Des photographies noir et blanc tous les jours de l’année

pellicule Rollei retro 100 scan Lille

Pellicule Rollei Retro 100

Si j’en avais les moyens, je ferais de la photographie noir et blanc argentique tous les jours de l’année.

Je n’éprouve pas le besoin de photographier en couleur actuellement. Je n’ai pas de sujet qui puisse mériter la couleur, pas de spectacle de danse en prévision, pas de photo de couples ou de jeunes mariés dans mon agenda, ni de voyage en vue. Le noir et blanc argentique me convient pour ce que je vois en ce moment. Cependant, je suis obligé de me freiner dans ma consommation de pellicules argentiques. Je ne roule pas sur l’or. Même si mon seul loisir se résume à la photographie, j’ai un budget mensuel très restreint. Alors aujourd’hui, je suis contraint de sélectionner mes sujets et de réfléchir à deux fois avant de déclencher. C’est quand même frustrant. Il y a tellement de choses à imprimer sur pellicule, surtout en noir et blanc.

La rue n’est pas le seul sujet que j’aime traiter en noir et blanc. J’ai aussi un faible pour le portrait et les paysages en noir et blanc. Si c’était possible, je photographierais tout ce qui m’attire visuellement, chaque jour de l’année. Une pellicule noir et blanc coûte moins de 5 euros à l’unité. Je ne fume pas, je n’achète aucun gadget et je n’ai pas investi un seul centime dans le numérique depuis des années. Je pourrais aussi bien photographier de petits sujets sans prétention au jour le jour. Je prendrais des photos argentiques comme on pratique le snapshot en numérique. Du noir et blanc, j’en ferais ma consommation personnelle journalière. Je ne devrais pas me plaindre, il paraît que la frustration nourrit la créativité.

5 réflexions sur “Des photographies noir et blanc tous les jours de l’année

  1. il est très difficile de vivre de son art. L’argentique ne doit plus être inépuisable, à moins qu’il n’en existe encore une production confidentielle. Que de photographes on croise, qui ont du changer de métier avec le numérique, et regrettent beaucoup le temps du papier. J’ai un fait l’inverse, je suis revenu à la photo avec le numérique, parce qu’il offrait tellement de facilités et de possibilités de diffusion via le net.

  2. « …il paraît que la frustration nourrit la créativité. »

    C’est vrai dans mon cas en tout cas. Quand quelque chose occupe mon esprit, c’est souvent là que me vient l’envie de faire des composites. (Ce n’est pas toujours de la frustration, remarque)
    D’un autre côté, même dans les photos « réelles », je crois que l’on crée quand même par notre composition de la scène en incluant des éléments liés au contraste, à la répétition, la géométrie et même le choix de perspective avec le type de lentille. Le conteur a une manière bien personnelle de raconter une histoire tout comme un photographe. C’est de la création, ça aussi. Et vous, cher Artiste, vous créez de bonnes histoires…

  3. J’admire votre démarche, il est à souhaiter que l’argentique perdure.Je fais souvent un parallèle avec le son analogique (amplis à tubes, Hauts Parleurs , microphones de qualité).Le son numérique est loin d’égaler l’analogique.C’est toujours un plaisir de lire vos tutoriels, commentaires et de découvrir vos photos (j’ai un faible pour le noir et blanc), photos « authentiques », de grande qualité.
    Cordialement, Philippe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s