Erreur de débutant : des photos noir et blanc sous-exposées

un négatifTMAX 100

Je pensais avoir chargé le boîtier en 400 ISO. J’ai donc photographié en mode manuel, bien souvent avec des vitesses rapides, comme s’il s’agissait d’une 400 ISO. Or, c’était un négatif de 100 ISO en Kodak TMAX que j’utilisais. J’étais persuadé ne plus avoir de stock en TMAX 100 ISO. Résultat, une bonne partie de la pellicule est fortement sous exposée. Les images sont exploitables mais seulement trois vues sont réellement correctes. Le reste est moche. Le grain a mal supporté les gros écarts d’exposition. J’ai essayé de récupérer un peu de matière grâce au scanner. J’arrive plus ou moins à équilibrer la lumière mais les nuances de gris ne sont pas belles et la perte de netteté est importante. L’aspect de la photo n’est pas du tout naturel. La Kodak TMAX n’apprécie pas les erreurs d’exposition. J’aurais shooté en TRi-X ou en Ilford HP5, je n’aurais pas eu ce souci. Je n’en suis pourtant pas à ma première pellicule. Même après vingt ans de pratique argentique, on peut encore faire des erreurs de débutant. C’est dommage, j’avais des images intéressantes sur ce négatif.

Blog photo argentique – Nord

Des photos faciles en mode manuel

Cycliste le long du canal - Photographie noir et blanc classique

J’ai photographié les scènes de rues sans réfléchir

Finalement, le soleil était généreux ce dimanche après-midi. J’ai quitté les pantoufles pour rejoindre le centre ville et ses anciennes rues pavées. J’ai photographié en noir et blanc malgré les belles couleurs de printemps. Je ne me suis pas posé de question. J’ai pris un boîtier et un seul objectif fixe, un 50 mm. Le soleil était généreux, les pellicules AGFA APX 100 étaient les bienvenues. J’ai décidé de photographier à l’instinct sans me compliquer la vie. Tout ce que j’avais à faire était de me laisser guider par la lumière. Toutes les photos ont été prises en mode manuel et les trois quart avec la même valeur d’ouverture et de vitesse. L’appareil est resté longtemps au 1/500 à F/8 puisque j’avais décidé de rester dans la lumière. Rarement, j’ai dû changer de diaphragme. Les seules fois où je suis passé à une autre ouverture, c’était soit pour isoler un sujet, soit lorsque j’étais en contre-jour. Même la mise au point n’était pas nécessaire. Le 50 mm était en hyperfocale, encore un souci en moins. J’avais l’impression d’opérer en snapshot. Quand on photographie de cette manière, on oublie complètement l’appareil photo et on ne se préoccupe plus que de ce qui se déroule sous nos yeux. C’est très plaisant. Je peux remercier le soleil qui m’a bien aidé. J’ai hâte de voir les développements.

De la photographie de rue sans un rayon de soleil ?

Pentax P30n - Photographie noir et blanc argentique - Le serveur

J’avais l’intention de sortir prendre quelques photos de rue ce matin. J’espérais pouvoir jouer avec les ombres et la lumière. Malheureusement, le ciel couvert ne laisse aucune chance au soleil et j’ai décidé de rester à la maison. Rien ne m’empêche de faire de la photo de rue même quand il n’y a pas de soleil. J’ai encore plusieurs Kodak Tri-X dans la sacoche. Cette pellicule reste efficace par temps gris et offre de belles nuances qu’elle que soit la lumière. Avec un peu d’inspiration, j’arriverai toujours à saisir des scènes de rue intéressantes. J’ai bien l’impression de mettre des barrières là où il n’y en a pas et de me trouver des excuses pour ne pas arpenter les rues.

