La photographie pour la photographie

Photographier un modèle dans la rue - Lille

Il arrivera un jour où je ne parlerai plus de techniques photographiques. Quel bonheur !

Des lecteurs du blog me suggéraient d’écrire de temps en temps un billet test sur du matériel photo argentique. Je reconnais que cela peut intéresser bon nombre de jeunes photographes mais je ne m’en sens pas capable. Rédiger la description d’un appareil photo, départager les plus et les moins et donner un avis global est difficile pour moi. Ce genre d’article relève plus du journalisme que du travail d’auteur. Je pourrais parler des heures des photographes célèbres que j’admire et qui m’ont inspiré comme Willy Ronis, Raymond Depardon, Ralph Gibson, James Nachtwey, Bruce Davidson, Sabine Weiss, William Klein et j’en passe … Mais établir une fiche technique à propos d’un Nikormat, un Chinon, un Yashica, un Contax ou même d’un Canon que j’utilise régulièrement est au dessus de mes compétences intellectuelles. Parfois, je me sens obligé d’expliquer les avantages de tel ou tel reflex argentique. Alors j’écris juste quelques mots pour aiguiller les lecteurs vers un boîtier ou un autre, mais c’est tout.

Street photography noir et blanc – Argentique ou numérique ?

Photographie de rue, peut-être un nouveau cap.

Street photography - avant ouverture des manèges

1

Il faut que je me décide : continuer la photo de rue en argentique ou remplacer mes compacts 24 x 36 par un numérique de poche. Dans le deuxième cas, la pellicule resterait cantonnée au portrait, au paysage et aux conditions de lumières délicates. Mais j’ai du mal à lâcher la pellicule noir et blanc même si un compact expert me permettrait de produire davantage. J’ai un peu peur de regretter mon Olympus Mju II par exemple. C’est à chaque fois le même dilemme : conserver son matériel photo ancien que l’on connaît bien et se priver d’un outil plus performant ou changer pour la nouveauté sans garantie d’être amplement satisfait.

2

Quand on a pris des habitudes depuis des dizaines d’années, c’est difficile d’en changer. Mon matériel photo, je sais exactement ce qu’il peut ou ne peut pas faire. Quant aux négatifs noir et blanc, j’ai appris à les connaître. Les APN ont encore quelques lacunes malgré les gros progrès de ces dernières années. La réactivité n’est pas systématiquement au rendez-vous. L’autonomie est une plaie quand on sait qu’une pile pour compact argentique dure un an. D’un autre côté, mes petits compagnons de route ne sont pas éternels non plus.

3

Je compare ce que j’ai fait avec le Sigma DP1 Merril gentiment prêté par Sigma et les prises de vues argentiques. La plupart des photos numériques tiennent la route au niveau du noir et blanc. C’est un point essentiel pour moi, rédhibitoire même. Je n’arrive pas à obtenir le rendu que j’apprécie sur toutes les images mais avec mes négatifs noir et blanc, le rendu n’est pas toujours bon non plus. Il suffit que j’apprécie mal la qualité de la lumière ou que je sois à côté de la plaque par rapport à l’exposition et la photo est ratée.  En numérique, ce n’est pas très grave. En argentique, c’est une vue gâchée.

4

J’ai ici volontairement mélangé des prises de vues argentiques avec des images numériques. Si cela vous dit, vous pouvez essayer de deviner lesquelles sont numériques et lesquelles sont argentiques ( indiquez votre réponse dans la partie commentaire ). Sinon, vous pouvez aussi participer au sondage ci-dessous : Photographies de rue : argentique ou numérique ?

Les paysages incroyables des Highlands

Les Black Mountains sur l'île de Skye - Ecosse - Pellicule Kodak 200 ISO

Je vous offre un petit détour par les Highlands.

Huit ans maintenant que j’ai quitté l’Ecosse pour revenir travailler en France. Je n’oublierai pas ces paysages magnifiques, ni ces châteaux et ces lochs légendaires. Je me souviendrai longtemps de certains moments privilégiés. Comme ce jour où nous étions en voiture parcourant les routes étroites de l’île de Skye.

