Retourner vivre en Ecosse

vivre-en-ecosse-retour-photo-argentique

L’une des dernières photos prises à Glasgow en 2002

Il faut que je retourne vivre en Ecosse.

Parce que je m’y sens bien là-bas et parce qu’il me reste des milliers de photos à prendre.

J’aimerais revivre l’ambiance des bars et des pubs que je fréquentais assidûment  – s’ils existent encore…  Quand j’habitais Glasgow, on sentait bien que la ville était en pleine mutation. Les changements de propriétaires était fréquents et les ouvertures d’endroits branchés se succédaient.

Je m’étais procuré un trépied de table pour photographier à l’intérieur des vieux pubs typiquement écossais où les serveurs – toujours super sympas- servent encore en kilt. Mais les pubs c’était pour passer un bon moment avec les amis, et  je ne me sentais pas forcément à l’aise avec un appareil photo encombrant. En plus, je n’étais pas aussi bien équipé qu’aujourd’hui et du coup, j’avais abandonné l’idée.

J’ai pris ce cliché quelques jours avant de quitter l’Ecosse et cela me laisse une impression étrange, un mélange de tristesse et d’amusement. Je remontais Sauchiehall Street à pied tous les jours, pour rejoindre mon travail dans le centre de Glasgow. J’adorais traverser le parc de Kelvingrove juste derrière le musée que vous voyez sur la photo. Je longeais la rivière et je respirais à plein poumons l’air frais du matin. Je passais ensuite derrière la très ancienne et réputée université de Glasgow avec son musée magnifique.

En habitant dans le West End, j’avais rapidement accès aux restaurants indiens, chinois et italiens de Byres Road et d’Ashton Lane, là où les étudiants se donnent rendez-vous et où les buveurs de bières et de vodka doivent respecter le minuscule bout de trottoir juste devant les pubs, et ne pas dépasser la ligne jaune. La police veille à ce que personne avec un verre d’alcool à la main, ne dépasse la ligne jaune.

J’aurais dû multiplier les prises de vues dans les rues de Glasgow, montrer les files d’attentes des gens disciplinés aux arrêts de bus, saisir les scènes de folie quand les filles hystériques déambulent le soir dans le centre de Glasgow, célébrant de façon tonitruante un enterrement de vie de jeune fille. J’ai tout de même pris quelques photos de taxis. J’aimais prendre le taxi dans Glasgow. C’est tellement agréable de pouvoir se passer de voiture et de pouvoir compter sur un taxi en quelques minutes seulement. J’ai eu des vrais moments de fou rire avec les chauffeurs.

J’aurais pu aussi, après la visite du château de Stirling, faire un portrait de ce vieil Écossais barbu au large sourire, laissant apparaître l’unique dent de devant et qui me répétait sans cesse « Elle est bonne l’extra cold ! », en parlant de la Guinness.

Et peut-être que j’aurais dû tenter quelques photos discrètes de cette jeune serveuse si timide, dans ce charmant café restaurant, perdu sur une petite route isolée de l’île de Skye. L’intérieur sentait bon le café chaud et le comptoir présentait un nombre incroyable de pâtisseries maisons, toutes aussi désirables les unes que les autres. Je me souviens, j’avais choisi la tarte au citron.

Faut vraiment que j’y retourne et que j’en profite un max. En attendant de pouvoir retourner vivre en Ecosse, je devrais numériser toutes les photos et pas seulement les photos de paysages typiques des Highlands.

Et vous, ne faîtes pas comme moi. Où que vous viviez, où que vous partiez en vacances… Prenez des photos!

Autres billets :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s