Photographies argentiques pour cadres photo : chevaux

Photographie d'un cheval en noir et blanc - cadre photo

Tirage numérique sur papier Ilford Gold Fibre Silk

Je n’ai pas eu le temps d’écrire une seule histoire de photo aujourd’hui. La journée était entièrement consacrée aux tirages d’art et la reproduction de vieilles photos. Moi qui commençais à désespérer de ne rien vendre, j’ai été servi. Scanner les négatifs et les photos papier des autres, c’est intéressant. Je travaille toujours avec passion et parfois je découvre des pépites dans les photographies que l’on me confie. Mais vendre ses propres photographies, même si elles sont destinées à décorer le bureau d’un consultant en communication, c’est stimulant et motivant.

Aujourd’hui, c’était justement le cas. Un passionné d’équitation et de chevaux m’a commandé plusieurs photos à encadrer, dont celle-ci. Du coup, j’ai numérisé toutes les photos de chevaux d’équitation prises cet été en vue d’en tirer des impressions grand format. Les tirages seront proposés à la vente sur ce blog. Même si ce n’est pas non plus la panacée, cette série de commandes me redonne confiance. Je suis toujours à deux doigts d’abandonner la photographie d’auteur. Vendre ses photographies uniquement via le web n’est vraiment pas évident. Je ne me fais pas d’illusion, deux ou trois semaines peuvent s’écouler avant d’intéresser un éventuel acheteur.

Achetez de la Kodak

Photographie argentique - Kodak triX numériser scanner vos négatifs

Oui, achetez des pellicules Kodak, s’il vous plaît.

D’après ce que j’ai pu lire dans la presse, il y aurait encore un petit espoir que la firme américaine Kodak continue à produire du film argentique. Pour moi, c’est capital, alors faites un effort. J’aimerais pouvoir exposer de la Tri-X à la lumière encore quelques années. Il y a encore tellement de choses que j’aimerais photographier avec cette pellicule, tellement de scènes, de mises en scènes, de scènes de vies et d’histoires à écrire avec de la Kodak TX.

Je sais, Ilford, Fuji, Rollei, Bergger sont toujours présents. Mais rien ne remplace la texture si particulière d’une Kodak Tri-X. C’est mon vœu le plus cher en cette fin d’année. Alors, allez-y, achetez des pellicules Kodak.

Scanner la Kodak Tri-X

Tri-X - 125

Le Canon EF 17-40 F4 L USM sur un reflex argentique

Objectif Canon 17-40 F4 L USM

Kodak Tri-X 400

Le Canon EF 17-40 F4 L USM est un zoom très performant. C’est l’objectif que j’ai choisi pour équiper mon tout premier reflex numérique Canon. Avant lui, j’utilisais un ultra grand angle Sigma 15-30 mais je n’étais pas satisfait de la qualité des images produites avec le 10D. Depuis 2004, le 17-40 Canon a vu passer successivement quatre appareils numériques et il me sert toujours sur le reflex argentique. Au fil des années, il est devenu mon compagnon de route, en reportage comme en photo de paysages. Même si je préfère travailler au 50 mm, ma focale fétiche, ce zoom est toujours à portée de main.

le 17-40 remplace à lui seul trois focales majeures sur un 24×36 : 24, 28 et 35 mm. J’ai souvent été tenté de reprendre un trans-standard comme le 28-75 de chez Tamron qui fut pendant longtemps le chouchou du magazine Réponse Photo. Il offre un très bon piqué et un beau contraste. Je l’avais acheté d’occasion comme zoom à tout faire. A l’époque, je venais de passer au 30D. C’est vrai que les images sont très correctes, mais monté devant un capteur numérique de petite taille, sa plage de focales ne me convenait guère. Entre 28 et 35 mm, il faisait doublon avec le 17-40. Pour finir, je m’en suis séparé pour un 70-200 F4 L. Je m’étais dit que le trio idéal était le 17-40, le 50 mm F1,4 et le 70-200 mm. Je disposais ainsi de toutes les focales les plus courantes.

