Pourquoi l’argentique ? Clara, 17 ans, témoigne.

Pourquoi ont-ils choisi l’argentique ? J’ai demandé à des photographes amateurs d’expliquer les raisons de leur choix.

Les photos argentique de Clara 17 ans

Le témoignage de Clara :

J’ai 17 ans, et j’ai choisi de débuter en argentique car je trouve qu’on ne peux pas passer à côté de ça quand on est passionné de photo. C’est tout une période de l’histoire de la photo que je n’ai pas [vraiment] vécu ! Je me suis donc inscrite à un club me permettant de développer et tirer des pellicules noir et blanc, par curiosité. Depuis, je n’ai pas lâché mon Canon AE1 Program. J’aime le fait de prendre le temps de faire une photo, de garder la surprise du résultat. Comme ça, je me sens plus heureuse quand ma photo est réussie. Surtout, tirer sois même les photos provoque une joie qui n’est pas la même que devant un logiciel de retouche. J’aime également ce grain si spécifique à l’argentique. Enfin, l’argentique m’aura permis de maîtriser vraiment la profondeur de champ et la vitesse, contrairement au numérique.
Mais cela ne m’aura pas fait lâcher mon numérique pour autant !
J’emporte maintenant les deux avec moi (oui… c’est un peu lourd ;))

Les photos argentiques de Clara




Si vous aussi, vous souhaitez témoigner de votre passion pour la photo argentique, écrivez-moi.

Histoires de photos est un blog photo argentique.

3 réactions sur “Pourquoi l’argentique ? Clara, 17 ans, témoigne.

  1.  » Enfin, l’argentique m’aura permis de maîtriser vraiment la profondeur de champ et la vitesse, contrairement au numérique. »
    De ce coté là aucune différence entre le numérique et l’argentique.

    J’au aussi un AE1-Programme et un DSLR, un appareil est un appareil. Même si ceux qui shoot en argentique pense faire quelque chose de plus sérieux que ceux qui shoot numérique.

    Peut importe le matériel utilisé importe seulement le résultat.

    Antoine

    http://ww.flickr.com/photos/antoinebrossault

    • Je pense que ce que dit Clara, et beaucoup d’autres photographes, est que l’utilisation d’un appareil sans automatisme oblige à paramétrer le diaph et la la vitesse soi-même, et donc à réfléchir avant de déclencher. On peut aussi le faire avec un numérique, mais ce n’est pas obligatoire. A ce titre, la dimension pédagogique de l’argentique est indéniable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s