Evasion en bord de mer – photographie noir et blanc

Paysafe marin en noir et blanc France vente de photographies artistiques de bords de mer

Je suis censé photographier des instants de vies pour le club photo.

Au lieu de ça, je replonge dans mes archives pour faire le ménage dans mes anciennes photos. Actuellement, je fais le tri des photos de bord de mer. Je n’avais pas mis les mains dans la gestion des catalogues d’images depuis longtemps. Avec plusieurs dizaines de milliers de photos, ça devient difficile d’en retrouver une en particulier quand rien n’est identifié, tagué, classé. C’est fastidieux mais au moins les photos de bord de mer me permettent de m’évader. Certaines photos de plages ou de voiliers sur la mer me donnent envie d’évasion. Je retournerais bien en Ecosse photographier les paysages marins.

Photographie noir et blanc avec une pellicule performante : la Kodak TMAX 400

Photographie noir et blanc avec la Kodak TMAX 400

J’apprécie de plus en plus la photographie noir et blanc avec la Kodak TMAX 400. Hormis le fait que cette pellicule possède un grain très fin, je l’aime aussi pour sa belle gamme de gris. Les transitions sont douces entre les nuances de gris, les noirs quant à eux sont profonds. La plage dynamique est extraordinaire, même en cas de fort contraste. On distingue toujours quelque chose, dans les noirs les plus intenses comme dans les hautes lumières. Même si la TRI-X reste la reine des pellicules photo en reportage, je vous conseillerais de tester la TMAX en photo de rue.

Prochainement, j’aurai l’occasion de faire du portrait avec la TMAX. Quatre personnes ont répondu à mon appel sur Facebook et souhaitent être photographiées en extérieur. J’ai prévu des situations différentes pour chacune d’entre elles. J’alternerai les prises de vues en mouvement et les portraits posés. Toutes les photos seront réalisées en lumière naturelle, soit en plein jour, soit en fin de journée. Et si le soleil est de la partie, j’essaierai de jouer sur les contrastes. J’espère que mes modèles apprécieront le style d’image et le rendu du noir et blanc. Je compte beaucoup sur les performances de la Kodak TMAX.

Voici une adresse où vous pourrez vous procurer de la Kodak TMAX.

Sur les routes du Nord – photographie noir et blanc

Photographie noir et blanc argentique sur les routes du Nord de la France

Pellicule Rollei Retro 100

La photo du dimanche : la ville et ses reflets

Photographie noir et blanc de reflets de vitrines

Pellicule Kodak TMAX 400

La ville est un terrain de jeu formidable pour le photographe.

Entre les monuments, les rues pavés, les marchés, les brocantes de quartier ou les passants, la ville regorge de sujets photographiques. Les reflets de la ville dans les vitrines constituent aussi un bon sujet photo. Dans les centres touristiques, je m’approche des magasins ou des restaurants pour voir la ville différemment. Ce qui m’intéresse dans la réflexion des vitrines, c’est l’opposition entre ce qui se passe à l’intérieur et l’extérieur, pas seulement les reflets. Personnellement, j’aime bien intégrer l’humain dans ce genre de photos mais le clocher d’une vieille église se reflétant dans la façade en verre d’un immeuble moderne est tout aussi intéressant.

Ici, je me suis posté à un mètre à peine de la vitre de ce restaurant et j’ai cherché un cadre au grand angle. J’attendais que le serveur se place à gauche et j’ai déclenché quand la dame a dirigé son regard vers moi. Organiser les plans et les points de force n’est pas évident. J’avais tenté plusieurs photos de réflexion à des endroits différents et c’est cette image que j’ai retenue. Les autres photos étaient trop brouillon. Le défi quand on photographie les reflets, c’est d’arriver à construire une image tout en conservant une bonne lisibilité. Et cela ne fonctionne pas toujours. Il faut multiplier les essais.

Des photographies noir et blanc tous les jours de l’année

pellicule Rollei retro 100 scan Lille

Pellicule Rollei Retro 100

Si j’en avais les moyens, je ferais de la photographie noir et blanc argentique tous les jours de l’année.

