Le noir et blanc avec un Fuji X-Pro1 ou un Olympus OMD ?

Voiture ancienne Pellicule Kodak TMAX

Ce n’est pas parce que je photographie exclusivement en argentique que je ne m’intéresse pas aux nouveautés numériques.

Je continue de m’informer sur les progrès technologiques en matière d’appareils photo. Je garde un œil sur les magazines spécialisés et les tests terrains effectués par mes confrères photographes. Je ne dis pas que je ne retournerai jamais au numérique. Quand je vois certains dossiers techniques et les exemples de photos prises avec un Fuji X100s, un X-Pro1 ou un Olympus OMD,  cela me donne envie de retenter l’expérience, surtout pour la couleur. L’OMD m’a particulièrement séduit avec ses couleurs incroyablement belles. On dirait parfois de la diapo professionnelle.

Ces boîtiers un peu à part pourraient dans un futur proche faire de l’ombre aux reflex numériques experts voire même pros. Ils n’ont pas encore la réactivité d’un reflex et encore moins celle d’un télémétrique mais il faut avouer qu’ils ont de sérieux atouts pour venir rivaliser sur le terrain des appareils professionnels. J’imagine bien un OMD ou un X-Pro1 en complément d’un Full Frame lors d’un reportage de mariage par exemple. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir ce qu’en pensent les spécialistes de la photo de mariage équipés en numérique.

Pour ma part, si je devais renouer avec le numérique et si j’optais pour cette nouvelle génération de boîtier, il faudrait que l’on puisse m’autoriser une période d’essai, avant de me décider entre un Fuji et un Olympus. Si je suis presque convaincu de la qualité des images couleurs délivrées par les deux marques, je suis encore un peu sceptique quant à la facilité de manipulation et la simplicité d’utilisation de tels outils photographiques. L’argentique conserve un avantage sur ce point. Les trois mécanismes essentiels à prendre en compte en argentique sont : ouverture, vitesse et mise au point. Les menus et sous-menus complexes des appareils numériques me rebutent.

Il y a un autre point qui me chagrine. Repartir dans le monde du pixel, cela signifie un investissement conséquent car il faudrait aussi m’équiper de bons objectifs. Je ne suis pas « geek » mais exigeant sur le parc optique. Je serai alors peut-être tenté de stopper la pellicule noir et blanc. Aujourd’hui, je peux encore me permettre de consommer du négatif noir et blanc. Mais si j’investis une telle somme dans un Fuji X-Pro1 ou un Olympus OMD, j’aurais du mal à supporter à la fois le coût des produits argentiques et celui d’un équipement numérique haut de gamme qu’il faut sans cesse faire évoluer.

Je suis toujours attaché au noir et blanc argentique parce que je n’ai encore jamais trouvé d’équivalent en numérique. Il m’arrive de temps en temps de découvrir de beaux traitements numériques chez mes confrères mais c’est plutôt rare. Avec un négatif noir et blanc, le résultat est là. On ne se pose pas de question quant à la gamme de gris. Il suffit de choisir une émulsion et traiter ou faire traiter le développement correctement et on est sûr d’obtenir de belles nuances de gris. Je ne sais pas vraiment de quoi est capable un OMD ou un X-Pro en terme de noir et blanc. Évidemment, tout dépend du savoir faire du photographe au moment de la prise de vue et surtout lors du traitement informatique de l’image via Lightroom ou les logiciels de conversion. Mais, je voudrais vraiment être sûr des possibilités de ces deux appareils.

Alors vous, heureux possesseurs de ces deux merveilleux boîtiers Fuji et Olympus, si vous pouviez m’éclairer à ce sujet et si vous pouviez me montrer vos images converties en noir et blanc, je vous serais reconnaissant. La photo ci-dessus a été prise avec un reflex argentique Canon et une pellicule Kodak TMAX 400. J’aimerais vraiment pouvoir retrouver le même style d’image, le même genre de nuances. Je me demande si c’est réellement possible avec l’un ou l’autre des capteurs numériques précédemment cités.

