Au hasard des rues et des ruelles avec une pellicule noir et blanc

Olympus OM 2000 - Zuiko 35 mm - Photographie de rue à l'ancienne

Olympus OM 2000 – Zuiko 35 mm

Le temps est idéal pour aller se perdre dans les rues de la ville, un appareil photo argentique en bandoulière. L’Agfa APX 100 est très bien pour ce genre de photo. J’aime quand les ombres sont bien présentes. Il ne faut pas nécessairement chercher la bonne photo. Quelques clichés au jugé suffisent à retranscrire l’ambiance d’un lieu et c’est déjà pas si mal. Alors c’est parti pour une heure ou deux de « prises de rues ».

Photographe amateur de photos de familles en argentique

La mariée et son bébé lors du baptême - Petite fille aux yeux bleus et chevaux blonds - Photographie argentique au 50 mm dans l'église d'Auby - odak Portra 800 -

50 mm F:1,4 – Kodak Portra 800

J’adore retourner dans le passé en revisitant les photos de famille que j’ai prises dans les années 80 / 90. Techniquement, elles étaient peut-être un peu moins bonnes mais elles semblaient plus naturelles. À l’époque, mon matériel n’était pas aussi sophistiqué qu’aujourd’hui mais les photos étaient plus sincères. Aujourd’hui, j’essaie de retrouver le même style d’image lorsque je photographie un événement comme un mariage ou un baptême.

Incroyable ! J’ai photographié une fleur aujourd’hui

Fleur blanche accrochée à un grillage - Photographie argentique couleur avec faible profondeur de champ - Objectif Olympus Zuiko 50 mm ouvert à F:2,8 - reflex Olympus OM10 et pellicule Fuji Superia standard pour scanner à plat Epson V500, V600, V700 - Numérisation à 2400 Dpi pour archivage web et publication sur le blog de photo histoires de photos argentiques; Auteur photographe Lille spécialisé argentique.

Pellicule Fuji Superia – Olympus OM10

Ce n’est pas mon style de me laisser attendrir par le végétal. J’ai appuyé sur le déclencheur sans réfléchir. De temps en temps, il m’arrive de m’égarer et de prendre une photo sans raison apparente. Ce n’est pas bien gâcher de la pellicule, même du film bon marché. J’ai récupéré un vieil Olympus OM10 avec son objectif Zuiko 50 mm. Esthétiquement, il est comme neuf. Mécaniquement il a l’air de fonctionner correctement. J’ai voulu le tester. J’ai mis une pellicule Fuji Superia. Je suis allé du côté des friches industrielles le long du canal et sur le chemin, j’ai vu cette fleur. J’ai cadré et déclenché illico. Je pense que je voulais me rassurer avant d’arriver sur le site. Le boîtier n’est pas équipé de l’adaptateur permettant de travailler en manuel. Ce n’est pas grave. Il faut se contenter de la priorité ouverture et de la compensation d’exposition. L’exposition justement est correcte et le film avance normalement. Que demander de plus ? Un objectif grand angle peut-être ? Reste à choisir des sujets plus intéressants.

Le Canon EF 24-105 F:4 L USM sur un reflex argentique

Test terrain Objectif Canon EF 24-105 F:4 L USM sur reflex argentique Canon EOS 3

Kodak Portra 400 – Objectif Canon EF 24-105 F:4 L USM

Giuseppe, un excellent ami, m’a fait le plaisir de me prêter son objectif transstandard, le fameux Canon EF 24-105 F:4 L que j’ai eu le plaisir d’utiliser sur un reflex Canon EOS 3 argentique. En mode reportage, ce zoom se montre très polyvalent et m’a évité de jongler avec différents objectifs fixes. J’ai pu conserver le 50 mm F:1,4 sur le deuxième EOS 3 constamment. La qualité des images est vraiment très bonne avec ce zoom et une pellicule pro comme la Portra 400. La netteté est impeccable et le contraste excellent. Je lui reproche juste une forte distorsion au 24 mm mais ce n’est pas dramatique puisque je l’ai surtout utilisé au 35 mm.

Lire la suite

La vente de tirages ne fait plus recette

TX400 - 114

Les tirages noir et blanc ne se vendent plus. Enfin soyons clair, je parle de ma propre collection. Il n’en va pas de même avec les photographies des auteurs célèbres, surtout s’ils sont décédés. Les collectionneurs d’art et les spéculateurs achètent à tour de bras les tirages vintages et les œuvres de photographes disparus à des prix démentiels. Il y a seulement quelques années, je vendais assez régulièrement du 30 x 40. Évidemment, ce ne sont que de modestes photographies sans prétention que des particuliers ou revendeurs daignaient acquérir pour quelques euros mais les ventes de photographies étaient récurrentes. Aujourd’hui, je constate une baisse significative et je me demande si je ne devrais pas tout simplement renouveler mon portfolio, proposer des images différentes.