Le dernier portrait de l’année avec le 550D

Portrait extérieur au flash avec le 550D

J’ai réservé le dernier portrait de l’année pour ma fille.

Lire la suite

Pêle mêle argentique couleur

Tram

Le tramway de Wambrechies – Leica Minilux

Les photos argentiques présentées ici ont été prises à des périodes différentes, avec des appareils différents. C’est véritablement un pêle-mêle argentique que je vous propose. Comme je reçois de temps en temps des mails de lecteurs désirant voir plus d’exemples de photos argentiques en couleur, j’ai pris le temps de choisir un panel à peu près représentatif des images que l’on peut obtenir avec un boîtier argentique et les quelques marques de pellicules que j’ai eu la chance d’utiliser toutes ces années. Lire la suite

Dans la rue au 50 mm

pellicule Kodak Ektar utilisation recommendations photo de rue finesse de grain

Bruges

Pellicule Kodak Ektar 100

Si je devais choisir un seul type de matériel pour pratiquer la photo de rue, ce serait sans hésiter un boîtier argentique et de préférence entièrement mécanique. La rapidité d’action est essentielle en photographie de rue. Et avec un appareil photo mécanique, on ne s’embarrasse pas d’options inutiles. On travaille en manuel et on se passe de la mise au point automatique puisque l’objectif est réglé sur l’hyperfocale. Encore un gain de temps fort appréciable.

L’objectif idéal est le 35 mm car il est très polyvalent. Il permet de photographier de près tout en laissant de la place pour l’arrière plan autour du sujet. Ceci dit, le 50 mm est tout aussi pratique en street photography. Cette photo de rue a été prise avec un reflex argentique Canon et le 50 mm F1,4. Le 50 mm offre l’avantage au photographe de rue de pouvoir conserver une distance suffisante pour ne pas être repéré et assez proche pour ne pas donner l’effet de zoom qui écrase et fait disparaître l’arrière plan.

Le 50 mm est vraiment pratique en photographie de rue. Discret et lumineux, il nous permet de photographier même quand la lumière vient à manquer. Malheureusement, sur un reflex numérique à petit capteur, il faudra choisir un 30 mm ou un 28 mm pour retrouver une focale équivalente au 50 mm. En argentique, un 50 mm est un 50 mm.

Autres articles :

Les photos prises sur le vif

Pratiquer la Street photography – ma façon de procéder

Photographier les couleurs de la rue

Magasin de Noël

Québec magasin de Noel

Québec 2004

Kodak Ektar 347

Pellicule argentique aux couleurs saturées - superbe netteté de la Kodak Ektar 100, un must

Kodak Ektar 100 – Olympus Mju II

Pendant combien de temps encore allons nous pouvoir pratiquer la photo argentique ?

Il y a quelques années, je m’étais déjà posé la question, quand le numérique avait pris le pas sur l’argentique. En 2004, un an après l’achat de mon premier reflex numérique, je prévoyais déjà de me séparer de mon matériel argentique. Au fil des années, j’ai été maintes et maintes fois rassuré par les magazines tels que Réponses Photo qui annonçaient la sortie de nouveaux appareils photo argentique. Il y a eu notamment des appareils télémétriques comme le Bessa R3A, ou récemment un Fuji moyen format. Des nouveautés qui m’ont fait penser que peut être on pouvait encore espérer travailler avec de la pellicule pendant encore quelques années. Lire la suite

Portraits en intérieur

Photo noir et blanc enfant dessinant pour ses parents

Canon EOS 3 – 50 mm F1,4

Ilford HP5

Pas de transport en commun

Un père tire son fils en traineau sur la neige en ville. Il n'y a pas de transport ce jour-là. Photographie à l'ancienne, avec pellicule argentique.

Kodak BW400CN – Olympus Mju II

Tearoom

Tearoom

Kodak TMAX 400

Dernières sorties photos de l’année et nouveaux projets

La valise à pique-nique

Entre Noël et Nouvel An, je ferai une pause en ce qui concerne la photographie de rue.

Je poursuivrai la série en noir et blanc argentique, l’année prochaine. J’adore particulièrement cette discipline. La rue est un sujet inépuisable. Je crois que je pourrais photographier toute une vie ce qui se passe dans mon petit univers, sans jamais m’en lasser. Cependant, j’aime varier de temps en temps les sujets photos.

J’ai longtemps délaissé les paysages, la mer et la campagne. Je pense que cela me fera du bien de voir autre chose dans le viseur. Je reprendrai certainement la route les jours prochains. En parallèle, j’espère avoir le temps de m’investir dans ce nouveau projet qui me tient à coeur : les gens. J’ai entamé une série de portraits de personnes que je croise dans la rue. Ce sera là aussi un projet sur le long terme. J’en parlerai dans un prochain billet.

