Le Tango pour se perfectionner en photo

Photos de danseurs de tango
C’est sous les magnifiques arcades de la Vieille Bourse, en plein cœur de Lille, que j’ai assisté, pour la première fois, à une représentation de tango argentin. L’association « Sous les marronniers » organise cette fabuleuse rencontre entre amoureux du tango, Lillois et touristes, tous les dimanches soirs de l’été.

J’ai commencé à prendre quelques photos pour bien évaluer la lumière. J’ai débuté à 400 ISO. Les vitesses n’étaient pas élevées. Les premières images ne me convenaient pas du tout. Peut-être parce qu’il y avait trop de monde sur la piste… Il faut bien se trouver une excuse. A force de voir évoluer les danseurs, j’ai compris comment je devais travailler. Il me faut toujours un certain temps afin de rentrer pleinement dans mon sujet.

Photographe danse classique et tango

Un couple derrière moi critiquait les danseurs : « Trop scolaire, trop technique, trop maniéré… ». Le monsieur, un brin ronchonneur, a failli me gâcher mon plaisir. Je veux bien croire que les participants ne sont pas des bêtes de concours. Et alors ! De toute manière, je suis complètement novice dans cet art. Ce n’est pas parce que certains photographes sont débutants que je vais les dissuader de pratiquer la photo.

Blog photo danseurs de Tango Lille Vieille Bourse - événement organisé par l'association sous les marroniers

La première difficulté était de trouver un bon emplacement. J’aime pouvoir bouger librement afin de trouver le bon angle de prise de vue, mais sans gêner les autres spectateurs. Cette contre-plongée m’a permis de mieux isoler ce couple. Voyez comme ils prennent du plaisir à danser.

J’ai hésité longuement à convertir toutes les images en monochrome. Finalement, j’ai conservé les dernières images en couleur.

Lille vieille bourse tango argentin

La seconde difficulté était de faire en sorte que les couples se détachent bien les uns des autres. C’est un peu comme pour la photographie de rue. Il faut arriver à organiser l’espace de façon harmonieuse. J’ai rarement eu l’occasion d’isoler un couple en particulier.

J’ai essayé de retranscrire la grâce des danseurs. Certains avaient une très belle gestuelle et je voulais les mettre en valeur. J’attendais qu’ils se présentent devant moi. Ensuite, il fallait déclencher au bon moment, attendre que la position des corps et des mains soit esthétique. L’exercice n’était pas facile.

Tango en couleurs à Lille - photo de Tango argentin place de la Vieille Bourse

J’ai regretté ne pas avoir emporté le 50 mm. Il m’aurait été utile quand la lumière commençait à faiblir. J’ai dû rapidement monter à 800 ISO. De plus, avec le 50 mm, j’aurais pu cadrer serré et capter les émotions. La passion pouvait se lire sur le visage de certains danseurs.

Arrivé en fin de soirée, on manquait sérieusement de luminosité. D’autres photographes avaient enclenché leur flash. Je me refusais d’utiliser le mien et je ne voulais pas descendre en dessous de 1/30. J’ai donc réalisé mes dernières prises de vues à 1600 ISO.

Photos de tango argentin en couleur

Je reviendrai admirer les danseurs de tango. Je tenterai une approche plus artistique. Cadrer et shooter ne suffit pas. Il faudra essayer de produire des images aussi esthétiques que les danseurs eux-mêmes.


Association Nord club danse – Apprendre le Tango à Lille- Cours de danse Lille – Tango argentin à Lille- Séance publique – Danseurs couples tango

6 réflexions sur “Le Tango pour se perfectionner en photo

  1. C’est difficile de faire ressortir les danseurs dans le premier plan sans utiliser de flash. De plus, dans ce genre d’endroit, le flash est un peu comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.
    J’aime bien les trois premières, sujet isolé, sans grosse superposition. Vraiment sympa.

  2. grand merci pour avoir communiquer vos photos & textes
    c’est toujours un plaisir pour nous de recevoir les clichés des photographes de passage, et de découvrir des points de vue différents
    saisir la danse, pas simple! comment garder la trace du mouvement? comment introduire le tiers absent: la musique
    puis tenir compte de la lumière existante (variable selon l’heure)
    puis la composition….
    joelle colcanap
    http://souslesmarronniers.blogspot.com

  3. Votre 3ème image est ma préférée ; l’expression du couple est parfaite 🙂

    Exercice difficile que de photographier ces danseurs… Je le sais pour l’avoir fait moi aussi lors de la rencontre d’hier soir. C’était un très beau spectacle

  4. Magnifiques photos et textes !
    J’avais assisté à cet découverte du Tango Argentin dans les arcades de la Vieilles Bourses en 2005 avec mon compagnon de l’époque. Lillois d’origine et expatrié dans les Htes Alpes il s’était trompé d’une journée pour visiter les bouquinistes. Nous avons passé un long moment à admirer les danseurs dans ce lieu somptueux.
    Le hasard fait qu’une des activités de notre club photo cette année a été de photographier un club de danseurs de tango mais en salle. Je n’avais pas pu participer à cette activité et je le regrette. Je vais me permettre de partager avec page avec les membres du club.
    Merci à vous 🙂
    Pascale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s