En photographie argentique, la pièce la plus importante c’est l’objectif et ce quel que soit le type de boîtier. C’est pourquoi, je recommande systématiquement l’acquisition d’un objectif fixe à ceux qui s’équipent d’un reflex argentique. Au delà de leurs qualités physiques, les fixes simplifient la vision du photographe et nous obligent à travailler la distance avec le sujet et donc de mieux contrôler le cadrage. Cependant, les zooms sont parfois très utiles quand il s’agit de travailler dans un espace réduit, en intérieur. Ce 17-40 F4 est parfait sur un reflex argentique autant que sur une reflex numérique.

Les Canonistes qui ne peuvent pas se passer d’un zoom, un objectif comme 17-40 F4 est un excellent investissement.

J’ai raté une photo aujourd’hui

Je suivais les berges fraîchement dégagées le long du canal. La lumière d’automne était belle et le cadre idéal. J’avais l’opportunité de jouer intelligemment avec les contrastes. Je venais de mettre une nouvelle pellicule dans l’appareil photo. J’étais prêt.

Pourtant, je n’ai pas osé m’approcher. Voilà cinq jours que je n’ai pas photographié l’humain. Aurais-je déjà perdu mon assurance ? Quand le sujet s’est présenté devant moi, j’aurais pu m’avancer rapidement sans être vu et prendre mon temps pour déclencher. Il était à dix mètres à peine, dix mètres de trop. Il allait bientôt entrer dans la lumière exactement là où je le voulais. J’avais encore le temps de m’approcher. Les réglages de l’appareil étaient calés en manuel, il n’y avait plus qu’à. La silhouette du vieil homme devait se détacher du fond clair. Encore une dernière hésitation mais mes pieds n’ont pas bougé. J’ai appuyé sur le déclencheur sans conviction. Le chapeau bas et la marche lente, l’homme à la canne s’en est allé. Trop tard, l’image parfaite n’était plus possible. A force d’hésiter, j’ai raté une bonne photo.

photographe noir et blanc classique Lille - Nord

La photo ci-dessus date de l’été dernier et n’a donc rien à voir avec cette histoire. Il faudra encore attendre quelques temps avant de découvrir le résultat d’aujourd’hui. C’est aussi ça l’argentique, savoir attendre.

Un dimanche après-midi pour apprendre les rudiments de la photographie

Canon EOS 3 - blog photographe noir et blanc argentique - Lille - matériel photo

Vous débutez en photographie et vous aimeriez améliorer votre pratique ?

Je vous propose de me rejoindre pour une sortie photo en toute simplicité. Quel que soit votre âge et votre niveau, nous pourrons échanger sur notre passion de l’image.  Je partagerai avec vous quelques astuces de prise de vue avec un reflex. Ce n’est pas un cours pointu sur la photographie que je vous propose mais plutôt une séance découverte des techniques de base. Je vous donnerai quelques conseils sur les différentes manières d’appréhender la lumière, choisir une profondeur de champs, créer des flous par exemple.

Kodak Ektar 100

Peu importe votre sujet de prédilection: portrait, paysage, architecture, photo de rue, nous pourrons discuter de tout. Les photographes intéressés par la prise de vue argentique sont les bienvenus. Je serais ravi de parler pelloche. L’essentiel est de passer un bon moment et d’échanger nos points de vue et progresser.  Si vous souhaitez participer à cette rencontre photographique entre photographes du dimanche, contactez-moi.

Villes du Nord en noir et blanc : Cassel

Photographe argentique noir et blanc Nord 59

Pellicule Rollei Retro 100

Si vous êtes de passage dans la région Nord Pas-de-Calais, je vous invite à venir découvrir les rues pavées, les ruelles étroites en pente, les remparts et les estaminets de la petite ville de Cassel. Lire la suite

Négatifs noir et blanc à numériser et à imprimer sur papier Ilford

négatif noir et blanc et tirage maison

Vendredi : 09H00.