Nous nous sommes arrêtés sur le bas côté pour pouvoir admirer les Black Cuillin. Ce sont des montagnes noires bien connues des alpinistes. Ils  viennent du monde entier pour s’entraîner. Le panorama était incroyable. Malheureusement, le ciel était plombé. Les nuages atténuaient les contrastes et ne mettaient pas en valeur les couleurs de ces étendues sauvages.   Lire la suite

Militons pour la sauvegarde de nos anciennes photos

Photo de famille des années 30 dépoussiérée et scannée

Le titre de ce billet sonne comme une pétition. Alors, allons-y !

Sauvegardez vos vieilles photos! Numérisez ou faites numériser vos vieilles images avant qu’elles ne disparaissent à tout jamais. On n’y pense pas tous les jours, mais on risque gros si on n’agit pas rapidement : perdre à jamais des moments uniques, des liens qui nous rattachent au passé, à notre histoire. Lire la suite

Que sont devenus nos anciens appareils photos numériques ?

J’ai mis en vente tout un lot de Réponses photo sur Leboncoin. Je les ai tous lu et relu plusieurs fois, surtout ceux retraçant le parcours des photographes célèbres. En faisant le tri des magazines, je tombe sur divers guides d’achat sortis entre 2001 et 2005. Je me replonge dans les articles sur le matériel et je redécouvre avec beaucoup d’intérêt les nouveautés et les prix Tipa de cette période. C’est effarant de voir à quel point des appareils photo numériques autrefois classés « Top Achat » sont dépassés en 2015. À en croire certains, ils seraient même devenus obsolètes, tellement le décalage est important entre la technologie de l’époque et celle d’aujourd’hui.

Montréal 2004 – Canon EOS 10D

Nous achetons et revendons nos reflex et APN plus vite que  nos « fringues » parce qu’ils sont passés de mode et qu’il y a à chaque fois mieux sur le marché. Moi-même, je n’oserais énumérer le nombre d’appareils photos numériques passés entre mes mains depuis 2001. Quand je pense que j’ai mis 25 ans pour me débarrasser de mon premier 24×36 argentique et qu’il m’a fallu seulement deux ans pour revendre le premier reflex numérique… C’est tout de même un sacré gâchis si on y réfléchit bien. Que dire alors de tout cet argent investi dans des bijoux de technologies que l’on revend trois fois rien. Cela dit, je comprends. Même les compacts actuels sont plus performants que les reflex d’il y a 10 ans.

Flandres - France

Canon Powershot G5 – 2005

Je me demande si beaucoup de photographes utilisent toujours le même boîtier depuis l’avènement du boom du numérique grand public. Qui se promène encore de nos jours avec un Canon EOS D60, un Nikon D100 ou un Olympus Camedia E20 ? Peu de personnes je présume. La plupart de ces vieux boîtiers sont certainement encore capables d’enregistrer des images. Nous sommes des ingrats, nous les avons abandonnés. Ils nous ont pourtant rendu bien des services.

Dans la rue les passants attendent la course

Canon EOS 30D – 2008

Peut-être, aurais-je dû conserver tous les reflex depuis le début. Ceux qui tenaient encore la route auraient pu servir à mes neveux et nièces le temps d’apprendre la photo, tandis que les plus amochés pouvaient encore être utiles lors d’escapades périlleuses, au lieu d’acheter un nouveau compact parce qu’il est moderne et tendance juste pour se photographier les pieds sur la plage ou pour faire du snapshot débile. Alors que sont devenus nos vieux appareils ? Ont-ils été recyclés ou coulent-ils des jours heureux entre les mains d’un retraité en voyage autour du monde ?

Un matin sur les quais

Canon EOS 40D – 2009

Le dernier reflex numérique que j’ai revendu, un EOS 550D gagné à un concours photo Canon, est parti en Belgique. Une jeune femme qui débutait en photo est venue le chercher il y a trois ans. L’a t-elle toujours en sa possession ? L’a t-elle revendu pour une bouchée de pain ? Je ne le saurai jamais. Toujours est-il, si j’avais conservé le 550D, aujourd’hui, je lui aurais trouvé une utilité. C’est toujours pareil. Une fois que l’on s’est séparé d’un outil, on le regrette quelque temps après.

Portrait d'une ado

Canon EOS 550D – 2011

Si vous souhaitez faire l’acquisition d’un meilleur reflex, plus moderne, plus performant et si vous n’avez pas besoin d’argent, réfléchissez avant de revendre le petit Canon, le vieux Nikon ou le Pentax démodé. Vous pourriez le regretter.