elle. Tout en l’observant, je préparais mon discours pour l’aborder mais j’ai hésité trop longtemps. Elle avait déjà quitté le magasin. J’ai laissé filer une belle occasion.

Quand j’ai scanné les deux pellicules, j’ai repensé à cette fille. Elle était parfaite comme modèle. Peut-être que la prochaine fois je saisirai ma chance.

Tourcoing – artistes en pyjamas – tirage noir et blanc 18 x 24 cm

artistes-en-pyjamas-tourcoing-photo-nb

Je ne mets pas souvent les pieds à Tourcoing. J’ai encore trop de mauvais souvenirs dans cette ville. C’est là que mon associée et moi même avons créé notre entreprise. La banque ne nous a pas vraiment fait de cadeau. L’arrêt définitif de notre petite société d’édition a été difficile à vivre. Je n’ai conservé aucun contact avec les artistes. Je sais que certains auteurs étaient déçus de ne pouvoir continuer l’aventure avec nous. Je reviendrai dans le centre de Tourcoing pour le prochain festival des arts de la rue.

Pellicule Kodak BW400CN développée comme une pellicule couleur, numérisée puis imprimée sur papier Canson Baryta.

Photographe : se remettre en question

Photographie argentique à la plage, des scènes de vie en couleur

Agfa Ultra 100

Agfa Ultra 100

Parfois, on aimerait photographier autre chose, essayer de nouveaux sujets. Mais l’habitude de photographier des scènes de vie reprend le dessus, même à la plage. On se dit que des natures mortes en gros plan, ce serait une bonne idée pour démarrer une nouvelle série, que se photographier les pieds nus sur les galets nous changerait des thèmes récurrents de la ville. On tente alors quelques prises avec du bois flotté ou des restes de filets de pêche échoués sur le sable avec une pellicule couleur. L’objectif est de soigner le cadrage afin d’aboutir à une composition harmonieuse. C’est une question d’observation et de patience. L’exercice n’est pas forcément évident et on peut tourner longtemps autour de son sujet. Sans conviction, on avance sur la plage en espérant trouver le détail qui fera la différence jusqu’à ce que les vieux réflex ressurgissent. Il suffit d’apercevoir une banale scène de vie d’un être humain et de son chien pour déclencher instinctivement.

Histoires de photos

Photographies argentiques

Numérisation de négatifs couleur

La ville, la nuit, sous la pluie en noir et blanc

TMAX 100 - Photos de Lille en noir et blanc - La ville, la nuit, sous la pluie en noir et blanc - photographe spécialisé noir et blanc

Lille – un soir de pluie  – Kodak TMAX 100

L’automne arrive, il est temps de photographier la ville, la nuit sous la pluie

La pluie constitue un bon sujet pour les photographes ou les clubs photos en quête d’inspiration. J’ai cette idée en tête depuis plusieurs jours : mettre en scène les rues pavées du vieux centre. Les reflets de la ville sur les pavés mouillés sont du plus bel effet le soir. Pour ce thème, un matériel simple et léger suffit. Un 24 x 36 basique et un 50 mm feront l’affaire. Reste à choisir une pellicule. En 400 ISO, le choix est large. L’Ilford HP5, la Kodak Tri-X ou la TMAX sont parfaites pour ce travail. L’éclairage public, les vitrines des magasins ainsi que les phares des voitures vont donner du relief aux images. Le flash cobra n’est pas nécessaire. Au contraire, le manque de lumière est un atout en noir et blanc. Le flou est un plus. Les passants sont méconnaissables et le mystère est entier.