Je sais que la street photography moderne, c’est mieux sous le soleil. Sauf que cette fois, la lumière est vraiment plate. Pourtant je sais aussi que les photos seront meilleures en s’approchant du sujet si la lumière est médiocre. Quand on photographie une scène au loin quand tout est gris, on ne distingue pas grand chose, à moins de se concentrer sur une forme ou une silhouette qui contraste avec le reste.
A contrario, un portrait rapproché sera plus intéressant avec une luminosité uniforme. Les détails du visage seront plus subtils que s’il est exposé à une forte lumière. Trouver des personnes qui acceptent de poser pour un portrait dans la rue doit être possible, même un dimanche matin. Mais voilà, je ne suis pas motivé pour un sou. Je n’ai même pas pris la peine de préparer mon sac photo. Je remettrai à plus tard cette sortie photo manquée et je vais me mettre à l’écriture de mon prochain billet sur le photographe pantouflard ou plutôt me défouler dans un nouvel article sur les photographes du dimanche.

Le mur de l’atlantique – Blockhaus de la seconde guerre mondiale – photographie noir et blanc argentique

Blockhaus mur de l'atlantique

Tirage haute qualité :

Cette photo est imprimée sur papier baryté. Je réalise moi-même les tirages sur imprimante professionnelle EPSON avec encres Ultrachrome K3. Ce procédé d’impression assure une grande longévité aux tirages. J’attache une grande importance à la qualité du travail, si jamais vous étiez déçu, j’accepte volontiers le retour.

Qu’avez-vous prévu de photographier ce weekend ?

Des idées de sorties photo ce week-end dans le Nord ?

Des idées de sorties photo dans le Nord ce week-end ? w

Mise en vente de photos de paysages flamands en noir et blanc

Paysages flamands en noir et blanc argentique

Photographie noir et blanc pour cadre 30 x 40 cm

C’est une très belle journée de printemps qui s’annonce. Je retourne en Flandre belge photographier ces paysages singuliers avec un seul boîtier argentique, une focale fixe, le 50 mm, et quelques pellicules noir et blanc. Je compte bien prendre du bon temps en photographiant les paysages de la campagne belge avec le minimum de moyens. J’ai envie de voyager léger. J’ai besoin de m’évader un peu et de produire de belles images dans un cadre paisible en espérant pouvoir prochainement ajouter de nouveaux tirages dans la galerie.

Cette photographie noir et blanc d’un chemin au bord du canal de Damme en Belgique, prise en 2012, est désormais en vente. Elle est disponible au format 30 x 40 sur papier baryté. Les tirages sont produits à la demande dans un délai maximum d’une semaine et seront limités à 30 exemplaires. L’expédition en colissimo est gratuite en France métropolitaine. Je demande une participation de 5 € pour une livraison en Belgique et Luxembourg. Pour les autres destinations, veuillez me contacter.

Prix du tirage 30 x 40 cm : 55 €.

Un excellent Olympus argentique pour de la photo noir et blanc

APX 100 OM 2000 et objectif Zuiko en photo noir et blanc

Pellicule Agfa APX 100

L’Olympus OM 2000 m’accompagne partout et je commence vraiment à l’apprécier.

J’aimais déjà son prédécesseur l’OM2n dont je me suis séparé un peu trop vite pour le remplacer par un reflex autofocus Canon. Quelle idée ! Enfin, l’Olympus OM 2000 me permet de renouer avec les fameux objectifs fixes Zuiko lumineux et la mise au point au stigmomètre. Le boîtier est un 24×36 on ne peut plus classique. Son viseur est très clair et bien dégagé. Il est léger et facile à utiliser. Les réglages ne posent aucun souci. Quand on photographie depuis des années avec le même type d’appareil, on s’y retrouve facilement. Et une personne qui débute en photo argentique s’adaptera rapidement. Ici on ne se complique pas la vie avec une multitude de boutons dont on ne se sert jamais. Les opérations principales à effectuer sont vitesses et diaphragmes.

