Photos de nuit : vitesses lentes à main levée

lille

Je vous déconseille fortement de photographier à moins de 1/60 de seconde.

En photographie, il y a des règles et il faut les respecter scrupuleusement. J’insiste sur ce point, sinon vous courrez à la catastrophe. Je ne veux pas vous voir photographier en dessous du 1/60. Vos images seront floues, c’est incontestable. Et le flou, c’est moche. Le flash intégré ne vous sera d’aucun secours en extérieur. D’ailleurs, il ne sert à rien. Pour les photos de nuit en ville, achetez le flash le plus puissant du marché. A défaut, un projecteur de stade de foot alimenté d’une batterie de camion pourra faire l’affaire.

Bon, plus sérieusement…

Si vous pensez que la photographie sans flash, l’hiver après 17h30, c’est impossible, vous vous trompez.

Pour réaliser cette photo sans flash, j’ai dû augmenter la sensibilité du capteur du Canon EOS 40D à1250 ISO. En ouvrant le diaphragme à F5, la vitesse est descendue à 1/13 de seconde. L’image est un peu floue et granuleuse, mais je ne recherchais pas la netteté absolue. Je voulais juste retranscrire l’ambiance. Avec un flash, le ciel aurait été complètement noir et les bâtiments imperceptibles sur la photo.

Expérimentez les vitesses lentes le soir, justement pour renouveler votre façon de travailler. Apprenez à photographier à main levée en tenant fermement votre reflex et en gardant une position stable avant de déclencher. Adossez-vous contre un mur ou appuyez-vous sur un lampadaire si besoin. N’ayez pas peur du flou. Concentrez-vous plutôt sur les couleurs de la ville. Vous pourriez bien redécouvrir la photo et je parie que vous allez aimer ça.

Autre billet similaire : photographier les illuminations de noël

13 réflexions sur “Photos de nuit : vitesses lentes à main levée

  1. Ahaha!!!! Bien écrit!

    J’ai failli crier quand j’ai lu le premier paragraphe, et c’est exactement ce que je lis sur pas mal de forums photogeeks!

    Oui, parfois, la photo prime sur le piqué, la qualité de l’image 🙂

    • Merci. Je n’aime pas me prendre trop au sérieux.
      Oui, je sais. Certains adorent les prouesses techniques des appareils photo : l’hyper netteté, l’absolue beauté du bokeh etc…

  2. Juste une petite chose que je n’ai pas entièrement testé … Le 1/60 au minimum … Je dirais que c’est en fonction de l’objectif … Avec un 28 mm, je ne descendrais pas en dessous de 1/42, 1/75 avec un 50mm … etc …
    Je fais cela en manuel pour de la photo de concert où mes réglages sont sensiblement les mêmes, notamment sur la montée en ISO.

    • Effectivement. Et ta tâche est encore plus difficile pour la photo de scène.
      Je m’autorise à descendre au 1/8 avec en argentique pour des raisons esthétiques et pas par obligation.

  3. Quand on n’a pas le choix, je veux bien. Mais possesseur également d’un 40D, je préfère éviter le 1250 ISO car ça commence à être cracra tout de même.

    • Dans un précédent billet sur la photo de nuit, je préconisais le trépied.
      Cette fois, Il est question de photographie à main levée avec des vitesse lentes pour justement tordre le coup aux idée reçues.
      Et puis, tout le monde n’a pas un trépied. En ville et au milieu de foule, c’est pas le top. Les photographes de rues ne se promènent pas non plus avec un trépied.

  4. Bon rappel sur la prise de vue à main levée. C’est important de savoir le faire, car on à pas toujours le temps de sortir son trépied (où on ne l’a pas dans le sac), et des photo à très basse vitesse peuvent être tout à fait acceptable pour peu qu’on tienne bien son appareil.

    Je me fis assez souvent à la règle « vitesse mini = focale » qui donne pas mal de sécurité, et je m’accorde même un peu de marge.

    • Tu as raison Julien.
      Un adhérent du club photo était étonné que ses photos soient floues à 200 mm. En regardant les Exifs, je me suis aperçu qu’il photographiait au 1/8. Pas étonnant.

  5. Très bon conseils qu’il est toujours utile d’avoir à l’esprit. Mon trépied a la fâcheuse tendance à être à la maison quand j’ai besoin de lui. Heureusement on trouve toujours un moyen d’appuyer ou poser son appareil pour limiter le bougé (les lampadaires sont nos amis)

    Et puis s’il y a un peu de flou ce n’est passi grave : c’est la tendance photo du moment non ?

  6. Il m’est de arrivé faire des photos de théâtre à main levé et sans flash. Malgré certaines complètement floues, il y en avait de bonnes (selon mes gouts). En tout cas meilleures que si j’avais utilisé le flash.
    Question de trépied, pour les photographes de rue, ça casse un peu la spontanéité du photographe non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s