Les photos prises sur le vif

Photo humouristique

Quand je fais des photos dans la rue, je suis parfois amené à déclencher sur le vif.

La plupart de mes prises de vues sont anticipées. Je choisis un cadre qui me plaît et j’attends que des passants s’inscrivent dans mon viseur. J’ai tout mon temps pour modifier les réglages du boîtier. Je peux aussi essayer plusieurs angles et faire quelques clichés de plus si la disposition des passants me semble plus harmonieuse qu’avant.

Pour saisir une scène sur le vif, on n’a pas le droit à l’erreur ni à une seconde chance. Face à une situation comique par exemple, il faut être prêt. Il vaut mieux avoir son appareil dans les mains plutôt que dans un sac, allumé c’est évident, préréglé si possible. Ce sont des lapalissades, mais je n’applique pas toujours ces principes. Je suis passé à côté de bon nombre de situations géniales sur le plan photographique parce que je n’étais pas prêt.

Pour augmenter vos chances de prendre des photos qui sortent de l’ordinaire, il faut bien sûr exercer souvent et longtemps. Tout le monde n’a pas le temps ni l’argent d’arpenter le pavé comme Monsieur Doisneau, Marc Riboud ou Raymond Depardon. Mais même si vous pratiquez la photographie de rue de façon occasionnelle, gardez le doigt sur le déclencheur. Soyez prêts à photographier sur le vif, vous aurez peut-être l’occasion unique de faire une photo extraordinaire.

9 réflexions sur “Les photos prises sur le vif

  1. Encore un très bon article sur la photo de rue pour ma part j’ajouterai que l’utilisation de l’hyperfocale est un vrai plus pour déclencher le plus spontanément possible. Mais tu as déjà aborder ce point là.

  2. Sur une image comme celle-ci on peut voir qu’elle n’est pas préparé. Évidemment il y a le côté humoristique pris sur le vif mais aussi par d’autres détails qui ne serait pas là si tu aurais pris ton temps.
    Les reflex, il faut les avoir, et tu t’en sort très bien.

  3. Travaillant exclusivement en mode « manuel », j’ai pris l’habitude de remettre l’appareil à f8, 1/125 sec., ISO 160 (Leica M) avant de le ranger. De cette façon j’ai toujours la même référence de départ et ça simplifie l’adaptation lors d’une opportunité. En fonction de la scène j’ajuste l’ouverture ou la vitesse d’obturation.

    • Je n’utilise pas les mêmes paramètres mais le même principe. C’est vrai que la méthode est bonne; je crois que plus que la valeur des paramètres absolue, il faut les régler à sa convenance et SURTOUT, pour ses paramètres, mémoriser le contexte lumière pour pouvoir plus facilement les adapter.

  4. Super article.
    J’adore les photos de rue et pour ma part je fais comme pomme.
    Je prend un M42 que je règle sur l’hyperfocale et je modifie au besoin.
    Superbe photo. La chance ne fais pas tout il y a aussi de la patience et du talent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s