J’ai encore plein d’idées dans les cartons, notamment un travail sur notre environnement urbain. C’est difficile de mener plusieurs projets en même temps. Alors, je vais y aller à petits pas. Et quand j’aurai l’impression de ne pas avancer, je repartirai à nouveau prendre des clichés de rues.

Photographie de rue avec un Canon EOS 550D

Color Street photography Canon EOS 550D

J’ai essayé la street photography avec le reflex numérique EOS 550D.

Je n’ai pas encore l’habitude de pratiquer la photographie de rue en numérique. Je préfère pour l’instant les reflex argentiques et une bonne pellicule noir et blanc. J’ai quand même voulu essayer le 550D sur ce terrain avant de m’en séparer. Le principe de la prise de vue reste le même. Il faut juste faire attention à ne pas brûler les hautes lumières. Le 550D n’encaisse pas les écarts de lumières comme une pellicule couleur. C’est valable pour quasiment tous les appareils numériques d’ailleurs. En fait, je raisonne comme lorsque je photographie avec une diapositive.

Jusqu’à présent, l‘EOS 550D m’a surtout servi à couvrir quelques mariages, des évènements sur scène et à photographier la nuit. Je rends hommage au capteur qui permet de monter à 1600 ISO sans trop altérer la qualité de l’image. C’est véritablement un avantage de poids. Si je devais conserver ce boîtier, ce serait pour lui associer une ou deux focales fixes. Personnellement, j’aurais aimé un 28 mm F1,8 pour me rapprocher du 50 mm standard. Le Sigma 30 mm est très bien mais n’est pas compatible avec mes reflex argentiques. Les objectifs fixes sont peu encombrants et ultra efficaces. Avec le 17-40 F4 L, on me voit arriver de loin. Bonjour la discrétion dans la rue.

Lire la suite

J’aime photographier Lille

sept 2011 6 - Fuji X-Tra 400

Pellicule Fuji X-Tra 400

Pour photographier Lille, ma ville natale, j’ai pris quelques habitudes en période d’hiver. J’attends la fin de l’après-midi, quand la luminosité commence à décliner. Je préfère les ambiances un peu sombres à la clarté du jour. Les couleurs paraissent plus denses, plus chaudes. Le centre de Lille est magnifique. Les touristes sont toujours étonnés de découvrir autant de couleurs et de chaleur sur les façades des bâtiments du Vieux Lille.

En photographie de rue, j’ai un faible pour la Fuji X-TRA 400. C’est une pellicule amateur bon marché qui réagit bien dans toutes les situations. Associé à un objectif lumineux, on peut s’en sortir facilement même si on manque de lumière. En général, je reste jusqu’à la tombée de la nuit. Les vitrines des magasins et les manèges prennent alors le relais pour me fournir la lumière dont j’ai besoin. Ce sont mes habitudes du moment.

Et vous ? Quelles sont vos habitudes photographiques ?

Photo de rue, la nuit sous la pluie

Street photography le soir période de Noël

Le père Noël était dans la rue l’autre soir. Je l’ai croisé alors que je m’apprêtais à rentrer.

J’étais motivé pour faire quelques photos de rue, mais la pluie et le froid ont eu raison de mon enthousiasme. J’ai remis le reflex à l’abri dans la sacoche. De toute manière, il n’aurait pas apprécié la pluie glaciale plus longtemps. J’allais encore une fois rentrer bredouille. Lire la suite

Mais que peuvent-ils bien photographier ?

Cadrage vertical

Kodak TMAX 400 – EOS 3 – 50 mm F1,4

Ils sont fous ces photographes !

Mais, qu’y a t-il d’aussi intéressant à photographier dans ma rue ? Ces photographes se prennent peut-être pour des artistes. Ce sont des êtres un peu à part. Vous ne trouvez pas ? Un rien les attire. On les voit se pencher sur une plaque d’égouts, s’extasier devant un lampadaire, se précipiter sur les pigeons qui s’envolent. Je ne comprends pas.

Je n’ose pas les imaginer en Inde ou à Venise, à New-York ou à Tokyo. Au moins, là bas, ils auraient une bonne raison de sortir leur appareil photo. Mais ici ! Vous me voyez moi, en train de photographier des banalités dans la rue ? Allez, je vais prendre en photo quelques spécimens. Je pourrais peut être percer leur secret ?

Autre article absurde : une pellicule exposée deux fois

Des pellicules couleurs sous le sapin ?

Kodak Ektar 100

Voilà, j’ai épuisé mon stock de pellicules couleurs.