11 réflexions sur “Le noir et blanc avec un Fuji X-Pro1 ou un Olympus OMD ?

  1. Salut Fred

    Je me pose un peu les mêmes question que toi et pour ma pratique de la photo (la macro) je pense à la possibilité de m’orienter vers le système Olympus : apn de taille réduite, optique de grande qualité, abordable et de taille réduite, qualité d’image équivalente au système reflex APS-C … Plein de bonnes raisons à part le viseur qui n’est pas optique et demande à être testé en profondeur.
    Pour la gamme Fuji il est clair que la qualité d’image est là, le viseur est un mix numérique/optique. Par contre le parc optique est assez limité pour l’instant et plutôt cher.

  2. Je possède un 5D et j’ai fait récemment l’acquisition d’un Fuji X10. Je dois dire que je suis vraiment content de mon achat. Ce petit boitier est génial. La qualité d’image est vraiment bonne. Le X Pro 1 me tentait aussi beaucoup mais trop chère pour moi. En revanche, tu dis ne pas aimé les menus et sous menus complexes. Là, je dois dire que le Fuji n’est pas un modèle de simplicité. Au bout de quelques mois, je m’y suis fait. Mais c’est plutôt complexe. C’est en effet un élément à prendre en compte.

  3. Salut Fred,
    Je suis actuellement un très très heureux possesseur d’un Olympus OM-D. Je ne suis pas aussi pointu que toi en ce qui concerne la qualité des N&B (digital vs. argentique) car mon passage par l’argentique (dans ma jeunesse) ne fut que de quelques années et encore, à l’époque je me contentais de faire des « photos de vacances » en couleur (donc, je ne tirais pas mes photos moi-même; par contre, c’est grâce à ce beau boitier Minolta que j’ai appris la photo et même s’il ne fonctionne plus, il trône toujours dans mon salon). Bref pour en revenir à l’OM-D, je m’en sers en fait comme s’il s’agissait d’un argentique avec l’avantage du « live view » et de l’auto-focus (dont le Minolta de 1973 était dépourvu). Pas de menu complexe pour moi, juste la position M (parfois A si je suis pressé) et deux molettes très agréable pour la vitesse et le diaphragme. J’ai aussi reprogrammé un des boutons pour pouvoir régler les ISO sans avoir à rentrer dans le menu (et j’apprécie de pouvoir monter à 3200 ISO !). En ce qui concerne les objectifs, il existe de nombreux fixes de très bonne qualité. Perso, j’ai celui de Pansonic (les deux marques sont compatibles du coup, le park est immense … sans compter les bagues qui rendent compatible n’importe quel objectif … même des années 70 sur le boîtier): 20mm f/1.7 que j’adore (et un zoom Oly 24-150 de qualité raisonnable). Quant au traitement, je l’avoue, je suis assez paresseux et j’ai trouvé chez DxO le plugin Film Pack (en plus de leur logiciel qui me converti les RAW et corriges les erreurs dues au boitier et aux objectifs: DxO Optic Pro). Film Pack permet la reproduction du rendu de certains films argentiques (mais bon, je doute que la reproduction soit parfaite). Voilà, tu verras sur mon blog de quoi est capable la bête pour te faire une idée 🙂

  4. Hello Fred,

    c’est marrant, j’ai eu exactement les mêmes interrogations sur ces 2 appareils. J’ai pu tester les 2 pendant 1 WE et je pense que ce sont 2 excellents appareils pour faire du N&B numérique.

    J’ai une petite préférence pour le Fuji car j’ai l’impression que le capteur est meilleur (plus grand, plus de dynamique et détails plus fins). Il est aussi plus cher.. Pour moi, l’Olympus a plus une philosophie Reflex.
    Ayant déjà un bon reflex numérique, j’ai finalement choisi le Fuji ..

    Je t’ai fait une petite selection d’images des 2 appareils ici
    https://www.dropbox.com/sh/q811wt93ir7bkzb/IVVunmTf1r

    Tu peux aller jeter une oeil .. Par contre il y a eu un editing sur ces images sous LR (surtout pour celles de l’om-d).. si tu as besoin, je peux essayer de te retrouver les RAW (ceci dit, tu en trouveras plein sur le net).