Une dizaine de négatifs noir et blanc attendent d’être numérisés. Je prends du retard sur mon travail. Les tirages demandés en petits formats ne seront pas réalisés aujourd’hui. Le stock de papier Ilford touche à sa fin et bien évidemment, j’ai oublié de passer la commande sur internet. Il faudra aller directement en magasin. Normalement, une nouvelle commande arrive ce weekend. Ce sont de vieilles photographies noir et blanc des années 20 à reproduire en grand format. Apparemment, il faudra prendre beaucoup de précautions en les manipulant. D’après ma cliente, certaines photos sont déchirées à moitié et une petite restauration sera nécessaire sous Photoshop. Si je veux sortir l’appareil photo ce dimanche, j’ai intérêt à m’y mettre de suite.

Vendredi : 15H00

Le scanner chauffe. Il faut plusieurs minutes pour numériser une seule vue. Les fichiers sortent en 90 Mo. Même si les tirages ne dépassent pas le 20×30 cm, je scanne les négatifs de préférence dans une taille élevée. Cela évite de recommencer le travail quand le client désire un A3 sur papier. Je regarde par la fenêtre, la pluie d’automne et les reflets sur le bitume me donnent envie de partir à la chasse d’images noires. Dans moins de deux heures, la nuit va prendre possession de la rue. Si au moins il me restait de la Kodak Tri-X, je me régalerais avec des prises de vues fantomatiques de passants essayant d’échapper à la pluie et l’obscurité.

Vendredi : 18H00

Il reste encore trois bandes de films noir et blanc à scanner. C’est un négatif Neopan, l’Acros 100  de Fuji, un film d’une belle finesse. Je fais une pause. Les yeux se fatiguent devant l’écran. Le travail de numérisation ne sera pas terminé ce soir. J’enverrai le tout en colissimo demain matin. Je n’ai plus le courage d’affronter le froid. La photo sous la pluie, ce sera pour samedi en fin de journée.

Samedi : 10H00

Les impressions sont terminées. Je protège les 24 tirages avec du papier de soie et j’emballe les films dans une pochette cartonnée, une précaution supplémentaire bien que ma cliente ait pensé à protéger ses films dans une emballage sûr. Je me presse, il faut encore expédier le colissimo pour Paris avant 11H00.

Photos pour passionnés d’automobiles

voiture de collectionneur photo noir et blanc argentique

J’adore photographier les voitures anciennes. Mais j’avoue ne rien connaître de ces belles mécaniques aux rondeurs si photogéniques.

Un passionné de voitures de collection m’a écrit pour savoir si j’avais en ma possession des photos de Bentley. Malheureusement non, enfin je n’en suis pas sûr. J’ai quelques images d’automobiles mais elles ne sont pas référencées. Je suis incapable de les identifier toutes. Du coup, pour pouvoir sous-titrer les photos, il me faudrait un expert. Les photos de vieilles voitures sont prises au hasard de mes déplacements. De temps en temps, je visite les expos et les meetings et je prends quelques photos mais je n’ai jamais pensé à constituer un catalogue d’images. Lire la suite

Un objectif 28 mm pour la photographie urbaine

Je regrette avoir vendu le Pentax argentique et le 28 mm. Aujourd’hui, je suis privé de grand angle fixe et cela me manque terriblement en milieu urbain. Je ne peux pas dire que l’objectif était une pure merveille mais il m’a bien aidé pendant ces 22 années. Compact, léger et lumineux, le 28 mm F2.8 était pratique pour photo de rue en toute discrétion. J’ai aussi le 17-40 F4 de chez Canon. Je pourrais très bien l’utiliser comme un 28 mm et ne pas zoomer, mais il volumineux et lourd. Les focales fixes sont en général plus discrètes que les zooms et parfois plus efficaces aussi. Lire la suite

Conserver les négatifs photo ?

Negatif Kodak scanné - tirages grand formats

On m’a récemment demandé ce que je faisais de mes négatifs argentiques une fois développés.