Parmi les derniers négatifs couleurs que je viens de scanner, j’ai  choisi de vous montrer cette photo. Il est difficile de croire qu’elle a été prise en décembre. Théoriquement, tout devrait être blanc ou sous un épais brouillard. Et moi qui espérais faire une série de photos de Noël sous la neige. Je crois que je peux encore attendre.

Si je me suis empressé de finir les dernières bobines couleurs de l’année, c’est pour pouvoir réclamer de nouveaux films au père Noël. Dans ma liste de cadeaux, vous ne trouverez pas de produits High-Tech mais de la Kodak Portra 400 en quantité, quelques Fuji Superia X-TRA 800 et une bonne poignée de Kodak Ektar 100.

Je sais, c’est une demande un peu spéciale. Mais, quand je vois les prix de certains films couleurs comme la toute dernière Kodak Portra ou la Provia 400X en diapo, je préfère me les faire offrir. Et à choisir entre une eau de toilette, une cravate et des pellicules couleurs, il n’y a pas photo, je prends les pelloches.

Dans la même veine : 5 idées de cadeaux pour un photographe passionné

Photographier à la manière de …

Street photography en couleur

Pellicule Kodak Ektar 100

Quand j’ai aperçu la scène, j’ai tout de suite pensé à Martin Parr.

Nous, les photographes passionnés, faisons souvent référence à un ou plusieurs grands noms de la photographie. Les images des bons photographes dictent notre inconscient. Et lorsque l’on se retrouve face à une scène qui nous rappelle une photo typique de notre maître, sans forcément le faire exprès, nous déclenchons instinctivement.

Martin Parr est une figure de la photographie documentaire. Il dépeint la société occidentale avec ses extravagances, ses bizarreries et a énormément travaillé sur les travers de la consommation. Il joue avec les couleurs comme personne et il a un style très particulier.

Je ne prétends pas faire comme Martin Parr. D’ailleurs qui peut réellement copier un photographe de cette envergure ? Et de toute façon, ce n’est pas le but. Ses photographies sont juste dans mon subconscient. Mais cette fois-ci, quand je suis tombé sur deux dames en train de dévorer de la junk food, la photo s’est imposée à moi. J’ai réagi au quart de tour.

Qu’on le veuille ou non, expérimentés ou débutants, nous sommes influencés par le style de photographes plus ou moins célèbres. Pour moi, il n’est pas question de copier, mais de m’inspirer de leur travail. Tantôt, c’est la lumière qui m’intéresse, tantôt les cadrages, la proximité avec le sujet ou encore le sujet en lui même.

Et vous ? Par quel photographe êtes-vous influencé ?

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur le photographe Martin Parr, je vous conseille cet article paru sur Lense.fr

Dans les rues de Bruges - A la manière de Martin Parr

Pellicule Kodak Ektar 100

Un sujet photo pour les fêtes de Noël

vitrine à Lille

Pellicule Fuji X-TRA 400

Voilà un sujet photo facile et d’actualité.

Si vous n’êtes pas du genre lèche vitrines, vous pourriez accompagner votre moitié pendant les achats de Noël et en profiter pour photographier les vitrines des magasins. Pensez à jouer avec les reflets, les couleurs, les ombres chinoises. Moi, j’ai mis du rouge dans mes photos. Il vaut mieux photographier le soir quand les lumières des magasins illuminent les beaux objets et les décorations de Noël.

Ici, j’ai choisi de travailler avec une pellicule Fuji X-TRA 400, mais avec votre appareil photo numérique dernière génération, la montée en ISO ne pose pas de problème. Il suffit juste de bien exposer.

Je vous souhaite une très belle semaine photo.

La neige et la photographie noir et blanc

banc neige photographie sur papier

Je me demande si nous aurons de la neige pour Noël.

Dans le Nord de la France, c’est une année avec, une année sans. J’attends la neige avec impatience. J’aimerais photographier à nouveau les paysages urbains et la campagne flamande sous la neige. J’ai précieusement conservé quelques pellicules argentiques pour cela. L’année dernière, j’avais fait quelques clichés avec de la Rollei Retro 100, mais pas suffisamment à mon goût.

Cette année, ce sont des Kodak Tri-X qui seront à l’oeuvre. Je trouve que le noir et blanc est parfait pour représenter un paysage enneigé. Les contrastes, les textures sont magnifiques en noir et blanc. Tout le monde ne sera pas d’accord avec moi, mais c’est mon avis, ma sensibilité. Et vous ? Vous êtes plutôt couleur ou noir et blanc pour ce genre de sujet ?

