Que photographier en 2013 et comment le photographier ?

Nouvelle année, nouvelles idées de photos.

A chaque fois qu’une nouvelle année démarre, j’ai envie d’apporter de la nouveauté dans mes photographies. C’est souvent à cette période de l’année que je réfléchis à d’éventuels nouveaux projets. Certaines idées sont faciles à mettre en œuvre et nécessitent peu de moyens, comme le paysage urbain par exemple, un thème que j’ai tendance à laisser de côté. Dans mon vieux carnet rempli d’idées de photos, j’avais d’ailleurs noté « courbes et lignes droites » en pensant à l’architecture urbaine. C’est un thème qui s’écrit aisément en noir et blanc et n’ a pas besoin d’un équipement particulier.

J’ai deux focales fixes qui me conviendraient à merveille dans cet exercice : le 35 et le 50 mm. En plus, cette idée de photographier les formes et les traits d’une architecture urbaine n’impose aucune contrainte de temps et d’espace. J’aurais tout le temps qu’il faut pour étudier tranquillement le sujet sous tous les angles et ceci dans des villes différentes. D’autres idées sont moins réalistes, notamment quand j’imagine des mises en scène dans des lieux peu communs baignant dans une lumière étudiée, avec de surcroît des acteurs à diriger. Je me laisse souvent emporter par mon imagination débordante pour finalement revenir à la réalité et me rendre compte que ce genre de projet photo n’est pas envisageable sur le plan financier, enfin pour l’instant. Je sais pertinemment que mes thèmes photographiques ne seront pas très différents des années précédentes mais j’aspire tout de même au renouveau. Je n’aime pas la routine, alors je continuerai à travailler le portrait, les paysages et la photo de rue en essayant de modifier ma façon d’aborder mes sujets.

Lille en noir et blanc - Pellicule Kodak Tmax 100

Pellicule Kodak TMAX 100

Par exemple, rien ne m’empêche de pratiquer la photo de rue avec une vision plus personnelle de la vie urbaine. Au lieu de me contenter de photographier les passants dans une belle lumière, je pourrais m’attarder sur ce qui me dérange ou ce qui me fascine. D’autant plus que j’entretiens un rapport ambigu avec la ville. Elle m’émerveille et pourtant elle me fait peur. Je dois être agoraphobe car j’évite systématiquement la foule. Ce serait un bon prétexte pour exprimer ce que je ressens. Et si je n’ai pas envie de faire passer un message ni de dénoncer les côtés néfastes de la vie urbaine, je pourrais aussi travailler dans un style différent. En ce qui me concerne, il suffirait de sortir du cadre de la photo tranquille et posée que j’ai l’habitude de montrer depuis des années pour m’aventurer dans un style plus radical, moins conventionnel. Les flous et les images sombres ne me déplaisent pas, bien au contraire, alors, pourquoi ne pas aller vers un style à l’opposé de celui  qui me caractérise aujourd’hui et de proposer des images plus énigmatiques ? J’y pense sérieusement. Déjà l’année dernière, je voulais rompre avec ma façon de pratiquer la photos de rue . Le style passe-partout commençait à me lasser.

Superposition argentique - photos noir et blanc

Je pourrais aussi réutiliser la surimpression. Cette technique consiste à exposer plusieurs fois la même vue sur la pellicule afin de superposer plusieurs images et de créer une ambiance différente. Avec un reflex argentique comme le Canon EOS 30V, l’opération est on ne peut plus simple : il suffit d’indiquer à l’appareil le nombre de vues souhaitées en surimpression. Il y a quelques années, j’avais été agréablement surpris du résultat avec une pellicule exposée deux fois par accident. C’est encore une autre manière de s’exprimer. L’inconvénient est de savoir à l’avance comment organiser les différentes vues afin d’obtenir une image qui soit lisible. En choisissant un fond uniforme qui puisse s’accommoder au sujet principal, on peut s’arranger pour ajouter un peu de mystère dans les photos. L’idéal serait de construire une série sur un thème bien précis. J’avais pensé à des prises de vues sur les plages du Nord mélangées avec des portraits par exemple. Il n’y a rien de révolutionnaire dans cette façon d’aborder la photographie et beaucoup d’auteurs photographes ont depuis longtemps usé de cette technique. Mais le fait de de tenter une nouvelle approche artistique de la photographie, me motive et fait travailler mon imagination. A la rigueur, peu importe la manière, l’important est d’exploiter un sujet à fond afin d’en extraire des séries cohérentes et de vivre la photo avec passion.