Photographier un spectacle de nuit en argentique

Photographies d’autrefois et impressions d’aujourd’hui

cadre photo noir et blanc

Photographie argentique imprimée en noir et blanc Piezo sur papier Bamboo 290 grs

Ce que j’aime aussi en photographie, en plus de la création visuelle en elle même, c’est de pouvoir choisir le processus de travail qui nous convient, comme par exemple marier les techniques photographiques anciennes avec des procédés d’impression modernes. Le passage à la chambre noire et les bains chimiques ne sont plus obligatoires. Les prises de vues peuvent être effectuées avec de la pellicule noir et blanc argentique et les impressions réalisées avec une imprimante jet d’encre. Les négatifs sont alors numérisés à l’aide d’un scanner film avant d’être imprimés. Vient alors le choix du procédé d’impression. Pour mes photographies prises avec de la pellicule noir et blanc, j’ai décidé de passer des encres pigmentaires couleurs au procédé Piezo charbon qui ne comporte que des encres grises. Les nuances sont riches et les transitions douces. Aussi, je retrouve du détail dans les ombres qui n’apparaissait pas avec les précédents tirages.

Cette photographie du canal de Damme est disponible

au format 30 x 40 cm au prix de 55 euros.

Quelles pellicules couleur pour la numérisation ?

Si vous vous lancez dans la photographie argentique avec l’intention de numériser ou faire numériser vos films, le choix en termes de négatifs couleur reste intéressant malgré la disparition de plusieurs références. Je me doute que peu de photographes néophytes investiront dans de la diapo, plus délicate à exposer que du film négatif et tout de même bien plus cher, alors je n’en ferai pas mention ici, même si personnellement j’apprécie beaucoup la diapo. On m’interroge régulièrement sur les différents type de films argentiques que je préconiserais pour un débutant. Je vais essayer d’y répondre le plus simplement possible.

Vous souhaitez scanner vos photos. Quelle pellicule couleur choisir ?

Je vais juste vous montrer des exemples de scans avec les films les plus courants. Sachez que tous les films 35 mm peuvent être scannés avec un scanner basique, surtout si vous vous contentez de partager vos créations argentiques en petites tailles sur le web. Dans le cas d’un agrandissement papier ou d’un archivage numérique en haute définition, il faudra alors investir un peu plus de temps et d’argent. La numérisation demande un savoir faire et pas mal de travail de correction devant l’écran de l’ordinateur. Les retouches Photoshop sont nécessaires pour supprimer les poussières microscopiques incrustées dans le film, ajuster les contrastes, les teintes et la lumière.

Numérisation de photos de famille - Kodak Portra - Mariage

Kodak Portra 400

Ceux qui recherchent une pellicule adaptée à la photo de portraits, pourront choisir la Kodak Portra disponible en 160 et 400 ISO. Ce négatif mis au point spécialement pour les professionnels est particulièrement riche en nuances de couleurs et restitue fidèlement la teinte chaire. Le niveau de détails est vraiment très bon. Le film se laisse numériser facilement sans montrer trop de grain en agrandissement même en grand format. Le prix de la Kodak Portra est un peu élevé certes mais quelle qualité d’image même lorsque les conditions de lumière sont difficiles !

Numérisation de photos argentiques - Lille

Feodal - Kodak Gold 200

Kodak Gold 200

A l’opposé de la Portra, vous trouverez la Kodak Gold, la pellicule qui a fait la joie de millions de photographes amateurs pendant des décennies. C’est un négatif que j’ai longtemps utilisé et ce dans toutes les conditions et pour tous types d’événements. Les couleurs sont vives, les couleurs chaudes ressortent bien. La netteté est bonne après numérisation via un bon scanner. Le film Kodak Gold se numérise sans problème. Le grain est légèrement visible en grand format mais n’est absolument pas déplaisant. Son prix est intéressant. C’est certainement le négatif couleur que j’ai le plus souvent numérisé.

Numérisation de pellicules photos argentiques - lot voiture de collection

Kodak Ektar 100

Ce négatif est très récent. Il bénéficie des dernières avancées technologiques en matière d’émulsions haut de gamme. La Kodak Ektar 100 offre un niveau de détails exceptionnel en 100 ISO et en négatif couleur. C’est un régal pour le scanner et les agrandissements. Les couleurs sont saturées mais pas exagérées. Elle peut être utilisée en portrait comme en paysage et convient aussi pour les vues rapprochées où on a besoin de mettre en évidence les moindres détails. Par contre, la Kodak Ektar demande une bonne précision dans l’exposition. Un peu comme en diapositive, vous devez être attentif à la sous-exposition et la surexposition. Dans certaines conditions de lumière, sous les néons par exemple, le film ne réagit pas toujours bien. La Kodak Ektar est plutôt mieux adaptée à la lumière naturelle.