Photographe du Nord

La campagne flamande en noir et blanc - cours photo paysages en noir et blanc -

Je parcours le Nord Pas-de-Calais à la recherche d’images à traduire en noir et blanc. Je ne recherche pas ce qui est beau, juste ce qui m’a plu. J’écris mes histoires en argentique. Les négatifs sont développés par un laboratoire professionnel. Je scanne les pellicules selon mes goûts personnels. J’imprime les photos noir et blanc sur papier Fine Art. Certaines de mes photographies sont en vente sur le blog. Si une image vous plaît, mais n’apparaît pas dans la galerie de vente, vous pouvez me demander un tirage. Lire la suite

Photographier les chiens dans la rue

BW - Street photo - Kodak TMAX 400

Kodak TMAX 400

Mes photos concernent en majorité des personnes. Mais depuis quelque temps, je m’intéresse un peu plus au genre canin. Les chiens ont parfois des expressions touchantes. On pourrait leur prêter des émotions humaines. Ils accompagnent les humains partout dans la ville et sont parfois considérés par leurs maîtres comme des enfants. Ils sont présents dans les scènes du quotidien et ont droit, eux aussi, à leur place dans la street photography.

Lire la suite

Un boîtier, un objectif, une pellicule

photographie argentique noir et blanc de rue

Quand je pars faire des photos dans la rue, je n’emporte qu’un seul boîtier, un seul objectif et un seul type de pellicule.

Terminé le temps où je m’encombrais de plusieurs objectifs. Le choix engendre l’indécision. Avec une seule focale, j’arrive à simplifier mes images et choisir plus rapidement un cadrage qui me plaît. C’est un peu comme en sport. Le fait de jouer toujours au même poste, avec les mêmes partenaires, le sportif trouve ses marques et développe des réflexes.

Lire la suite

Les dernières pellicules Kodak Ektar dans la besace

Kodak Ektar 100 36 poses

Je profite un maximum de ces belles journées ensoleillées, peut-être les dernières avant longtemps, pour terminer les pellicules couleur qui me restent au frigo.

Les couleurs sont belles en hiver. La lumière n’est pas aussi intense qu’en plein été. On peut photographier en continu, même à midi. Je vais capturer les couleurs là où elles sont, sans privilégier un sujet plutôt qu’un autre. Ce sera le pur hasard. Ensuite je me consacre exclusivement au noir et blanc pendant quelques temps. J’ai plusieurs projets sur papier. Mais une chose à la fois, finissons d’abord ce qui est en cours avec la dernière Kodak Ektar 100 de l’année.

Vous pourrez lire aussi : Photographe portraitiste  /  De la couleur dans les photos de mariage  /  Peut-on faire de bonnes photos avec des pellicules couleur amateur ?

La photo du dimanche – street photography en Belgique et en noir et blanc

Monsieur et Madame à Bruges

Madame et Monsieur sont en visite à Bruges.

Photographie argentique noir et blanc.

Blog photo argentique

Lecture photographique : diapositive

Diapositive et compact argentique Leica Minilux

Photographie argentique – 2007

En ce qui me concerne, l’inspiration naît surtout dans la lecture des images des grands photographes.

Street photography la nuit en argentique : les illuminations de Noël

Photo d'un couple - illuminations de Noël - photo argentique couleur

J’adore les photographies prises la nuit quand la ville est illuminée pour les fêtes de Noël.

Giuseppe, un ami du club photo, m’a rapporté une pellicule photo périmée, une Fuji X-Tra 400. Je savais tout de suite à quelle occasion je pourrai l’utiliser. Photographier des scènes de vie au coeur du Vieux Lille, c’était une évidence pour moi. La street photography, j’aime l’écrire en noir et blanc mais les teintes chaleureuses des illuminations de Noël se traduisent bien sur pellicule argentique.

Lire la suite

Trouver la bonne distance avec son sujet

Comment photographier les artistes de rue ?

Photographie argentique – scan du négatif noir et blanc

Parmi les premiers conseils que je donne aux photographes débutants, c’est d’apprendre à bien maîtriser l’exposition et de soigner leur cadrage. Ensuite, je les aide à trouver la bonne distance.

De jolies lumières, une bonne exposition et une bonne mise au point ne suffisent pas toujours pour faire une bonne photo. En portrait comme en photo de rue, il faut aussi trouver la bonne distance.  Lire la suite

Photographie noir et blanc : silhouette dans la brume

Vente photographies noir et blanc silhouette dans la brume d'un kayak - brouillard en noir et blanc - plan d'au

J’ai ajouté cette image d’un kayakiste en silhouette à la galerie des tirages.

Elle est disponible en tirage 20 x 30 cm et 30 x 40 cm.

Le kayakiste dans la brume.

Les vitrines – photographies argentiques

fuji-x-tra-photo-vitrine-lillepatisseries-vitrines-photo-couleur-argentiquevitrines-photo-argentique-nord

Extrait d’une série intitulée « Vitrines ». Les photos sont réalisées en argentiques et avec une focale fixe.