Pourquoi j’aime la photographie argentique

Pellicule couleur Kodak scannée couleurs et lumières conservées

Kodak Ektar 100 numérisée

En numérique, j’aurais été obligé de sous exposer pour ne pas brûler le ciel. J’aurais donc perdu des détails dans les ombres. Ce n’est pas bien grave quand on maîtrise le RAW et les logiciels de développement, mais le photographe débutant aura quelques difficultés pour conserver de la matière dans les hautes lumières. En fait, un capteur numérique ne peut pas encaisser autant de contrastes qu’une pellicule. Même les boîtiers les plus récents et les plus chers ne font pas aussi bien sur le plan de la dynamique. La pellicule a gardé ce petit avantage, enfin pour l’instant. Et c’est aussi pour cette raison que j’aime toujours la pellicule.

Autre article :

La diapo a-t-elle encore une place dans le monde de la photo ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s