Si vous pratiquez la photo depuis quelques années, vous vous êtes certainement déjà posé la même question: que photographier et comment le photographier ? Il arrive un moment où on aimerait dénicher enfin un bon sujet. Au bout d’un moment on pense avoir épuisé le sujet mais rarement on songe à modifier notre regard ou à corriger nos défauts. Moi aussi, je serai heureux de photographier autre chose. Mais, je crois qu’il ne faut pas hésiter à bousculer ses habitudes et expérimenter de nouvelles voies artistiques. Il est parfois plus judicieux de changer la manière de photographier que de chercher une nouvelle idée de sujet. J’en ai pris conscience il y a une dizaine d’années quand j’ai compris que je devais photographier au plus près du sujet. C’est une façon de faire qui me correspond.

Chaque année, je fais le bilan de mon travail photographique et cette année je vois comment je peux apporter du neuf dans mes photos. J’ai bien quelques idées de photos inédites qui pour l’instant n’existent que sur le papier et que je réaliserai peut-être un jour, mais je ne vais pas rejeter mes sujets de prédilection. Je vais plutôt changer de style. Chaque thème peut être abordé et écrit de différentes manières alors je vais essayer de penser la photo autrement. Il faut savoir se remettre en question.

6 réflexions sur “Que photographier en 2013 et comment le photographier ?

  1. Bonjour Fred. Je me pose les mêmes que toi. Je crois que tant qu’on se pose des questions c’est que l’envie de photographier est là. Pour ma part, c’est surtout le « comment » et le « où » qui me hantent. Pour le « comment » ce sera je pense des noirs intenses avec un flou de bouger pour les photos de nuit et, pour les photos de jours, j’essaierai de mieux cibler et soigner la qualité de mes images, le style et les sujets devraient rester les mêmes. Pour le « où », j’aimerais voir du nouveau ailleurs en Europe. Je cherche pas la lune mais j’aimerais bien faire de la photo dans des villes comme Berlin, Naples ou Istanbul. Le « quoi » est évidement important mais bizarrement, je me
    pose pas trop de questions. Je suis mon instinct et laisse les photos venir à moi. Je sais que si je cherche je trouve rien. Je ne fais pas énormément de séries mais, comme toi, je n’hésite pas à noter les idées…on sait jamais. Tous mes voeux pour cette année et Bonne continuation Fred.

    • Quand on regarde ton travail sur ton blog, on sent bien que tu es exigeant avec toi même et que tu réfléchis avant de déclencher. Tu as la volonté de toujours progresser et ça se voit. Je te souhaite de réaliser ce rêve de parcourir l’Europe et de réaliser les images qui te font envie.
      Excellente année 2013.

  2. Je suis en plein questionnement moi aussi. Ce n’est pas la nouvelle année qui m’a poussé mais plutôt des ennuis de santé après lesquels j’ai souhaité moins travailler pour vivre plus. Et oui… Et ça passe par la photo bien entendu. Toujours en amateur.
    Souhaiter faire plus de photos, apprendre encore et toujours. Chercher mon style. Il y a des projets photos auxquels je tiens et que je voudrais mettre en oeuvre ou terminer cette année (et même le plus tôt possible).
    Comme toi j’ai une imagination débordante, et j’imagine des photos ou des mises en scène photographiées. Les moyens à mettre en oeuvre sont importants mais pas insurmontables (du moment qu’il ne s’agit pas de moyens financiers). Il suffit juste que je m’organise et que je trouve des modèles.

    Et peut-être que je me remettrai à l’argentique aussi, en parallèle du numérique. J’en ai envie depuis quelques temps. Il me faut trouver un reflex d’occasion, si possible Pentax, sur lequel je pourrais monter les objectifs que je possède déjà. Tu crois que les objectifs conçu pour le numérique (monture K) pourraient se monter sur un argentique ?

    Je te souhaite pour 2013, de réaliser tous les projets photo que tu as.

    • Merci Jean-Michel pour ton intervention.
      Toujours aussi fidèle au blog Histoires de photos. C’est sympa. Moi, je suis persuadé que tu trouveras ton style.
      Je ne suis pas certain que les objectifs Pentax récents étudiés pour le numérique soient adaptables sur un argentique. Sinon, un boîtier et une focale fixe comme le 50 mmm se trouve à bon prix sur Ebay. J’avais revendu mon vieux Pentax P30n et finalement je l’ai regretté.Ce sont des petits boîtiers sympas et faciles à utiliser.
      Je te souhaite d’accomplir tous es rêves photographiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s