Photographiez pour vous et non pour les autres

Photographie argentique imprimée - Papillons 20x30 II

Récemment, je fus interloqué par les paroles sévères d’un individu qui s’indignait de la présence dans les galeries parisiennes d’un certain type de photographies noir et blanc réalisées au Holga. Il désignait en l’occurrence le travail d’un photographe sur le point d’être exposé dans une galerie et qualifiait ses photos de « merde ». Je comprends que l’on puisse ne pas aimer le style flou poétique que l’on voit de plus en plus souvent en format carré rendant les scènes photographiées incertaines et énigmatiques. Je comprends que ce genre d’images puisse lasser à force, mais de là à parler de …

Les photographies incriminées étaient tout à fait honorables. De plus, le photographe en question avait été mis à l’honneur dans Réponses Photo. Du coup, je suis allé voir le portfolio du critique d’art du dimanche pour comprendre qui il est. Je tombe sur des photos numériques sur le même thème mais dans un style maladroit, très amateur, sans âme, sans intérêt sur le plan visuel, avec une désaturation désastreuse en guise de noir et blanc. Cette personne a tout à apprendre de la photographie, vraiment tout. Comment peut-on porter un jugement aussi dur à l’égard d’un photographe reconnu en ne comprenant rien à la photo ? Cela dit, même si la critique venait d’un génie de la photo, je m’interrogerais quand même sur les motivations derrière une critique aussi acerbe.

On peut vous critiquer sur votre façon de traiter vos sujets photo. Soit. Nous n’avons pas tous le même regard et la même expérience mais on ne peut pas vous reprocher de choisir tel ou tel sujet. Un thème, un sujet, cela se discute. C’est avant tout une histoire de goût. Ne déviez pas d’un iota de vos objectifs et de ce qui vous tient à cœur juste pour entrer dans le rang et suivre la tendance du moment. N’allez pas faire du bokeh parce que c’est la mode du bokeh. Cela n’a pas de sens. Ne vous forcez pas non plus à photographier des inconnus dans la rue uniquement pour récolter des « Wow ! » sur votre compte 500px ou votre blog et parce que tout le monde ne jure que par la street photography.

Parfois, c’est le style de vos photographies que l’on remet en cause. Prenez note des remarques quand elles sont étayées par des arguments solides surtout si elles proviennent de photographes expérimentés et talentueux. Faites attention à ne pas reproduire les mêmes erreurs. Par contre, ne tenez pas compte des attaques gratuites de photographes jaloux ou frustrés n’ayant aucun sens critique. Il arrive que des commentaires cinglants blessent notre orgueil. C’est tout naturel. Nous sommes des êtres sensibles. Mais n’abandonnez pas pour autant les idées auxquelles vous croyez dur comme fer. Essayez plutôt de vous remettre en question, d’avoir une approche différente.

Je m’interroge. Pourquoi un tel comportement ? J’ai le sentiment que de plus en plus de personnes espèrent se faire passer pour des esthètes en critiquant à tort et à travers tout ce qui ne leur plaît pas. Bien souvent, ce sont des gens en perpétuelle quête de popularité s’efforçant d’attirer toujours plus fans sur les réseaux sociaux. Cracher sur le travail d’un auteur photographe ne fait pas d’eux des experts. Ils s’imaginent être des artistes et veulent se positionner en tant que tel en descendant en flamme le travail des autres. Oui, je sais, aujourd’hui beaucoup de jeunes et moins jeunes veulent être populaires à tout prix et internet est devenu un défouloir gigantesque.

Si vos images ne remportent pas le succès que vous espériez, peu importe, persévérez. Composez et créez pour vous tout en étant exigeant avec vous-mêmes. Vous serez plus fort si vous vous démarquez et développez toute une série de photos sur le thème qui vous motive vraiment. En photographiant avec sincérité, vous serez plus vite reconnu qu’en voulant copier bêtement les tendances actuelles. Soyez vous-mêmes. Pratiquez la photo que vous aimez et non pour plaire aux autres. Les projets très personnels sont souvent à l’origine de belles réussites.

Pour être honnête avec vous, je ne suis pas mieux armé que quiconque. J’ai moi aussi besoin de reconnaissance et je ne suis jamais réellement sûr de moi. C’est facile d’affirmer qu’il faut persévérer, de tenir le cap même quand on est à contre-courant. Mais, il arrive que le doute s’installe et on est tenté de céder à la facilité en suivant le flux des dernières tendances juste pour obtenir un peu de reconnaissance et quelques « j’aime » en plus. Les étoiles et les bons points font du bien à notre égo mais ne nous aident pas à avancer.

Histoires de photos.

Retour à la photographie numérique après un an d’abstinence

Pentax P30n et pellicule noir et blanc

Je fais comme les professeurs, je prépare la rentrée avec de nouveaux sujets, de nouvelles idées pour le blog. Je n’ai rien écrit depuis près d’un mois mais je n’ai pas chômé. Je suis allé à la cueillette de nouveaux thèmes photos que je compte partager avec vous prochainement. Et puis une occasion s’est présentée, celle de tester un appareil photo numérique suite à la proposition d’un fabricant. Du coup, je me suis remis à la prise de vue numérique avec un compact expert alors que j’avais réussi à me désintoxiquer du pixel.

Et oui, j’ai rompu mon vœu d’abstinence après un an, cinq mois et trois jours sans avoir touché un seul reflex numérique. Il aura fallu qu’un constructeur d’appareils photo me présente une petite merveille de technologie pour que je succombe à nouveau au charme du pixel. J’ai cédé à la tentation quand j’ai senti l’opportunité d’accéder à une qualité d’image de haut vol. Avec sa carrosserie un peu austère, ce boîtier n’est pas le plus séduisant des APN mais il est capable de prouesses en terme de fidélité des couleurs et de précision dans les détails. Dès les premières images, on oublie l’aspect physique de l’engin et on comprend ce qui fait l’âme de cet appareil : son capteur.

Je vous présenterai en temps et en heure mon coup de cœur et je partagerai avec vous mes sentiments vis à vis de ce petit bijou. Pour l’instant, j’apprends à le connaître. J’ai encore un peu de temps devant moi pour découvrir toutes les facettes de sa personnalité avant de m’en séparer. En attendant, je peux d’ors et déjà vous dire que ce compact est une bombe.

Portrait enfant en noir et blanc traditionnel – Photographe Lille – 59 / 62

Petite fille d'honneur mariage

Portrait en noir et blanc traditionnel

Ma spécialité est le noir et blanc classique. Je réalise le portrait de vos enfants en argentique, avec une pellicule professionnelle.

N’hésitez pas à me contacter.

Photographe enfants – Portraits classiques – Nord Pas de Calais

Prises de vue à domicile et ou en extérieur.

Offre tirages noir et blanc

Photographie noir et blanc en vente – Un dimanche matin dans le parc

Photographies du Nord en noir et blanc d'hier et aujourd'hui cadre 20 x 30 et 30 x 40 boutique vente en ligne de photographies de collection du Nord PdC

Tirage sur papier Mat 20 x 30 cm

29 €

Prise de vue argentique avec pellicule noir et blanc – Tirage Fine Art sur papier d’Art

Contactez-moi