Je n’éprouve pas le besoin de photographier en couleur actuellement. Je n’ai pas de sujet qui puisse mériter la couleur, pas de spectacle de danse en prévision, pas de photo de couples ou de jeunes mariés dans mon agenda, ni de voyage en vue. Le noir et blanc argentique me convient pour ce que je vois en ce moment. Cependant, je suis obligé de me freiner dans ma consommation de pellicules argentiques. Je ne roule pas sur l’or. Même si mon seul loisir se résume à la photographie, j’ai un budget mensuel très restreint. Alors aujourd’hui, je suis contraint de sélectionner mes sujets et de réfléchir à deux fois avant de déclencher. C’est quand même frustrant. Il y a tellement de choses à imprimer sur pellicule, surtout en noir et blanc.

Lire la suite

Photographie d’art en noir et blanc : Highlands – Ecosse

Photographie artistique noir et blanc - Les Highlands 30 x 40 cm

C’est un tirage d’art en noir et blanc que je vous propose aujourd’hui.

J’ai pris cette photo en 2002 dans les Highlands.

La photo est imprimée sur papier Fine Art et présentée avec un passe-partout de 30 x 40 cm.

Le grand angle pour photographier de près dans la rue

Photographie de rue au grand angle - Noir et blanc argentique

Le grand angle en street photography c’est très pratique.

Il permet de photographier très proche du sujet et d’englober l’environnement, comme ici au 28 mm. Je sens que je vais regretter mon Pentax argentique. Avec son objectif fixe de 28 mm, il m’a bien rendu service, notamment en street photography, dans les ruelles étroites. Pour cette photo, j’étais à moins de trois mètres de la personne et j’ai pu faire entrer dans mon cadre l’ancienne vitrine en arrière-plan.

Le grand angle pour photographier de près

Le Pentax était quasi systématiquement en position manuelle. Et grâce à l’hyperfocale, les clichés étaient pris rapidement. C’était mon outil de travail de tous les jours. Même à l’intérieur des magasins, je pouvais continuer à photographier quand je n’avais pas de recul. Si vous vous lancez dans la photographie argentique, ne négligez pas les grands angles. Le 28 mm sur un appareil argentique c’est très appréciable et pas seulement en photographie de paysages.

Tourisme à Bruges – photographies noir et blanc

Vieux pont à Bruges - Centre Historique - photographies noir et blanc - anciennes rues et ruelles
Stautes à Bruges - noir et blanc
Promenade en calèche à Bruges - photo noir et blanc - images artistiques

Lire la suite

Portrait dans la rue

portrait-nb-inconnu-rue-kodak-tri-x-nord

Kodak TRI-X et 50 mm

Je suis allé à la rencontre de personnes que je trouvais intéressantes et je leur ai proposé un portrait sur le champ dans la rue, sans préparation, sans artifice. En général, les premières réactions tournaient autour de l’apparence : je ne suis pas coiffée, je ne suis pas bien habillé ou je ne suis pas photogénique. Mais moi, ce qui m’intéresse ce n’est pas la beauté ou le style. J’ai expliqué ma démarche et je n’ai pas forcé pas la main. Je n’ai pas eu de refus, juste parfois une légère hésitation. Les personnes ont bien réagi. Lire la suite

La photographie de rue par grand froid

BW street photography with Kodak TRI-X

Pellicule Kodak TRI-X

Les passants pressent le pas par ce froid glacial.

Je suis bien couvert, les mains restent au chaud dans les poches de la veste. Le compteur de prises de vues n’avance pas très vite en cette période, seulement deux clichés hier. En temps normal, les 36 poses auraient été consommées en quelques heures. J’aime énormément les photos prises en hiver et notamment celles réalisées en noir et blanc dans les pays de l’Est.

Je suis un grand admirateur des photographies de Klavdij Sluban. Les conditions de travail sont bien plus difficiles qu’ici. Ce n’est pourtant pas le froid sibérien que nous subissons en France. Si j’ai besoin, je me réfugie dans un grand magasin et quand j’en ai assez, je rentre.

Je pense à tous ceux qui souffrent du froid et qui ne sont pas dehors par plaisir.