    Bon courage .. en tout cas, entre ces 2 appareils, il n’y a pas de mauvais choix.

    PS : le Fuji, avec le diaph sur l’objectif, et la molette vitesse directement sur le boitier .. est très « manuel ». Une fois quelques réglages fait dans le menu, plus besoin d’y retourner

    • Bonjour Laurent.

      Je te remercie de ton passage. Si l’Olympus a la philosophie d’un reflex, alors je pense qu’il pourrait m’intéresser. N’ayant plus de reflex numérique, l’OMD pourrait compléter mes boîtiers argentiques. C’est sympa d’avoir prévu quelques exemple de noir et blanc. Effectivement, la qualité est là. Merci.

  5. Pingback: Le noir et blanc avec un Fuji X-Pro1 ou un Olym...

  6. La réactivité du X Pro-1 (MaP auto) est moins bonne qu’un Reflex mais meilleure qu’un télémétrique je trouve. La simplicité d’utilisation pour les 3 paramètres de base que tu as cité est quasi identique pour le X Pro 1 que pour un Reflex argentique. Le réglage de la correction d’exposition et de la vitesse sous forme de molettes proches du déclencheur est d’un comfort non négligeable. La MaP manuelle est impossible en mode viseur optique mais, en mode viseur électronique, c’est un régal. A mon goût, il dépasse celui d’un reflex. Le passage d’un mode à l’autre du viseur se fait avec un levier accessible avec le majeur droit SANS quitter les yeux du viseur. Et je parle pas de la montée en ISO démentielle de cet appareil (25600). Un vrai flash killer 😉 L’objectif standard 50mm est très lumineux (1:1.4). Je trouve sa prise en main et son poids (avec objectif 50mm ) parfaits. Je ne connais pas l’OMD mais je pense que je garderai le Fuji X Pro 1 pour la photo couleur encore un moment; pour la photo n&b se sera principalement en argentique. L’argentique est certes plus cher que le numérique mais il me procure un plaisir particulier, tant au niveau de la prise de vue que du développement de mes films. Je ne pense pas que l’argentique éduque plus ma vision que le numérique mais, il m’apporte je crois un certain équilibre et une tranquillité. Avec le X Pro 1 tu peux créer des photos en noir et blanc (par ex. converties sous Lighroom) dont les nuances de
    gris sont très proche de l’argentique.
    Si tu veux, tu peux jeter un coup d’œil à l’un de mes derniers article « j’ai perdu mon objectif de vue », comme exemple de ce que tu peux obtenir avec le Fuji et un léger traitement sous Lr. Je crois en fait que, pour une photo numérique bien exposée et traitée correctement avec un logiciel comme Lr, il peut être difficile de dire si c’est du numérique ou de l’argentique. En revanche, il sera difficile pour une photo argentique de la confondre avec du numérique. C’est peut-être cela la magie des sels d’argent.

  7. Côté Fuji (que je connais un peu mieux que Olympus pour avoir un X100), je pense que tu devrais plutôt regarder du côté du X-E1 qui est plus l’équivalent de l’OMD que le X-Pro 1. Le X-Pro 1 est un boîtier assez volumineux avec une prise en main plus proche d’un reflex que l’OMD et dispose d’un viseur optique que n’a pas l’OMD. Le X-E1 quant à lui est très proche de l’OMD au niveau de ses caractéristiques (sauf le capteur qui est plus grand) et de son prix. En plus niveau tarif le X-E1 avec l’excellent 18-55 est plutôt une bonne affaire avec exactement la même fiche technique que le X-Pro 1 sauf le viseur optique.
    Comme je disais je ne connais pas très bien l’OMD et je ne peux donc pas t’orienter pour ton choix mais comparer l’OMD au X-E1 sera plus juste.

  8. Pingback: Leica M monochrome ou Kodak TMAX ? | Histoires de photos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s