Une excursion photo en Ecosse qui tourne court

île d'Arran

Pendant ces deux années passées en Ecosse, j’ai eu l’occasion de visiter des endroits magnifiques.

Les week-ends où je ne rentrais pas en France, je partais en excursion photographique, la plupart du temps avec des amis. On louait une voiture ou on prenait le train et on explorait les Highlands. Nous sommes partis à trois pour l’île d’Arran et pour une fois, je me suis laissé guider. Je n’avais donc rien à préparer. On dit que cette île rassemble tous les styles de paysages d’Ecosse. L’excursion photo semblait être prometteuse.

Nous avons pris le ferry en milieu de matinée et il ne fallait pas traîner si on voulait repartir avant la tombée de la nuit. Nous avions projeté de faire le tour de l’île en bus et de descendre à plusieurs reprises. Les beaux paysages d’Ecosse allaient s’offrir à nous. Arrivés à Brodick, nous nous sommes renseignés sur les horaires des bus. Un bus venait juste de partir et il fallait attendre une bonne heure et demie pour attraper le prochain. Dommage, la matinée était déjà bien entamée. On décidait alors de se restaurer avant d’attaquer l’excursion. En choisissant un snack juste en face de l’arrêt de bus, nous étions sûrs d’être à l’heure.

Nous étions à l’heure au rendez-vous. En voyant le fameux bus arriver, j’ai levé la main pour faire signe au chauffeur de s’arrêter.  Il est passé à toute vitesse devant moi, on aurait dit Bip Bip et Coyote dans Tex Avery. Je vous dis pas la tête de mes deux amies en me voyant regarder ce maudit bus s’éloigner la main encore levée.  J’aurais pu figurer dans une caméra cachée avec mon air ahuri. L’horaire suivant était trop tardif.  Finalement, nous avons décidé de rester dans les parages et de reprendre le prochain bateau. Nous avions encore de la route à faire avant d’arriver chez nous à Glasgow.

Moi qui espérais prendre beaucoup de photos de cette île écossaise, je n’ai qu’une seule bonne prise de vue. C’est justement cette photo en noir et blanc avec un voilier blanc. J’aurais dû me renseigner la veille. En fait, il aurait fallu arriver sur l’île tôt le matin. Et pour couronner le tout, nous avons même réussi à manquer notre ferry du retour.

Nous sommes rentrés, tous les trois dépités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s