Photographier les photographes… à leur insu

Photographie argentique – Pellicule Kodak Tmax

Photographie argentique – Pellicule Kodak Tmax

J’ai une petite manie qui me suit depuis des années : photographier les photographes.

En vacances, sur les lieux d’exposition, dans la rue, je photographie les photographes en action. Je sais ce que vous allez me dire : « c’est une idée bizarre ». Je suis d’accord et je dirais même, gâcher de la pellicule pour des photographes anonymes, ça n’a pas vraiment d’intérêt, mais collectionner des bouchons de champagne non plus. Cette photo d’un photographe en train de faire la mise au point sur la calandre d’une voiture ancienne est la seule à être tirée sur papier. Les autres prises de vue sont dispersées sur plusieurs pellicules et je ne les ai encore jamais exploitées. Je ne sais pas combien d’images de photographes j’ai en ma possession, certainement plusieurs dizaines. Je n’ai jamais réfléchi à ce que je pouvais en faire. Peut-être un jour, j’aurai l’opportunité d’exposer ces preneurs d’images. J’apprécie la pellicule pour ce genre de photo. Le rendu argentique rappelle les images d’autrefois, quand les maîtres de la photo humaniste saisissaient les scènes de rue. Sauf que cette fois ce sont les photographes eux-mêmes qui deviennent le sujet central.

Cette semaine, c’était moi la cible. J’ai été pris en flagrant délit. Un photographe m’a surpris en train de photographier les gens dans la rue et il en a profité pour me shooter, enfin j’imagine. Il était assez loin et me pointait apparemment avec une longue focale. Je ne sais pas combien de temps il m’a observé mais il a dû être intrigué par mes déplacements. Quand je sens qu’une bonne photo est à prendre, je tourne autour de mon sujet comme une abeille autour d’une fleur. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé et cela m’a amusé. Je ne l’avais pas remarqué tout de suite. En général, je suis trop concentré sur mon sujet quand je photographie dans la rue. J’attends le moment propice pour déclencher. Lorsque j’ai compris qu’il me visait personnellement, j’ai essayé de m’approcher pour lui parler, mais il a filé à l’anglaise. J’aurais bien aimé en discuter avec lui, pour une fois que je suis le sujet de quelqu’un d’autre.

Autre article : Photographier un inconnu dans la rue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s