Pourquoi photographier en argentique en 2012 ?

Les raisons qui vous poussent à choisir la photo argentique

Photo de rue – Pentax P30n et Rollei Retro 100

La photo argentique, c’est ringard, risqué, cher, peu souple et peu performant comparé au numérique. Alors pourquoi choisir de photographier avec du film en 2012 ?

Photographes argentiques, j’aimerais que vous répondiez à cette question en quelques lignes. Si vous photographiez exclusivement avec des appareils argentiques, vous pourriez témoigner ici, sur ce blogue Histoires de photos et donner votre assentiment concernant la pratique de la photo avec un négatif ou une diapositive. Je ne demande pas l’avis d’un expert sur les qualités et les avantages de la pellicule mais une simple explication de votre choix en tant que passionné(e), que vous soyez débutant(e) ou averti(e), jeune ou moins jeune, peu importe, c’est votre histoire avec la pellicule qui compte.

Vous serez publiés ici, sur le blog Histoires de photos et nous mettrons en avant votre travail argentique.

2 réactions sur “Pourquoi photographier en argentique en 2012 ?

  1. En ce qui me concerne, parce que cela correspond à une époque où les appareils étaient simples, enfin, ceux des années 60-70 en tous cas. Vitesse, diaphragme et sensibilité étaient les seuls réglages. Quand on était bien loti, on avait droit à une cellule Cds (sans pondération) qui effectuait la mesure de la lumière à travers l’objectif.
    A partir des années 80, les premiers modes programme sont apparus, les premiers destructeurs de créativité. A partir des années 90, les appareils photos sont devenus des jouets de haute technicité. Les amateurs « éclairés » ont cessé d’être des photographes pour devenir des ingénieurs en photographie.
    Le débat entre numérique et argentique est un faux débat. Le vrai débat en arrière-plan, c’est celui qui oppose créativité et technicité.

  2. En ce qui me concerne, et pour un usage 100% amateur, je suis passé du numérique à l’argentique il y a quelques années pour les raisons suivantes :
    – la facilité et l’agrément d’usage du vieux matériel. La qualité de visée des reflex 24×36 d’avant l’autofocus (hors haut de gamme) est fabuleuse, la simplicité des réglages laisse plus de place au plaisir de la prise de vue, la mise au point manuelle sur ces matériels est aisée.
    – le coût du matériel de bonne qualité et sa fiabilité, avec des objectifs qu’on peut trouver pour le dixième du prix que les modernes AF, et qui sont simples et solides (pas ou peu de plastique).
    – le goût pour les beaux objets, que je peux ici (tenter de) réparer, de bricoler, ce qui n’est pas du tout aisé avec les appareils numériques et objectifs modernes.
    – la pérennité des clichés. Aujourd’hui en numérique, il faut d’année en année penser à faire des backup, changer de supports, se dépêcher de recopier tous les CD et DVD qui ne sont pas fiables sur quelques années contrairement à ce qui était annoncé. Un négatif, ça se conserve et se transmet avec beaucoup plus de facilité. Vous regardez encore les photos prises par vos parents de votre naissance n’est-ce pas ? Qu’en sera-t-il pour celles de vos enfants quand ils auront votre âge ?
    – la facilité de produire des tirages (noir et blanc) chez soi à prix intéressant, quand on compare au prix d’un bon ordinateur et son écran qualibré, d’une excellente imprimante, ses encres et papiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s