Photographier les paysages en noir et blanc argentique

Photographie de paysage en argentique - Ardeche - pellicule noir et blanc numérisée

Ardèche

Je suis d’accord. Je ne suis pas très moderne. Je continue à photographier les beaux paysages en noir et blanc et en argentique de surcroît. Faire de la photo dans un milieu aussi photogénique que l’Ardèche avec une pellicule, c’est complètement démodé. Aujourd’hui, ce sont les images aux couleurs surréalistes, survitaminées en saturation, en netteté et en haute dynamique qui font recette, pas les images vieillottes de grand-père. Dans les clubs photos, même les vieux amateurs sont plus intéressés par le HDR, Lightroom et les objectifs haut de gamme qui amélioreront considérablement la qualité de leurs images que par l’esthétique d’une photo.

Monsieur et madame tout le monde n’a que faire de l’argentique de nos jours. Alors c’est très difficile de leur expliquer pourquoi je m’inflige un tel handicap sur le plan photographique. Quant aux experts en matériel dernier cri, je n’en parle même pas. C’est très difficile d’avoir une discussion avec eux. Parfois j’aurais bien envie de parler photographie artistique. J’aimerais avoir les avis des autres passionnés, notamment sur la façon dont les maîtres voient et s’expriment en image. Quand j’entame une discussion sur la beauté d’une photographie, on me répond photosites.

Je me sens toujours un peu ridicule avec mon petit appareil 24 x 36 à côté des photographes équipés de ces mastodontes numériques et de longues focales très lourdes. Si au moins, je me déplaçais avec une chambre grand format, je susciterais la curiosité et non la pitié. En général, je ne reste pas longtemps sur place. Quand un photographe se pointe avec un appareil photo digne d’un professionnel de stade, je me fais discret. J’évite de croiser les regards moqueurs. D’ailleurs, je change de bobine à l’abri des regards de peur de provoquer l’hilarité de mes confrères fortunés. Je sens bien qu’ils sont fiers et heureux de me toiser avec leur équipement à 4000 euros.

Autrefois, quand je me baladais avec un EOS 10D ou un 40D, je passais pour un touriste. Maintenant, je passe pour un ringard qui n’a pas su évoluer avec son temps. Désolé, mais moi aussi j’aimerais posséder un reflex numérique dernière génération. Je ne suis pas fortuné, loin de là. Je suis obligé de me contenter d’un petit budget mensuel pour payer les pellicules et le développement. Encore heureux que l’argentique ne revient pas cher, sinon je ne sais pas comment je ferais.

Histoires de photos est un blog photo argentique.

Vente de photographies de paysages en noir et blanc – galerie photos du Nord en noir et blanc

Photo argentiqueNumérisationTirages  – Cours photo

3 réflexions sur “Photographier les paysages en noir et blanc argentique

  1. Oulalala, il ne faut surtout pas être complexé avec son matériel….
    On peut faire de très bonnes photos avec un sténopé et les rater avec des zooms énormes. D’ailleurs, je vois plus de bons trucs avec des sténopés qu’avec le matériel dernier cri (je dis ça, mais je ne connais pas le matériel dernier cri).
    Concernant la photographie de paysage en noir et blanc, je suis rarement parvenu à un résultat qui me convienne. La verdure donne une gamme de gris trop uniforme à mon goût. Je pense, mais je ne l’ai jamais fait sur des paysages, qu’il faudrait rehausser les hautes lumières au ferricyannure, un peu comme sur les tirages de Sieff.

    Allez, on reste avec nos vieux clous et on n’entre pas dans une compétition de matériel qui est, somme toute, assez stérile.

  2. Petit coup de déprime peut-être ? L’appareil photo ne fait pas le photographe !

    Sans vouloir nier l’avantage que peut avoir tel ou tel appareil/objectif récent, j’ai dans l’idée qu’avoir du matériel récent est globalement bien meilleur pour l’égo du photographe/geek que pour la qualité de ses photos.

    D’ailleurs, un bon Canon F1 avec un objectif FD 50mm f/1.2 fait des merveilles…

    Enfin, pour finir avec une petite citation qui m’amuse beaucoup : « La netteté est un concept bourgeois » – Henri Cartier-Bresson.

  3. Je pense que vous parlez comme ça à cause de votre situation financière. Alors que utiliser des films à notre époque, c’est être incroyable ! Un photographe qui utilise de l’argentique a moins le droit à l’erreur ! Moi je suis sûr que ça impressionne le chaland, plutôt que de lui inspirer de la moquerie.
    Et puis vous avez le droit de dire que vous préférez le rendu du film plutôt que du digital ! Et dans ce cas là, un appareil argentique est nécessaire n’est-ce pas…. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s