Portrait au 28 mm d’un personnage formidable

Ancien Pompier

J’ai fait une rencontre intéressante le week-end dernier.

Comme souvent le samedi matin, je fais un petit tour au port de plaisance de ma petite ville, histoire de m’oxygéner. Je profite des derniers rayons de soleil d’automne tout en flânant, cela m’aide à réfléchir.

J’ai emmené le Pentax P30n et une pellicule Kodak Gold périmée depuis quatre ans. Je réserve les films qui ont dépassé la date de péremption aux clichés sans grande importance.

Je photographiais les péniches qui se croisent sur le canal quand ce monsieur est venu vers moi.

L’homme

D’un air jovial, il a entamé la conversation. Nous avons tout de suite sympathisé. Je me suis intéressé à son histoire. Ancien chef de corps d’une caserne de pompiers, Denis Loiseau a passé 42 ans au service de la population. Il m’a parlé avec beaucoup d’émotion de ses anciens camarades disparus et des conditions difficiles, parfois même périlleuses, dans lesquelles les pompiers devaient travailler.   

Denis est connu et apprécié de tous ici et j’ai pu le constater. C’est un passionné, il aime les gens et ça se voit. Il a dirigé le musée des soldats du feu de la ville pendant dix ans.  Il a conservé des centaines de pièces de collection et en a offert bien plus à des musées et collectionneurs. Il était intarissable sur les gens, sur l’histoire … et en trente minutes de conversation, j’ai appris plus de choses sur ma commune que pendant les dix dernières années.

Tous les samedis matin, il apporte quelques restes de nourritures aux oiseaux du canal. Il connaît bien leurs habitudes. J’ai été touché par le personnage et j’avais très envie de faire son portrait.  Il a accepté volontiers.

Le portrait

Sur mon boîtier argentique, j’avais un objectif fixe de 28 mm, autrement dit un grand-angle. J’ai choisi de faire un portrait en pied et j’ai laissé de l’espace autour de mon sujet. J’aime quand la photo respire. Je préfère bien souvent cadrer un peu large au moment de la prise de vue, quitte à recadrer ensuite avec un logiciel. Je remarque souvent des portraits verticaux coupés au niveau des pieds. Je ne trouve pas ça esthétique. A moins de couper au dessus du genou pour un cadrage serré. Là, c’est différent.

Le Pentax P30n est un boîtier mécanique basique. La mise au point se fait manuellement en tournant la bague située sur l’objectif. Je voulais que l’arrière-plan ne soit pas trop présent. Mon sujet n’étant pas le paysage urbain, mais bien le portrait d’une personne. Une ouverture à F/3,5  a suffit pour mettre le personnage en valeur et atténuer le fond.

J’ai surexposé le négatif pour être sûr d’avoir une bonne exposition et pour faciliter la numérisation. Pour ce faire, j’ai calculé l’exposition sur ma main à l’abri du soleil.

J’ai scanné la pellicule hier soir. Malgré son âge, elle a conservé quelques couleurs. Je n’ai pas eu besoin de corriger beaucoup les teintes sous Photoshop. Le plus gros du travail était la suppression des poussières après la numérisation. Le grain de la Kodak Gold 200 n’est pas aussi fin que la Kodak Ektar, mais la netteté est suffisante à mon goût.

J’étais venu prendre des photos banales sur le port de plaisance et je suis revenu avec le portrait d’une personne formidable.

J’ai beaucoup de respect pour les vieilles personnes, encore plus pour les gens attachants comme Denis. Prendre en photo une personne aussi chaleureuse et intéressante, c’est pour moi une façon de lui rendre hommage.

Vous aussi, essayez les portraits en privilégiant une ouverture à F/2,8 ou F3,5. Vous verrez une réelle différence avec les photos qui présentent une netteté sur tous les plans.

7 réactions sur “Portrait au 28 mm d’un personnage formidable

  1. Sympa ce portrait. Les ombres viennent comme pour confirmer le rapprochement de l’homme et du photographe.
    Ce genre de chose m’arrive de tant au tant au Havre lors de mes déplacements.

  2. Hello!
    Rien à faire, j’adore ces petites histoires d’un passionné d’image. Pas d’informatique/MPixels/Photoshop/ etc etc…

    Juste une histoire, un appareil et une photo… 🙂

    A+
    Tom

  3. Bonjour Laurent,

    Quel portrait ! La présence de l’hombre du photographe m’aurait gêner sur d’autres photos mais là, j’ai vraiment l’impression qu’elle vient souligner la notion de rencontre en t’intégrant dans le cadre.

    J’en profite pour découvrir au passage le Pentax30 !! A nous deux Ebay !!

  4. flouter le fond avec la grande ouverture permet d’en faire ce qu’il doit être, un arrière-plan, pas un sujet, et de donner plus de relief au personnage. Il aurait presque fallu une video pour lui permettre de parler, et de garder sa mémoire. Les photos ont toujours l’avantage d’être muettes, et de laisser le mot de la fin à l’observateur. Le travail sur pellicule, je croyais que cela n’existait plus, à l’heure où le téléphone portable est devenu l’instrument majeur de la photo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s