L’OM 2000 possède en plus, par rapport aux autres appareils de sa génération, une mesure spot via un sélecteur sur le côté gauche. La mesure spot est assez rare sur ce genre d’appareil photo et s’avère appréciable pour exposer juste quand les conditions de lumières sont délicates à gérer. Par contre, il faut régler les ISO manuellement. L’OM 2000 ne le fait pas automatiquement comme sur les reflex argentiques récents grâce au codage DX. Il m’arrive d’oublier de tourner la molette quand je change de pellicule. L’OM 2000 a tendance à surexposer légèrement mais c’est une sécurité en argentique. Avec les négatifs noir et blanc, il faut exposer pour les ombres sous peine d’enterrer les noirs. Ce que j’aime particulièrement sur ce petit boîtier, c’est la prise en main qui est très bonne. Le chassis inspire confiance. Il est très solide tout en étant léger. L’OM 2000 est aussi très compact et c’est ce que je recherchais pour de la photo de tous les jours.

Olympus OM 2000 vu du dessus

Encore quelques diapos du Québec à numériser

Fuji sensia scanner film

Les dernières commandes de numérisations que j’avais encore à traiter sont terminées. Je n’ai plus de travaux clients en cours et aujourd’hui le temps est décidément trop maussade pour une sortie photo. J’ai donc un peu de temps devant moi. J’en profite pour scanner les quelques diapos dont celles du Canada restées dans l’ombre depuis trop longtemps. Parmi les photos de lacs, de forêts et de côtes sauvages du Québec se cachent des diapos un peu plus insolites. Ce sont avant tout des anecdotes très personnelles et des bons moments passés entre amis à Montréal. Les scans de ces diapositives couleur ne feront certes pas l’objet de tirages Fine Art mais pourront éventuellement servir à l’édition d’un recueil de souvenirs sous forme de livret commandé chez Blurb par exemple.

Lire la suite

Développement des négatifs noir et blanc. A la recherche d’un vrai labo pro.

TMAX 100 traces de calcaire au développement - manque d'agent mouillant

Peut-on encore trouver un bon laboratoire photo à Lille ?

Un des mes amis qui habite Marcq en Barœul, dans le Nord, m’avait demandé de prendre des photos souvenirs de son quartier avant de déménager. Pour cette occasion, j’ai utilisé de la Kodak TMAX. J’ai déposé les pellicules noir et blanc dans un laboratoire en vu de les faire développer. Je ne suis pas très à l’aise avec le développement maison et je préfère confier ce travail à un professionnel. Il n’y a rien d’exceptionnel sur cette pellicule mais j’attends tout de même un travail propre de la part d’un laboratoire photographique. Les négatifs sont revenus dans un mauvais état et apparemment mal rincés. Des traces de calcaire apparaissent sur toute la longueur du film. Ce n’est pas très grave en soi mais c’est très décevant, surtout quand il s’agit d’un labo qui a pignon sur rue.

Il faut que je puisse compter sur un prestataire sérieux à qui je peux confier mes pellicules sans crainte. Je ne fais pas uniquement des photos par amusement. Dans certains cas, ce sont des images destinées au tirage. Dans d’autres cas, ce sont des portraits sur commande. Je sais, je devrais me mettre une bonne fois pour toutes au développement maison mais j’ai peur d’être incapable d’exécuter un développement de qualité et de manière constante. Le rendu doit être régulier car je scanne mes négatifs et je déteste les mauvaises surprises sur mes propres images. Quand je ne suis pas pressé par le temps, j’envoie mes films dans un labo parisien. Jusqu’à présent, je suis satisfait de leur travail et les tarifs sont corrects. Malheureusement, je perds beaucoup de temps entre l’envoi et la livraison. Et en cas d’urgence, j’aimerais trouver un prestataire fiable dans la région de Lille, voire un peu plus loin. À la rigueur, je préférerais un artisan passionné plutôt qu’une enseigne qui se fiche de la qualité. Si vous avez une adresse, n’hésitez pas à me la communiquer.

Qu’avez-vous photographié ce weekend ?

NB - 126

Tramway vu du pont – photographie argentique

La lumière était magnifique. Je me suis amusé à photographier les ombres en noir et blanc.