Plus de photos à la verticale

Kodak TRI-X - photo de rue en noir et blanc argentique

Pellicule Kodak TRI-X

En faisant le tour des négatifs scannés au cours de ces dernières années, je me suis rendu compte que je prenais de plus en plus souvent des photos à la verticale. Je ne sais pas si c’est une mauvaise manie ou si c’est un bon réflexe. En tout cas, la proportion de photos verticales par rapport à mes débuts a considérablement augmenté. Avant je réservais les photos verticales pour les portraits en pied ou les monuments. Aujourd’hui, placer mon cadre dans le sens de la hauteur est devenu une habitude.

C’est surtout en milieu urbain que je cadre à la verticale. En ville, je vois la scène dans le sens de la hauteur. Le problème est que maintenant, je le fais sans vraiment réfléchir. Je ne me pose plus la question, en fait. Est-ce bien nécessaire de cadrer systématiquement à la verticale dans la rue ? Je ne suis pas sûr que ce soit toujours pertinent. Je devrais doubler les prises de vue en horizontal. Cela me permettrais de comparer, de vérifier si la verticalité est justifiée ou si je suis juste un vieux qui aurait pris de mauvaises habitudes.

Et vous, vous vous posez la question du choix entre un cadrage vertical et un cadrage horizontal avant de déclencher ?

Péniche sous la neige : photo noir et blanc argentique

Péniche sous la neige - ROLLEI RETRO 100

Cette photo date de l’année dernière. Je n’ai pas sorti un seul appareil en dix jours. J’ai peut-être laissé passer une belle occasion de photographier les paysages sous un beau manteau blanc. La neige est plutôt rare dans le nord de la France. Et malheureusement, malgré le froid, elle commence à disparaître. Si j’en crois la météo, des flocons devraient tomber ce weekend.

A suivre…

Portrait en noir et blanc rétro

Portrait noir et blanc à l'ancienne - photo argentique - portraitiste Nord Pas De Calais

Les portraits en noir et blanc réalisés dans les années 40, 50 et 60 par des photographes comme Brassaï, Ernst Haas ou Dennis Stock sont sublimes. Enfin, c’est un avis personnel. C’est sans doute l’ambiance de cette époque qui me plaît. Au delà du contexte, c’est aussi leur style que j’adore. Il y a dans ces anciennes photos noir et blanc quelque chose que l’on ne retrouve plus aujourd’hui. C’est assez difficile à définir. La lumière, la texture et la simplicité dans le style font toute la différence avec nos portraits parfois trop sophistiqués.

Le Pentax a trouvé acquéreur le weekend dernier. Je devais terminer la pellicule qui était encore à l’intérieur. Il fallait choisir un sujet de dernière minute avant d’expédier le boîtier argentique. Dimanche, c’était réunion de famille, l’occasion de faire quelques portraits classiques avec la Kodak Tri-X. J’ai profité de la pause cigarette de Matthieu pour le prendre en photo. La lumière commençait à diminuer sérieusement. Il fallait faire vite. Je n’avais pas de flash, juste un objectif lumineux.

Il ne faut pas nécessairement un beau rayon de soleil pour réaliser un portrait. Une belle lumière et un beau contraste auraient peut-être apporté un plus, mais finalement j’aime tout aussi bien la photo telle quelle. Je n’ai pas employé d’artifice. Il n’y a pas de jeux de lumières ni d’effets techniques comme le flou/net. La photo a été prise sans préparation ni accessoire. Matthieu n’a pas eu besoin de poser. En pleine discussion, il ne se préoccupait pas de moi. Le portrait garde son côté naturel et me rappelle un peu les photos d’autrefois.

La diapo a-t-elle encore une place dans le monde de la photo ?

Expo photo voitures collection voitures d'exception en couleurs

La diapositive a-t-elle encore un quelconque intérêt de nos jours ?

Les inconvénients de la diapositive sont nombreux par rapport au numérique. La pellicule est chère à l’achat comme au développement. Grosso modo, il faut compter entre 14 et 18 euros pour une pellicule de 36 poses, prix d’achat et développement compris. L’exposition est délicate. Contrairement au négatif, la diapo ne supporte pas une mesure approximative de la lumière. Une surexposition même légère peut s’avérer fatale et c’est malheureusement définitif. Vous ne rattraperez pas les hautes lumières comme le permet le RAW et Lightroom. Ensuite, il faut posséder un scanner dédié à la photo pour pouvoir publier ses diapos sur le net ou les imprimer sur papier. Franchement, la diapo ne fait pas le poids face au numérique. Lire la suite

Imprimer ses photos sur papier haut de gamme à la maison

Flandre tirage noir et blanc en vente sur le blog Histoires de photos

« la Flandre » impression sur papier mat.

