Une pellicule noir et blanc bien pratique….

Edition limitée 30 ex street photo Glasgow city

Tirage disponible dans la boutique

Kodak fabrique une pellicule noir et blanc intéressante pour les photographes amateurs : la Kodak BW 400CN.

J’ai pris cette photo en 2001 à Glasgow. Je déjeunais dans un snack à deux pas du bureau. J’avais mon reflex argentique avec moi et quand j’ai vu la scène, je n’ai pu m’empêcher de déclencher. Le Canon EOS 30V est assez discret et personne à l’intérieur ne s’est rendu compte du bruit du déclenchement. Les 400 ISO de la pellicule Kodak m’ont permis d’avoir un premier plan et arrière-plan nets. Lire la suite

Témoignage d’un Nikoniste belge passionné par le reportage photo

Aujourd’hui, je vous présente un photographe belge dont les photos de mariage m’ont tout de suite tapé dans l’oeil.

J’ai découvert le blog de Thomas Blariau après avoir remarqué ses photos de mariées sur Flickr. Mais Thomas ne se range pas dans la catégorie « photographe de mariage ». Ce qu’il affectionne avant tout, c’est le genre reportage.

Je parcours régulièrement son blog et je dois dire que j’aime son style. Thomas et moi, nous ne nous connaissons pas personnellement et pourtant je me sens proche de lui. Il n’a pas la prétention de donner des leçons de technique. Il met davantage en avant l’acte de photographie que la technique. Même si ses images paraissent simples, elles sont techniquement très réussies. Quand il photographie un couple de mariés, un évènement culturel ou les coulisses d’un circuit automobile, il s’investit complètement dans son travail.

Thomas Blariau est un photographe que vous allez apprécier, je n’en doute pas. Je lui laisse la parole :

Je m’appelle Thomas et je suis un photographe « amateur » bruxellois en passe d’en faire mon second métier.

J’ai touché mon premier appareil photo vers l’âge de 18 ans avec le Reflex Nikon argentique de mon père. Le prix demandé pour un vrai développement m’a fait mettre la photo de côté jusqu’à l’arrivée révolutionnaire du numérique. Achat d’un compact Canon avec un mode manuel (!) pour voir si j’accrochais toujours et, de fil en aiguille, j’en suis arrivé au Nikon D3 avec quelques focales fixes lumineuses (20-35-50-85).

Pourquoi Nikon et pourquoi rien que des fixes? Nikon pour l’ergonomie que j’adore depuis toujours et les fixes pour la qualité optique et leur luminosité ainsi que le fait qu’un fixe force à se bouger, à rentrer dans son Image (toute ressemblance avec un slogan Nikon…).

Worker @ Avenue Louise
Pour cette photo prise en allant au boulot, je suis allé me placer au milieu de la rue +/- bloquée. Au début, je suis resté sur le trottoir mais je n’aimais pas tout cet espace et, 85mm oblige, je me suis rapproché pour isoler l’action.

Lire la suite

Couleurs du Brésil

Danseuse brésilienne

Ce dimanche matin, j’avais envie d’un peu de chaleur et de couleurs pour égayer le blog Histoires de photos.

Pour oublier la grisaille du moment, j’ai choisi cette photo prise en 2005 pendant le carnaval de Lille. J’ai suivi un groupe de percussions bien connu dans le Nord : le groupe Atabak. Au milieu de la foule, il y avait cette jeune fille aux couleurs du Brésil qui dansait la samba à merveille. Et sur les rythmes d’enfer de Batacuda, les gens se sont mêlés aux danseurs.

Moi, je m’étais faufilé au milieu de la troupe pour photographier cette jeune Brésilienne en costume typique du carnaval de Rio. J’étais très proche d’elle et agenouillé. Elle n’était pas du tout intimidée par mon objectif.

J’ai pris plusieurs photos au grand angle et quand la musique s’est arrêtée, elle m’a offert le plus beau sourire qu’il soit. Vive le Brésil.

Bon dimanche !

Une photo noir et blanc au format carré

Cabines de plage - Tirage noir et blanc - Format carré - format 30 X 30 cm

Photo noir et blanc imprimée sur papier Archival Mat 192 g.

Mélancolique, nostalgique ou simple effet vintage : à vous d’interpréter cette photo comme bon vous semble.

J’ai pris cette photo avec une pellicule Ilford FP4 sur la plage de Cayeux-sur-Mer en été. C’était en 2009. Le soleil était bien présent, les couleurs étaient vives et le ciel intéressant. Mais j’avais déjà fait beaucoup de vues en couleur, notamment avec de la diapo Fuji et de la Kodak Ektar 100. J’avais peur de me répéter. Alors j’ai remplacé la pellicule couleur qui se trouvait dans mon reflex argentique par un négatif noir et blanc.

Normalement, j’essaie d’intégrer des passants dans mes photos, histoire de donner un peu de vie à mes images. Là, j’ai attendu que personne ne passe pour prendre les cabines de plage et le banc. J’ai dû patienter longtemps car  les promeneurs étaient nombreux sur le chemin de planches de Cayeux. Je cherchais à recréer une ambiance un peu triste d’un lieu désert.

Lire la suite

Le Noir et blanc avec un compact argentique

Ilford Fp4 plus Mju II - jeunes filles allongées dans le parc

Disponible en tirage d’Art dans ma boutique

Un simple compact argentique pour un véritable noir et blanc.

Nul besoin de posséder un équipement de haut vol pour réaliser de bons clichés en argentique. C’est l’un des avantages sur le numérique. Les images au Rolleiflex sont certes magnifiques, mais pour faire de la photo de rue, du portrait ou de l’architecture, le 24×36 c’est pas plus mal. On en revient toujours au même, c’est pas le matériel qui… vous connaissez la suite.   Lire la suite

Quitter la ville pour les grands espaces

Clouds over Skye - Scotland - Black and white film

Vous n’en avez pas un peu marre d’habiter en ville ?