La question peut sembler étrange pour un adepte de la photo argentique. Moi je la trouve légitime. Nous vivons dans un monde où tout est immatériel, virtuel, numérique, alors pourquoi stocker des négatifs et des diapos ?

Pour répondre à cette question, je dirais simplement que je fais comme vous. Je stocke les négatifs comme vous le faites pour vos photos numériques sur un disque dur. Les photos prises en argentique sont numérisées à l’aide d’un scanner dédié à la photographie. J’enregistre les photos numérisées sur disques durs et je conserve précieusement mes négatifs à l’abri de la lumière et de l’humidité dans des classeurs et boîtes d’archives, au cas où un disque tomberait en panne. Cela se produit plus souvent qu’on ne le pense. Je conserve donc précieusement les négatifs. Ils sont pour moi les fichiers originaux de mes images.

Il m’arrive de temps en temps d’imprimer les images qui me plaisent le plus. C’est encore une autre façon de sauvegarder ses précieux clichés.

Numérisation de négatifs noir et blanc : Tarifs.

J’ai eu droit à une leçon de photo noir et blanc

Car lovers - Rollei 796 - BW street photo

Un photographe bien intentionné a voulu m’expliquer la bonne méthode pour convertir mes photos en noir et blanc.

Quand il m’a demandé si j’étais satisfait de mon Canon, j’étais persuadé qu’il me parlait bien d’un reflex argentique. Je lui ai répondu que oui, c’est un bon appareil. Le Canon EOS 3 est toujours aussi efficace malgré son âge. Lui, il est plutôt Nikon. Il a commencé par m’expliquer qu’il pratique la photo de rue depuis longtemps et que toutes ses photos sont systématiquement traitées en noir et blanc. J’ai eu le malheur de lui dire que moi aussi je photographie la rue en noir et blanc. Je pensais qu’on allait en rester là. Mais il était curieux le bougre et voulait absolument savoir avec quoi je produisais mes noir et blanc. « TRi-X ou Rollei Retro, cela dépend » lui-ai je répondu. Ne connaissant apparemment pas ce genre d’outil, il s’est engouffré dans une longue explication qui ressemblait à un tutoriel photo.

A priori, mon nouvel ami connaît sur le bout des doigts toutes les subtilités de la conversion des images en noir et blanc. Lightroom, Dxo, Silver Efex Pro… Il a passé en revue tous les filtres imaginables pour obtenir un véritable noir et blanc rétro. Je ne pense pas qu’il voulait en mettre plein la vue. Il avait l’air d’être réellement passionné par le post-traitement. Je n’ai rien fait pour le stopper dans son élan, tant il était sympathique. Je rencontre peu de photographes passionnés. Je suis resté là à l’écouter. Il a fini par me décrire les typologies de noir et blanc : contrastés, avec du grain, doux et des gris nuancés. Il était intarissable sur le sujet. Selon lui, il faut dès le départ paramétrer son appareil photo de sorte que l’image soit bien préparée pour le processus numérique. Je suis d’accord. Justement, mon boîtier était paramétré en Kodak Tmax.

Il parlait tellement. Je n’ai pas su en placer une. Arrivé à la fin de sa plaidoirie sur la méthodologie du noir et blanc, il n’avait plus rien à ajouter. Le soir commençait à tomber et je voulais enfin pouvoir terminer cette pellicule. Ce jour-là, j’ai pris une leçon de photo noir et blanc.

Histoires de photos est un blog photo argentique

Dimanche 9h00, trempé pour seulement trois photos

Photographie noir et blanc avec un Mju II - les cygnes du canal de la Deûle et la péniche - Quesnoy Wambrechies

Ce matin, je suis sorti sous la pluie, juste pour photographier des feuilles mortes, un lampadaire et une flaque d’eau. C’est idiot. Mon appareil photo n’est pas étanche. Il n’est même pas tropicalisé, moi non plus d’ailleurs. Un vrai temps écossais. Ce n’est pas très intelligent de ma part. Pour une fois, pas un seul photographe n’a croisé mon chemin. D’ordinaire, les preneurs d’images aux longs zooms sont de sortie le dimanche matin. Je suis bien content d’avoir mis la main sur une boîte de pellicules couleurs. Mon frigo est en rupture de stock de négatifs noir et blanc. C’est la disette du photographe. Lire la suite

