Fête de la musique – Photographies nocturnes en noir et blanc – Explications techniques

TMAX 400 - Photographe spectacle Nord - noir et blanc argentique - Spécial Afriques - groupe danseurs noirs africains -

Pellicule Kodak TMAX 400

Le soir de la fête de la musique, j’étais avec un ami qui s’étonnait de me voir photographier sans flash. Je lui ai dit que j’étais bien obligé puisque mon reflex argentique en est dépourvu et même si j’en avais un, je ne m’en servirais pas. Persuadé que mes photos allaient être floues et sombres, il affirmait que l’on ne peut pas faire autrement en faible lumière. La preuve, son compact numérique pourtant plus évolué que mon vieil EOS 3 flashait systématiquement. Je lui ai alors expliqué pourquoi mes photos ne seraient pas floues et pour quelles raisons je préfère me passer du flash. Il n’avait pas l’air de bien saisir mes explications techniques et avouait être dubitatif quant à la qualité des images argentiques dans ce contexte comparées à celles d’un appareil photo numérique moderne bourré d’électronique.

Je lui ai expliqué qu’avec un objectif performant et une sensibilité légèrement poussée, un appareil photo est capable, tel un hibou, de voir la nuit et donc de se passer du flash. Le photographe peut alors créer des images plus intéressantes et surtout plus proches de la réalité et de l’ambiance nocturne. Les utilisateurs occasionnels d’APN pensent à tort que la nuit est synonyme de flash, alors que la lumière est omniprésente en ville et que les spots lumineux, les vitrines allumées et les lampadaires de la rue suffisent à éclairer une scène tout en offrant une ambiance plus intéressante qu’en plein soleil. D’ailleurs, la pénombre est bien souvent plus photogénique que la lumière du jour. Mes explications étaient pourtant limpides, claires comme de l’eau de roche, enfin c’est ce que je pensais mais il n’était toujours pas convaincu.

Il voulait me rassurer en disant qu’il aime beaucoup mes photos noir et blanc. Par contre, il m’a aussi avoué ne rien comprendre quand je parle de techniques de prise de vue. Du coup, il ne lit pas mes articles mais jette de temps en temps un œil aux photos noir et blanc que je choisis pour illustrer les billets. En fait, cela ne m’étonne pas. Il est du genre à refuser tout ce qui entre dans le domaine technique. Pour lui, l’appareil photo est là pour faire le travail et résoudre les problèmes de lumière, de vitesse et de couleurs, sinon à quoi peut bien servir toute cette technologie avancée si elle n’est pas au service de l’humain. Il ne cherche pas à comprendre ce qui ne fonctionne pas, que ce soit avec l’ordinateur, l’appareil photo ou le téléviseur. J’ai compris que je ne devais pas insister et que les photos parleraient d’elles même quand j’aurai développé les négatifs.

Mais je comprends quand il dit ne pas vouloir s’enquiquiner avec la technique. Comme beaucoup de personnes, il prend des photos pour se souvenir et non dans le but de créer une œuvre artistique. Pourtant, mon ami est un féru de créations artistiques en tout genre. Il est très curieux mais se fiche pas mal des techniques utilisées. Quand il part en vacances à l’étranger, il prend beaucoup de photos pour se rappeler mais préfère s’offrir un beau livre photo des régions qui lui ont plu. Éventuellement, il compte sur les amis photographes qui l’accompagnent. C’est peut-être moi qui ai tort de vouloir systématiquement expliquer les choses. La majorité des gens n’a pas envie de se farcir des termes barbares et devoir assimiler des méthodes complexes juste pour quelques photos d’anniversaires et deux ou trois souvenirs de vacances. Ce qui les intéresse, c’est le résultat. D’où la question à mille francs qui revient sans cesse : quel appareil photo acheter pour faire de belles photos en toutes conditions ? C’est tout.

Je me demande si je ne devrais pas plutôt exposer des séries sur un thème précis, sans commentaires, au lieu de m’obstiner à partager mon expérience. De toute manière, les photographes experts savent déjà tout ce que j’explique dans mes billets. Ils ont accès à tellement de sources d’informations sur le web, dans les magazines papier et ne m’ont pas attendu pour s’exercer avec leur reflex numérique. Quant au grand public, il veut avant tout voir de belles choses ou à la rigueur lire du vécu, des drames, des histoires sensationnelles ou des anecdotes vraiment drôles. Il se fiche pas mal de savoir quelle pellicule j’ai utilisée et comment j’ai obtenu ce noir et blanc. Et comme ma vie n’est en rien extra-ordinaire, je ferais mieux de travailler sur un vrai projet et montrer de bonnes photos. Le blog aurait peut-être plus de succès.

Photographier la nuit en noir et blanc argentique.

6 réactions sur “Fête de la musique – Photographies nocturnes en noir et blanc – Explications techniques

  1. C’est pas faux, mais entre le tas des techniciens convaincus et le tas de ceux qui veulent juste apprécier un résultat … Il y a un tas d’entre deux qui ont envie de faire la démarche car ils ont vu qu’entre tes photos (qu’ils aiment et apprécient) et les leurs, il y a parfois, souvent un fossé plus ou moins grand et ils aimeraient bien le combler. Mais basculer tout ton blog vers l’expo simple genre ‘t’as vu ce que j’ai fait’ va, à mon avis lui retirer son originalité et son ton si particulier où tu mélanges Technique, histoires, anecdotes et conseils. Alors peut être faire évoluer ton blog et mettre à chaque page d’expo une page suite qui aborde la technique genre « le coin des curieux » ou autre ?

    • Très judicieux cette idée de séparer anecdotes, photos de la partie explications techniques. Ma compagne me l’avait déjà suggérée. Elle va encore me dire que je ne l’écoute pas. Pssst…

  2. Voilà un billet qui fait resurgir, dans ma mémoire, cette soirée d’automne à Bordeaux pour les nuits du patrimoine. Je me suis retrouvé avec mon Nikon FM2 (ou mon Leica CL, je ne sais plus) et une bonne vieille TriX au …. jardin public. J’avais complétement oublié que ces lieux ne disposent pas d’éclairage.
    En arrivant, des bougies éclairaient les allées.
    Idéal, pour un photographe non?
    Par contre, j’ai essuyé pas mal de regard étonné sur ce mec qui fait des photos…. du noir.
    Pourtant, c’est peut être une des meilleures séries.

  3. Et oui, la plus part des gens font des photos pour se souvenir et non pour pouvoir les encadrer, en faire une œuvre.
    Plusieurs thèmes sur le site serait bien, je suis d’accord.
    Lorsque l’on me pose la question : « Existe t-il encore des reflex argentique et des pellicules ? Des photographes utilisent-ils encore ces films ? ». Je leur dit d’aller voir le site de Fred, l’Evangéliste de l’argentique 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s