Lille - France

Kodak Gold 200

Fuji Superia 200

La Fuji Superia 200 se numérise aussi sans trop de difficulté. Les couleurs peuvent sembler plus froides que la Kodak sous un ciel gris mais redeviennent plus chaleureuses et saturées quand le soleil brille. La balance des couleurs pose parfois problème au moment de la numérisation mais avec un peu d’expérience et un bon scanner, on arrive à rattraper les erreurs. C’est un film qui s’utilise partout et pour tout. En agrandissement, sont grain est visible mais si on expose correctement, le film se comporte très bien dans les hautes lumières. Il ne faut pas oublier qu’un film amateur comme la Gold de chez Kodak ou Superia de Fujifilm donne le meilleur quand on surexpose légèrement au moment de la prise de vue. La Superia est conçue pour encaisser la surexposition et restitue ainsi mieux les couleurs et les détails dans les ombres. Le scan s’en trouve facilité. Son prix est très abordable.

Fuji X-Tra 400 - scan négatif couleur lumières de Noël - Photographie nocturne

Fuji X-Tra 400

La pellicule Fuji X-Tra 400 est certainement celle que je préfère pour les prises de vue du soir. En lumière artificielle, le rendu des couleurs est très intéressant. Au scanner, on ne rencontre pas de difficulté particulière. Même si les teintes sont parfois décalées, on arrive toujours à supprimer les dominantes de couleurs. Il faut tâtonner un peu avec la pipette mais en général on trouve rapidement un bon équilibre dans les nuances. Lorsque vous scannez la Fuji X-Tra en grand format, le grain apparaît très vite mais reste plus agréable que le bruit généré par un appareil photo numérique.

Agfa Vista 200

Agfa Vista 200

C’est la pellicule qui me pose le plus de soucis au moment du passage au scanner. Les contrastes sont souvent très durs et les couleurs pas toujours évidentes à restituer. Le scanner est facilement trompé. Le grain dans les ombres est alors marqué. Cela dit, l’Agfa Vista offre de temps en temps des couleurs au rendu vintage et ce n’est pas pour déplaire aux amateurs de photos style rétro. De plus, son prix est vraiment intéressant. Elle mérite d’être testée.

Quelques règles à respecter.

Dans tous les cas et ce quel que soit le négatif couleur, soignez l’exposition. Une forte sous exposition va entraîner une dégradation des couleurs, une perte de netteté et renforcer l’apparition du grain. A l’inverse, une surexposition va faciliter la numérisation du film. Ne faites surtout pas subir au film de fortes chaleurs. Stockez vos négatifs développés dans un endroit sec, à l’abri de la lumière. Il faut aussi veiller à ce que la surface du film reste parfaitement plane. Un film gondolé ne donne pas de bons résultats. Bien évidemment, le film peut se rayer. Il vaut mieux éviter les coups d’ongles et les traces de doigts.

Si vous respectez ces quelques règles simples, la numérisation est plus aisée. Bien sûr, pour obtenir de beaux résultats en vue d’une impression papier de qualité, il faut s’équiper d’un scanner dédié et apprendre les rudiments de la retouche. Quant au choix d’un négatif couleur, prenez une émulsion en fonction de vos goûts et de vos exigences et faites des tests. Chaque film possède son propre rendu mais tous passent très bien à la moulinette du scanner. Je vous ai présenté les films les plus répandus en France. Il en existe d’autres que je n’ai pas essayés ou trop spécifiques pour un débutant. N’hésitez pas à signaler d’autres alternatives dans les commentaires, avec si possible les pour et les contre.

Numérisation de vos pellicules couleur argentiques