Dis tonton, c’est quoi la surexposition ?

CANON EOS 30V

CANON EOS 30V – réglage de l’exposition

Que veut dire surexposer ?

C’est la question que m’a posé mon neveu hier matin. J’étais très heureux qu’il me passe un coup de fil et de constater qu’il s’intéresse à la photo. Son père lui avait déniché un bridge NIKON, qui apparemment traînait dans un tiroir.
En fait, pour répondre simplement, une image surexposée est une image trop claire. Autrement dit on a laissé passer une trop grande quantité de lumière. A contrario une image sous-exposée est une image trop sombre.

Dans un précédent article je vous conseillais de surexposer vos négatifs. Avec un APN ( Appareil Photo Numérique ) c’est différent. Il faut prendre quelques précautions avec l’exposition.

De manière générale et grossière, je dirais qu’en numérique  il vaut mieux éviter la surexposition, surtout si vous possédez un compact numérique grand public. Pourquoi ? Parce que les capteurs des petits appareils encaissent mal une trop grande quantité de lumière. Résultat, il n’y a plus d’information, plus rien à voir. On ne peut plus rien récupérer, même pas sous Photoshop. L’image est brûlée. C’est souvent le cas quand on photographie un paysage avec un ciel très clair.

la bonne exposition en photo numérique

Si la luminosité ambiante est assez forte, prévoyez plutôt une sous-exposition.

Quand je me balade avec le Canon G5 de ma copine, je le laisse en légère sous-exposition : à -2/3. Je redresse ensuite l’équilibre de la luminosité grâce à mon logiciel de retouche photo favori, voire avec Picnik dans Flickr. On rattrape plus facilement une photo digitale sous-exposée qu’une photo surexposée.

CANON Powershot G5

Réglage de l’exposition sur le CANON Powershot G5

Comment procéder ? Tout d’abord, repérez le symbôle +/- ( voir photo ci-contre ). Puis, déplacez le curseur vers le « + » pour surexposer et vers le « – » pour sous-exposer.

Par contre, si vous pointez votre appareil sur un ciel lumineux, ne sous-exposez pas. Votre capteur va s’en charger tout seul, un peu comme lorsque vous êtes aveuglé par le soleil. Votre cerveau compense en fermant plus ou moins la paupière. En photo c’est pareil, le capteur va se dire : « Houla, trop clair ! Je baisse les rideaux ! »

Bon, mais je ne suis pas là pour parler que de photographie numérique.

Moi, ce que j’aime c’est la pellicule. Donc je retourne à mes émulsions …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s