Si je vous dis:  » tirage papier », vous pensez peut-être au papier glacé ultra fin qui sort des boîtes (bornes photos) à l’entrée des grands magasins. Mais il existe bien plus de types de papiers que ceux proposés par les hypermarchés et les mastodontes du tirage photo en ligne et surtout des bien meilleurs. Les photographes le savent, la qualité d’une impression dépend aussi du support papier. Or, le papier sur lequel on vous imprime vos souvenirs de vacances pour quelques centimes l’unité, n’a rien à voir avec un vrai papier photo. Je ne m’attarderai pas sur les différentes techniques d’impression ni sur le choix de tel ou tel procédé. Je veux simplement mettre en évidence une réalité.

Quand je compare les tirages des minilabs d’avant avec ceux d’aujourd’hui, la différence de qualité est flagrante. Je ne parle même pas seulement de la qualité d’impression, mais du papier en lui même. Vous avez certainement dans vos albums photo des photographies de plus de vingt ans qui ont mieux résisté que les toutes récentes feuilles de cigarettes fournies par les labos à bas coûts. Les couleurs complètement délavées au bout de trois ans seulement, c’est un peu dommage. Je ne remets pas en cause l’existence de produits « cheap », il en faut pour toutes le bourses. Tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir un tirage dart. Mais pour ceux qui aimeraient se faire plaisir avec un beau portrait de famille, sachez qu’il existe des papiers magnifiques utilisables sur imprimantes domestiques.

Avec une imprimante HP, Canon ou Epson, il est parfaitement possible d’éditer de beaux tirages, en couleur comme en noir et blanc. Une imprimante A4 de bonne facture coûte moins de 200 euros. Les encres peuvent vous paraître chères à l’achat et ce n’est pas faux, mais vous êtes assurés d’obtenir un bel objet. Encore faut-il choisir un papier qui saura restituer les couleurs et les moindres détails de vos plus beaux clichés. Pour cela, je vous conseille vivement de tester au moins une fois un beau papier de chez Ilford, Canson ou Epson. Certains sont disponibles en grande surface, d’autres à la FNAC ou sur le net. Vous serez surpris du rendu et aussi de la tenue des couleurs dans le temps. Les meilleurs papiers combinés avec les nouvelles générations d’encres assurent une longévité très importante aux tirages. Les tirages que je propose à la vente ou ceux que je remets aux mariés peuvent être conservés au delà de 75 ans, s’ils sont exposés dans de bonnes conditions ( sous verre et à l’abri de l’humidité ).

L’impression numérique grand format a été mon métier pendant plusieurs années. Les tirages beaux arts que je réalisais pour le compte d’artistes numériques étaient imprimés sur des rouleaux de papier. Ces supports haut de gamme que l’on appelle Fine Art ne sont pas destinés uniquement aux galeries d’art. La plupart sont vendus aussi aux particuliers et sont disponibles au format A3, parfois même A4. Personnellement, j’apprécie les papiers Ilford Gold Fiber Silk 310 grs, Canson Baryta 310 grs, Moab Entrada Rag Naturel. Il y en a d’autres que je pourrais vous suggérer, mais ils sont trop nombreux. Si vous avez la chance de vous rendre chez un bon revendeur comme Prophot, demandez conseil sur le choix du papier.

Certains papiers sont plus prestigieux mais sont aussi plus coûteux et sont distribués presque exclusivement sur internet. Ce n’est pas nécessaire de grimper dans le très haut de gamme comme chez Hahnemühle. Avec cette gamme de papier photo que je vous ai cité plus haut, vous obtiendrez de très bons résultats. Si en plus, vous maîtrisez Lightroom, Photoshop et si vous avez des notions sur la gestion des couleurs, vous pouvez être sûr de faire bien mieux que les sites internet grand public. Imprimer soi-même ses photos est un réel plaisir, je vous assure. Il n’est pas utile d’imprimer la totalité de vos souvenirs, juste les images que vous voudriez mettre en valeur.

Accrochage photos d'art Galerie Noire impression haut de gamme