Pollution, stress, insécurité… tous les maux de la vie urbaine. Parfois, j’ai envie de tout claquer et me mettre au vert. C’est peut-être à cause de l’hiver qui s’installe, les journées qui raccourcissent… je ne sais pas trop.

Pour me remonter le moral, j’ai mis le casque Sennheiser sur les oreilles, balancé du Moby, du Rolling Stones, du Garbage, passé en revue mes anciennes photos d’Ecosse et bu une bonne Guinness en souvenir des bons moments passés dans les pubs à Glasgow. J’ai mis la main sur cette photo noir et blanc d’un paysage des Highlands prise en Ecosse en 2001. L’année du 11 septembre. A partir de cette date si sombre, j’étais moins enjoué à prendre l’avion aussi souvent. Toutes ces navettes entre la France et l’Ecosse, quand j’y repense ça me fait bizarre.   Lire la suite

Randonnée ou photo, je dois choisir

Marcheurs le long des falaises de la côte Nordiste

Suivre un groupe de randonneurs est un exercice difficile pour un photographe comme moi.

J’aime pratiquer la randonnée. Que ce soit dans les Highlands, au Canada ou près de chez moi en Flandre ou sur la côte d’Opale, j’adore marcher en pleine nature. Et bien sûr, je ne pars jamais sans un appareil photo. Les sentiers de randonnées ne manquent pas dans ma région et dès que j’en ai la possibilité, je m’offre une bonne bouffée d’oxygène et par la même occasion une sortie photo.

Par contre, je ne suis pas capable d’accompagner un groupe de randonneurs. En général, dans un groupe les conversations sont inévitables. Or, les discussions sérieuses et interminables perturbent ma vigilance. Je préfère rester concentré sur ce qui m’entoure. Suivre le rythme effréné des marcheurs et du coup devoir bâcler mes prises de vue, ce n’est pas acceptable pour moi. Je me sentirais frustré si je devais me priver d’une bonne image uniquement parce qu’il faut tenir la cadence et arriver à temps pour le vin chaud de dix heures ou le chocolat de quatre heures.   Lire la suite

Témoignage d’un vrai photographe de montagne : Guillaume Laget

J’ai découvert un photographe paysager remarquable.

Guillaume Laget est spécialisé dans les massifs alpins. Il avait laissé un commentaire pertinent suite au billet qui avait fait débat sur la présence ou pas de personnes dans la photo de paysages. Faire ce qu’il fait en haute montagne n’est pas donné à tout le monde. Il faut être capable de marcher longtemps, ne pas avoir peur de rentrer bredouille et ne pas se décourager. Aussi, partir à la conquête des sommets enneigés ne se fait pas à la légère. Une bonne préparation, un bon équipement et une bonne condition physique sont indispensables. La montagne ne s’offre pas facilement. Lire la suite

Que faire un 11 novembre pluvieux ?

Ecosse

J’aime être confronté aux conditions météo difficiles. Le vent, le froid, ça me stimule. Mais pas aujourd’hui.

Aujourd’hui, jeudi 11 novembre, le vent dépasse les 75 km/heure sur les régions du nord, on se croirait en Ecosse sans les beaux paysages des Highlands . Les averses se succèdent sans arrêt alors je préfère rester dans mon cocon. En temps normal, j’aurais Lire la suite

Défi photo : contre-jours

Contre jour en noir et blanc argentique

Pellicule Ilford HP5

Parmi les diapositives que j’ai numérisées cette semaine, je me suis arrêté sur un beau portrait en contre-jour qu’un étudiant en art et design avait fait d’une jeune fille. J’aurais aimé pouvoir vous la montrer parce que cette photo est vraiment bien, mais j’attends toujours l’autorisation du photographe.

J’adore les contre-jours. C’est un style photographique intéressant. Bizarrement, j’en fais très peu et quasiment jamais pour mes portraits. Je me suis donc lancé le défi de photographier à chaque fois que je le pourrai une personne en contre-jour, un paysage en contre-jour ou un monument en contre-jour.    Lire la suite

Un adulte dans un landau

Pellicule photo exposée deux fois.

Dans un précédent billet, je vous avais parlé de ma maladresse avec cette pellicule noir et blanc exposée accidentellement deux fois.

Ce sont des choses qui arrivent. Mais bon sang, pas deux fois !! J’ai l’air de quoi maintenant ?

Quand j’ai découvert les développements de mes dernières pellicules noir et blanc, j’étais catastrophé. Un des négatifs avait été exposé deux fois. Une pellicule Ilford que j’avais emmenée pour une petite rando sur la côte belge. La petite balade ne m’avait rien apporté d’intéressant en terme de sujets photos jusqu’à ce que j’aperçoive un objet qui peut paraître insolite sur une plage déserte en plein automne.     Lire la suite

Comment imprimer des diapos sur papier ?

Je scanne vos diapos

De temps en temps, je jette un œil aux recherches effectuées par les internautes qui atterrissent sur le blog Histoires de photos. Il y a des recherches farfelues et de vraies questions.

Aujourd’hui, un internaute est arrivé sur le blog par cette question : « Comment imprimer des diapos sur papier ?« .

Je suis sûr que beaucoup de possesseurs de diapositives doivent se poser la même question. Mon coiffeur qui aime discuter technologie numérique m’a expliqué avoir trouvé la solution génialissime : projeter les diapos sur le mur et photographier les images à l’aide d’un appareil photo numérique. Je n’oserais pas vous recommander cette méthode.       Lire la suite