La photo de rue dans une petite ville de province

Je ne suis pas vaillant en ce moment pour la street photography. Les températures commencent à descendre, je croise peu de monde dans les rues et les mains restent dans les poches. Le mieux serait de parcourir les rues du Vieux Lille. Là au moins, je suis certain de voir défiler des cohortes de passants. Les rues sont très animées le weekend, de quoi faire oublier le froid et l’humidité. De plus, la grande roue est installée, c’est l’occasion de faire de belles images d’illuminations, le soir.

janvier 2012 - 878

Négatif noir et blanc Rollei Retro 100

Lire la suite

Photographier les photographes… à leur insu

Photographie argentique – Pellicule Kodak Tmax

Photographie argentique – Pellicule Kodak Tmax

J’ai une petite manie qui me suit depuis des années : photographier les photographes.

Lire la suite

Critiquer les photos des autres

Pellicule Ilford HP5

Je vais vous faire part d’une mésaventure que j’ai vécue il y a quelques mois.

Une jeune fille m’a demandé si je voulais bien donner mon avis sur une série de photos en noir et blanc qu’elle avait réalisée. Comme je n’avais pas répondu immédiatement à son premier mail, elle me relançait constamment via les réseaux sociaux. Elle tenait absolument à connaître mon point de vue. Après quelques relances, j’ai suivi le lien et atterri sur son blog. Certaines photos me paraissaient sympas, d’autres un peu moins.

Malheureusement, j’ai fait l’erreur de m’exprimer sincèrement en lui donnant deux ou trois petits conseils et en croyant naïvement pouvoir lui venir en aide. Mon avis portait notamment sur une photo surexposée, tellement surexposée que les trois quarts de l’image étaient brûlés et la quasi totalité des informations avaient disparues. Je lui ai fait remarquer que c’était dommage de perdre autant d’informations. Elle m’a répondu que c’était intentionnel.

La photographe en herbe a très mal pris mes remarques. A la limite de l’insulte, elle ne m’a plus lâché. Apparemment, elle s’attendait à ce que j’encense son travail. Je lui ai pourtant assuré qu’elle avait de bonnes idées. J’ai même trouvé quelques photos intéressantes, mais la rage s’est emparée d’elle. Sa réaction était démesurée. Après tout, la critique était légère et justifiée.

En fait, cette jeune demoiselle ne cherchait pas des conseils mais un maximum de commentaires positifs et félicitations. Nous vivons dans une époque où la course à la popularité et le succès comptent plus que le plaisir d’apprendre et l’envie d ‘évoluer. Avant même de comprendre la photo, certains s’imaginent déjà artistes de l’image.

Alors, dorénavant, je ne donnerai jamais plus mon avis à qui que ce soit sur les réseaux sociaux et les blogs. Je préfère partager mon expérience sur le terrain avec des gens qui aiment l’image et qui souhaitent réellement apprendre à photographier avec leur cœur.

Bunker sur plage – photographie noir et blanc

Cette séance de prises de vues de blockhaus couchés sur le sable de la côte d’Opale m’a donné envie, à postériori, d’aller explorer et photographier les monuments oubliés et les endroits abandonnés. Je n’étais pas venu en bord de mer spécialement pour ces vestiges en béton de la seconde guerre mondiale.J’étais venu pour photographier les dunes qui semblent s’étaler à l’infini. Mais quand je me suis retrouvé face à ces masses imposantes ignorées depuis longtemps par les gens du coin, je me devais de les placer comme sujet central.

bunker sur plage - photographie noir et blanc artistique - tirage d'art 30x40

Tirage noir et blanc sur papier Ilford – Format 30 x 40 cm

Des photos de mariage numérisées

Photos de mariage - numérisation des photos de mariage - Numérisation de vos photos papier et films argentiques

Vous aussi, vous pourriez regarder vos photos argentiques sur votre ordinateur.

