Photographier au 50 mm en argentique

Photographie argentique en noir et blanc artistes de rue - échange et coopération

Canon EOS 300 et 50 mm F1,4 – Pellicule Rollei Retro 100

En argentique, je suis un fan du 50 mm.

Autant j’apprécie les zooms sur un reflex numérique, autant sur un appareil argentique, c’est le 50 mm qui me convient le mieux. Il me permet de travailler vite et de façon efficace. La problématique de la distance avec le sujet, je l’ai bien intégrée maintenant. Puisque je ne peux pas zoomer, je me déplace constamment et j’essaie de trouver un bon point de vue. Avant même de porter le viseur à l’œil, je sais si je dois m’approcher ou reculer.

Photographier quasi systématiquement avec un objectif fixe comme le 50 mm, c’est un choix personnel. N’allez pas croire que je tente de vous inciter à basculer au 50 mm. Certains photographes préféreront le grand angle ou les longues focales. D’autres n’ont aucune préférence. Moi, je ne jure que par le 50 mm.

Le Canon EOS 300 avec lequel j’ai souvent travaillé en noir et blanc est en vente ici pour une bouchée de pain C’est un boîtier sympa et simple d’utilisation. Ceux qui ont envie de brûler une pellicule de temps en temps pourront se satisfaire d’un EOS 300. L’avantage avec un reflex argentique de ce type, c’est de pouvoir utiliser vos objectifs Canon EF actuels. ( Les EFS ne fonctionnent pas sur un argentique )


Le 50 mm s’est imposé comme l’objectif standard en 24 x 36 et de nombreux photographes l’ont popularisé tel Henri Cartier-Bresson. Aujourd’hui, certains photographes comme Bernard Plossu ont décidé de ne plus utilser d’autres focales que le 50 mm afin de concentrer leur regard sur un seul champ.et d’éviter les effets et déformations dus aux autres focales, qu’elles soient grand-angulaires ou téléobjectifs.

Sans vouloir suivre Plossu sur cette voie conceptuelle, on ne rappellera jamais assez combien le 50 mm est un excellent objectif pour apprendre la photographie. Dénué des perspectives spectaculaires, il évite aux débutants de se jeter à corps perdu dans les effets faciles et lassants des grands-angles mal employés. De plus, son angle de champ (47°) demande au photographe de s’approcher du sujet alors que les télézooms créent de mauvaises habitudes. Avec un 50 mm, on fait ses gammes. On utilisera un zoom si le besoin s’en fait sentir. A bon escient. De plus les zooms transstandards offrent souvent des solutions de facilité qui se révèlent être dommageables au niveau de la qualité finale des images. Parce qu’il faut bien le dire, la qualité optique d’un 50 mm et bien supérieure à celle d’un zoom de même prix.

3 réflexions sur “Photographier au 50 mm en argentique

  1. Je suis aussi fan du 50mm. Il me permet de me concentrer sur le sujet et pas son environnement. D’autres photographes ne peuvent pas concevoir la photographie sans tenir compte de l’environnement du sujet principal. C’est une vision intéressante. Ces photographes utilisent le plus souvent un grand angulaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s