Erreur de débutant : des photos noir et blanc sous-exposées

un négatifTMAX 100

Je pensais avoir chargé le boîtier en 400 ISO. J’ai donc photographié en mode manuel, bien souvent avec des vitesses rapides, comme s’il s’agissait d’une 400 ISO. Or, c’était un négatif de 100 ISO en Kodak TMAX que j’utilisais. J’étais persuadé ne plus avoir de stock en TMAX 100 ISO. Résultat, une bonne partie de la pellicule est fortement sous exposée. Les images sont exploitables mais seulement trois vues sont réellement correctes. Le reste est moche. Le grain a mal supporté les gros écarts d’exposition. J’ai essayé de récupérer un peu de matière grâce au scanner. J’arrive plus ou moins à équilibrer la lumière mais les nuances de gris ne sont pas belles et la perte de netteté est importante. L’aspect de la photo n’est pas du tout naturel. La Kodak TMAX n’apprécie pas les erreurs d’exposition. J’aurais shooté en TRi-X ou en Ilford HP5, je n’aurais pas eu ce souci. Je n’en suis pourtant pas à ma première pellicule. Même après vingt ans de pratique argentique, on peut encore faire des erreurs de débutant. C’est dommage, j’avais des images intéressantes sur ce négatif.

Blog photo argentique – Nord

Des photos faciles en mode manuel

Cycliste le long du canal - Photographie noir et blanc classique

J’ai photographié les scènes de rues sans réfléchir

Finalement, le soleil était généreux ce dimanche après-midi. J’ai quitté les pantoufles pour rejoindre le centre ville et ses anciennes rues pavées. J’ai photographié en noir et blanc malgré les belles couleurs de printemps. Je ne me suis pas posé de question. J’ai pris un boîtier et un seul objectif fixe, un 50 mm. Le soleil était généreux, les pellicules AGFA APX 100 étaient les bienvenues. J’ai décidé de photographier à l’instinct sans me compliquer la vie. Tout ce que j’avais à faire était de me laisser guider par la lumière. Toutes les photos ont été prises en mode manuel et les trois quart avec la même valeur d’ouverture et de vitesse. L’appareil est resté longtemps au 1/500 à F/8 puisque j’avais décidé de rester dans la lumière. Rarement, j’ai dû changer de diaphragme. Les seules fois où je suis passé à une autre ouverture, c’était soit pour isoler un sujet, soit lorsque j’étais en contre-jour. Même la mise au point n’était pas nécessaire. Le 50 mm était en hyperfocale, encore un souci en moins. J’avais l’impression d’opérer en snapshot. Quand on photographie de cette manière, on oublie complètement l’appareil photo et on ne se préoccupe plus que de ce qui se déroule sous nos yeux. C’est très plaisant. Je peux remercier le soleil qui m’a bien aidé. J’ai hâte de voir les développements.

De la photographie de rue sans un rayon de soleil ?

Pentax P30n - Photographie noir et blanc argentique - Le serveur

J’avais l’intention de sortir prendre quelques photos de rue ce matin. J’espérais pouvoir jouer avec les ombres et la lumière. Malheureusement, le ciel couvert ne laisse aucune chance au soleil et j’ai décidé de rester à la maison. Rien ne m’empêche de faire de la photo de rue même quand il n’y a pas de soleil. J’ai encore plusieurs Kodak Tri-X dans la sacoche. Cette pellicule reste efficace par temps gris et offre de belles nuances qu’elle que soit la lumière. Avec un peu d’inspiration, j’arriverai toujours à saisir des scènes de rue intéressantes. J’ai bien l’impression de mettre des barrières là où il n’y en a pas et de me trouver des excuses pour ne pas arpenter les rues.

Je sais que la street photography moderne, c’est mieux sous le soleil. Sauf que cette fois, la lumière est vraiment plate. Pourtant je sais aussi que les photos seront meilleures en s’approchant du sujet si la lumière est médiocre. Quand on photographie une scène au loin quand tout est gris, on ne distingue pas grand chose, à moins de se concentrer sur une forme ou une silhouette qui contraste avec le reste.
A contrario, un portrait rapproché sera plus intéressant avec une luminosité uniforme. Les détails du visage seront plus subtils que s’il est exposé à une forte lumière. Trouver des personnes qui acceptent de poser pour un portrait dans la rue doit être possible, même un dimanche matin. Mais voilà, je ne suis pas motivé pour un sou. Je n’ai même pas pris la peine de préparer mon sac photo. Je remettrai à plus tard cette sortie photo manquée et je vais me mettre à l’écriture de mon prochain billet sur le photographe pantouflard ou plutôt me défouler dans un nouvel article sur les photographes du dimanche.

Le mur de l’atlantique – Blockhaus de la seconde guerre mondiale – photographie noir et blanc argentique

Blockhaus mur de l'atlantique

Tirage haute qualité :

Cette photo est imprimée sur papier baryté. Je réalise moi-même les tirages sur imprimante professionnelle EPSON avec encres Ultrachrome K3. Ce procédé d’impression assure une grande longévité aux tirages. J’attache une grande importance à la qualité du travail, si jamais vous étiez déçu, j’accepte volontiers le retour.

Qu’avez-vous prévu de photographier ce weekend ?

Objectif Canon EF 50 mm pour photographier la nuit

Avez-vous une idée de sujet photo ?