Avant, on faisait retirer ses négatifs photo afin d’en distribuer des copies à la famille et aux amis. Aujourd’hui, vous pouvez faire numériser vos négatifs photos des années 80-90 et les offrir à vos parents éloignés par mail ou les partager sur votre réseau social favori. Je numérise toutes les photos de mariage que je possède. Ce sont des négatifs couleurs de toutes sorte. Ici, c’est une pellicule Fuji Pro 160s que j’ai scannée. La définition qu’offre cette pellicule des années après la prise de vue est remarquable. Alors, avant que les négatifs ne se détériorent avec le temps, je préfère effectuer une sauvegarde numérique de ces bons moments.

Numérisation de vos photos papier et films argentiques : contactez-moi.

Avez-vous vraiment besoin d’un nouveau reflex ?

Les offres de fin d’année sur les appareils photos numériques sont lancées.

Noël approche. Les offres de remboursement proposées par les fabricants rendent les tout derniers appareils photos encore plus attrayants qu’à leur sortie. Avant même d’être mis sur le marché, les futurs reflex sont convoités avec rage par de nombreux amateurs et certains professionnels de la photo. Aujourd’hui, c’est le moment de passer de la convoitise à l’acte d’achat. Pour certains, il faut se convaincre que le boîtier acheté l’an dernier n’est peut-être pas aussi bon qu’on ne le pensait. Pour d’autres, il est urgent de trouver de bonnes raisons d’évoluer vers une gamme supérieure. Et puis, il y a ceux qui ont usé leur outil de travail jusqu’à la corde. Pour ces photographes très prolifiques qui savent conserver le même appareil pendant plusieurs années, c’est le moment de réfléchir à un nouvel équipement, un reflex de troisième génération par exemple. Lire la suite

Photographe de théâtre

J’adore observer les artistes évoluer sur les planches d’un théâtre. Les décors et les lumières me fascinent. Se faire le plus discret possible et photographier une pièce de théâtre, un spectacle de danse ou un groupe de Jazz sous les lumières des projecteurs, ou quasiment dans le noir, c’est magique. Jusqu’à présent, je n’ai fait que photographier des spectacles amateurs. J’aimerais être en quelque sorte le photographe officiel pour pouvoir pénétrer dans les coulisses d’un théâtre, surprendre les accessoiristes en plein préparatifs et figer sur pellicules les expressions des comédiens ou les prouesses physiques des danseurs pendant les répétitions.

Photographe pour artistes de rue et de scène - groupes musicaux - comédiens - Nord Pas de Calais

Négatif Kodak TX 400 exposé à 1600 ISO

Photographier des danseurs ou des musiciens dans des conditions de lumières difficiles, j’adore ça, surtout en noir et blanc. Quand je peux photographier une représentation artistique, sur scène ou ailleurs, ce sont des négatifs noir et blanc que j’emploie. Dans un théâtre, je me verrais bien réaliser un témoignage sur le travail des artistes de scène et sur la vie d’un théâtre en dehors des représentations. Je privilégierais une approche  artistique plutôt que documentaire. Évidemment, ce travail ne devrait être traité qu’en noir et blanc et en argentique. Cela va de soi.

C’est dimanche, rêvons un peu.

On peut tout faire avec Photoshop – photo argentique truquée ?

J’ai bien ri en voyant le commentaire laissé par un internaute à propos de cette photo.

Un contact Flickr étant persuadé que l’image était le résultat d’un montage, m’a félicité pour la qualité des masques et retouches. Or, je n’y suis pour rien dans cette performance. Je n’ai fait qu’appuyer sur le déclencheur de l’appareil photo. En argentique, je ne modifie pas mes photos même si je suis parfois obligé de corriger les défauts présents sur la pellicule, ou pour rattraper une mauvaise exposition. Lire la suite